30/11/2007

Uccle: parc de Wolvendael.


Agrandir le plan

Le parc de Wolvendael, déjà cité en 1209, occupe un versant très accidenté de l'ancienne vallée de l'Ukkelbeek et est limité par deux voiries très anciennes, le Dieweg et le Crabbegat. Le nom "Wolvendael" signifie "vallon au tournant".

IMG_5552a [Web]

Le domaine appartint à plusieurs familles illustres sous différents régimes: les Fricx, Fraula, Vanderborght, Looz-Corswarem, Coghen, Balser et Janssen. En 1763, les Vanderborght y firent construire une vaste maison de campagne, la plus grande de Uccle à l'époque. Jacques Coghen, premier ministre des finances de la Belgique indépendante et le baron Léon Janssens (1849-1923) agrandirent et aménagèrent le domaine qui comportait alors un vaste jardin à la française, occupé aujourd'hui par le service des plantations de la commune.

IMG_5571a [Web]

Afin d'éviter le morcellement de la propriété entre ses héritiers, le baron Janssens négocia le rachat du domaine par la commune, ce qui fut réalisé en 1920. Ce parc paysager à l'anglaise aurait aujourd'hui besoin d'une restauration qui pourrait rajeunir ses plantations, rétablir l'étang dans sa partie basse et permettre l'accès à son ravin déstabilisé.

IMG_5580 [Web]

Le château de Wolvendael fut construit vers 1763 par les Vanderborght dans le style classique. La bâtisse fut agrandie par la famille Janssens vers 1911 par la construction d'une nouvelle aile qui détruisit sa parfaite symétrie.

Le château fut témoin de deux mariages illustres: en 1826, celui de la princesse Caroline de Looz-Corswaren et de Don Jose-Mariano de la Riva-Aguero, premier président éphémère du Pérou et, en 1877, de Laure Mosselman du Chenoy et de Don Beniamino Ruffo di Calabria, grands-parents de S.A.R. la Reine Paola.

Sur le pignon du château, un banc en pierre a été placé à la mémoire du peintre Guibert (1876-1933).

IMG_5554a [Web]

Le théatre de verdure est composé d'une vaste pelouse pour accueillir les spectateurs face à une estrade soutenue par un enrochement. Derrière, la Bergerie sert de local aux artistes.

IMG_5562 [Web]

En 1909, Léon Janssens transporta dans sa propriété le pavillon Louis XV construit au XVIIIe siècle à Amsterdam par Aron de Joseph de Pinto. Un vaste perron de 6 marches y fut ajouté. Le dôme de plomb est orné d'un mascaron et les salons intérieurs sont décorés dans le style de versaillais.

IMG_5560 [Web]

La margelle du puit d'apparat était jadis ornée de quatre reliefs dont il n'en subsiste que deux: l'un représente un enfant de profil maniant une flèche; l'autre un enfant de face avec un couteau dans la main droite et un renard couché à ses pieds.

IMG_5576a [Web]

L'Allégorie du Printemps, située juste à côté du château, est un bas-relief de 4 mètres réalisé en 1924 par Frans Huygelen pour orner le jardin d'hiver d'un riche anversois et racheté par des admirateurs du sculpteur pour être replacé à Uccle en 1953. A gauche, L'Eveil du Printemps est symbolisé par une jeune femme réveillée par des bambins. Ce panneau est suivi de la Vie en Fleurs et de l'Adieu. L'oeuvre a été restaurée en 1990 suite à un acte de vandalisme.

IMG_5621 [Web]

Cachée près du local des seniors, la statue en bronze de la Gitane représente une femme dansant.

D'autres statues se trouvant jadis dans le parc ont été déplacée dans le hall du centre culturel voisin afin de les soustraire au vandalisme. Il s'agit de L'oie caroncule du Japon de Paul Hanrez (1962) et Tintin et Milou de Nat Neujean sur une idée de Max De Broux (1976).

IMG_5615 [Web]

L'authentique chemin creux du Crabbegat, le "trou aux crabes", est l'un des derniers en région bruxelloise. Il a été formé par l'érosion naturelle de l'ancien massif du Wolvenberg dont il ne subsiste aujourd'hui que le parc de Wolvendael. Le Crabbegat débouche dans le vallon de l'Ukkelbeek, un ancien ruisseau qui coule aujourd'hui dans les égoûts de l'avenue De Fré. Le caractère sauvage de l'endroit a longtemps inspiré les artistes locaux.

IMG_5605 [Web]
Le pont rustique du Crabbegat permettait au personnel du château de rejoindre les maisons ouvrières voisines du Kamerdelle.

IMG_5588 [Web]

Le parc est traversé par plusieurs ravins naturels qui lui donnent un cachet tout à fait rustique mais qu'il est interdit de parcourir en raison des risques d'affaissement des talus et de la chute des arbres.

IMG_5599 [Web]
A l'entrée du chemin du Crabbegat, le Vieux Cornet, dont la tour date du XVe siècle, est le plus vieux bâtiment de Uccle avec la chapelle Notre-Dame des Affligés de la rue de Stalle. Le corps de logis a été ajouté en 1748 mais a subit d'importantes modifications. Le bâtiment a été classé en 1973.

IMG_5597 [Web]

Ce bâtiment dépendait de la Vénerie de Boistfort et du tribunal des Grands Chiens qui traitait de délis de chasse en forêt. Le cornet des rabatteurs avec un millésime de 1570 figure sur le pignon de la tour; il a donné son nom au bâtiment qui, au XIXe siècle devint l'Hôtel du Cornet dont la guinguette attirait pas mal d'artistes. Des ancrages figurant la date de 1570 figurent également dans la façade de l'avenue De Fré.

IMG_5598 [Web]

Dans le mur extérieur de l'orangerie, à l'angle de l'avenue De Fré et du Crabbegat, un bas relief de 1927 évoque la mémoire de Charles de Coster, auteur de Thyl Ulenspiegel qui est sensé avoir rencontré ici des aveugles.

IMG_5606 [Web]IMG_5609 [Web]

Le Crabbegat et le Vieux Cornet, hier et aujourd'hui.


Retrouvez toutes les photos du parc de Wolvendael dans un diaporama.

18:30 Écrit par Luckybiker dans Parcs | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : uccle, chateau, pont, pavillon, bas-relief |  Facebook |

27/11/2007

Le château de Chenonceau

Les châteaux de la Loire sont une destination tout à fait classique. On prend néanmoins toujours plaisir à les revisiter que ce soit par une visite réelle ou une visite virtuelle.

Le site du château de Chenonceau offre non seulement tout une information pour la visite de ce haut lieu de l'histoire française mais propose également toute une série de vues panoramiques en 360° qui ne manquent pas d'intérêt puisque certaines d'entre elles nous emmènent jusque sur les toits du château, endroits peu fréquentés par les visiteurs.

Liens:

chenonceau01 [Web]

17:45 Écrit par Luckybiker dans Références | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chateau, chenonceau, panorama |  Facebook |

25/11/2007

Yayoi Kusama au Wiels

Ma vie est un pois perdu parmi des millions d'autres pois ...

Yayoi Kusama, Manifeste de l'Oblitération, 1960. 

Le Wiels, ces anciennes brasseries transformées en centre d'art contemporain et situées avenue Van Volxem, 354 à 1190 Bruxelles, présente pour la première fois en Belgique une installation monumentale de Yayoi Kusama, une des plus grandes artistes d'aujourd'hui. Cette exposition est prolongée jusqu'au 16 décembre 2007.

Forest_5156a - Wiels - Expo Yayoi Kusama [520x390 pour skynetblogs]
 

Composée de ballons gonflables géants dont certains peuvent être visités comme des pavillons, l'installation reprend le motif du pois que l'artiste décline depuis plus de 40 ans. A l'aide de cet outil formel, elle tisse un paysage féerique et étrange qui absorbe autant l'espace que le spectateur. En jouant sur la différence d'échelle, les reflets et la pétition, Kusama provoque un vertige, une perte de repères à la fois inquiétante et émancipatrice.

Forest_5174 - Wiels - Expo Yayoi Kusama [520x390 pour skynetblogs] 

Radicale et avide de publicité, excentrique et toujours en phase avec l'air du temps, Kusama sut transformer ses névroses et angoisses en l'une des œuvres les plus influentes des années 60, en absorbant, voire parfois en devançant, les tendances artistiques les plus importantes de son époque: Minimalisme, Pop Art ou Fluxus. Elle a travaillé à New York de 1957 à 1972 avant de retourner au Japon où elle vit et travaille dans un hôpital psychiatrique. Depuis le début des années 90, son œuvre bénéficie d'une reconnaissance internationale renouvelée. Aujourd'hui encore, elle ne cesse de donner de nouvelles formes à son univers esthétique.

Forest_5179a - Wiels - Expo Yayoi Kusama [520x390 pour skynetblogs] 

Pour Wiels, cette deuxième exposition est l'occasion de rendre hommage à une artiste incontournable et de faire partager 1'« expérience Kusama» encore inédite en Belgique. L'installation sera accompagnée d'un programme de films historiques réalisés par l'artiste sur ses happenings pacifistes et libertaires.

Lien: www.wiels.org

18:45 Écrit par Luckybiker dans Expositions | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : art, contemporain, brasserie, wiels |  Facebook |

24/11/2007

Forest: art nouveau et art-déco autour du parc Duden


Agrandir le plan

Au départ de la place St-Denis à Forest, celle promenade d'environ 6,5km nous mène à la découverte du centre du vieux Forest, du parc Duden et des habitations Art Nouveau et Art Déco qui le borde et du nouveau Centre d'Art Contemporain du Wiels.

Forest_4793 - Ancienne abbaye [520x390 pour skynetblogs]

L'abbaye de Forest fut fondée au XIIe siècle pour accueillir les mères, épouses et soeurs de seigneurs partis en croisades. Les bâtiments néo-classiques actuels sont dus à Laurent-Benoît Dewez, premier architecte à la cour de Charles de Lorraine qui posa lui-même la première pierre de l'abbaye. Les bâtiments eurent à souffrir de la Révolution française, l'église abbatiale ayant toalement disparu. Subsistent un pavillon d'entrée, un magnifique portique et deux corps de logis. L'ensemble appartient actuellement à la commune de Forest qui les racheta en 1964.

Forest_4802 - Egl St-Denis [520x390 pour skynetblogs]

L'église Saint-Denis est l'une des plus anciennes de l'agglomération bruxelloise puisqu'elle fut fondée au VIIe siècle, bien avant l'abbaye voisine. Dans son état actuel, l'édifice comporte des parties datant des XIIe, XVe et XVIIIe siècle, une importante restaurantion ayant été réalisée en 1925. Cette église extérieur ("buite kerke") était affectée à la paroisse, l'église intérieure à l'abbaye ("binne kerke") ayant été détruite à la Révolution.

Forest_4809 - Maison communale [520x390 pour skynetblogs]

La Maison communale de Forest fut construite entre 1935 et 1938 sur les plans de Jean-Baptiste Dewin dans le style Art-déco. Dominée par une tour de 50 mètres de haut, la structure du bâtiment est en béton recouvert de brique jaune et de pierre bleue qui egayent la façade. La rigueur géométrique de l'édifice se retrouve à l'intérieur. Le bâtiment est décoré d'oeuvres d'art dues à Victor Rousseau qui évoque l'artisanat local et les vertus familiales. les vitraux sont dus à Georges Balthus et Florent Colpaert.

Forest_5213 - Parc Duden-Ancien chateau [520x390 pour skynetblogs]
Le parc Duden était à l'origine une propriété de l'abbaye de Forest. Acquis par Mosselman en 1829, il fut revendu ensuite à Guillaume Duden, riche négociant en dentelle d'origine allemande qui le légua en 1895 à Léopold II pour le rattacher au parc de Forest voisin créé par le roi en 1875 sur les plans de l'inspecteur-voyer Victor Besme.

Le château Duden fut construit en 1873 dans un style néo-classique. La façade d'entrée est marquée par une marquise vitrée en forme de baldaquin. La façade arrière domine une déclivité et est encadrée de deux avant-corps couronnés de toits en dôme encadrant une terrasse couverte ultérieurement par une serre. le bâtiment est actuellement occupé par l'Institut National de Radio-Electricité et de Cinématographie.

Forest_5217 - Parc Duden Ecuries du chateau [520x390 pour skynetblogs]
Face à l'entrée du château Duden, les anciennes écuries sont construites en brique avec toitures à lucarnes et une tourelle d'escalier coiffée d'un clocheton.

Forest_5221 - Parc Duden-Ancienne conciergerie [520x390 pour skynetblogs]
Plus loin, à l'entrée du parc, l'ancienne conciergerie est un bâtiment en brique de style néo-renaissance flamande de la fin du XIXe siècle.

A l'autre extrémité du parc, derrière l'Union St-Gilloise, se trouve l'ancienne villa Mosselman, premier propriétaire du domaine.

Forest_5093 - Avenue Victor Rousseau 74 [520x390 pour skynetblogs]

Le n°74 de l'avenue Victor-Rousseau est du à l'architecte François Van Meulecom qui l'édifia vers 1935 dans le style Art-déco. En façade, deux pignons jumelés encadrent une loggia. Le traitement chromatique de la façade est très prononcé et est marqué par des bandes horizontales qui parcourent toute la largeur de la maison à hauteur des linteaux de fenêtres.

Forest_5100 - Avenue Victor Rousseau 33 [520x390 pour skynetblogs]

Le n°33 de l'avenue Victor-Rousseau est également dû à François Van Meulecom ainsi que le n°32 qui lui fait face. Ici, la raideur disparaît au profit de lignes arquées. L'esthétique de la façade a été modifiée par la création d'un étage mansardé ainsi que le remplacement des châssis et des vitrages originaux.

Forest_5105 - Avenue Victor Rousseau 32 [520x390 pour skynetblogs]

Le n°32 de l'avenue Victor-Rousseau, construit en 1923 comme le n°33 par François Van Meulecom se caractérise par sa géométrie orthogonale, ses retraits de façade sous une toiture en avancée et un rez-de-chaussée en retrait trapézoïdal qui crée trois travées avec un seuil d'entrée protégé par un auvent et une grille.

Forest_5106 - Eglise St-Augustin [520x390 pour skynetblogs]

Sur la Place de l'Altitude-Cent, l'église Saint-Augustin est due à Léon Guianotte et André Watteyne qui la construisirent vers 1934 dans un style Art-déco inspiré du Bauhaus. Le projet initial, interrompu par la guerre 14-18, devait compléter la création du nouveau quartier résidentiel du promoteur immobilier Alexandre Bertrand.

Etabli sur un plan de croix bizantine à quatre branches égales, l'église en dominée par une tour carrée de 54 mètres de haut dont les fenêtres étaient à l'origine la source principale d'éclairage de l'édifice, les fenêtres inférieures décorées de vitraux n'ayant été perçées qu'en 1944.
 Forest_5109 - Avenue Besme 65-67 [520x390 pour skynetblogs]

L'architecte des n°65-67 de l'avenue Besme, construits en 1932, n'est pas connu. Au centre, les deux entrées jumelées sont surmontées d'un applique triangulaire et d'un jour circulaire. Le bâtiment se caractérise par ses quatre niveaux différents: le rez-de-chaussée orthogonal avec ses garages, un niveau en brique avec des baies arquées, un étage avec un décor à pans de bois et un étage mansardé avec plaquettes de terre cuite.

Forest_5112 - Avenue Besme 103 [520x390 pour skynetblogs]

Le n°103 de l'avenue Besme fut créé en 1903 par l'architecte Alphonse Boelers dans le style Art nouveau. Le soubassement du rez-de-chaussée est en pierres bleues toutes en courbes. La courbure des ornements en pierre qui encadrent la baie et le rayonnement des montants du châssis donnent l'impression d'un arc outrepassé. Les arabesques des ferronneries sont également remarquables. On note aussi la tourelle au-dessus de la porte d'entrée et la travée d'angle du bâtiment.

Forest_5122 - Avenue Besme 107-109 [520x390 pour skynetblogs]

Les n°107-109 de l'avenue Besmes ont été construits en 1932 par Albert Callewaert qui est également l'architecte du stade de l'Union Saint-Gilloise. Le bâtiment est d'un modernisme discret et très équilibré.

Forest_5128 - Square de la Délivrance-Naïades-Alfred Blondel [520x390 pour skynetblogs]

En face, dans le square de la Délivrance, on remarque la fontaine de Naïades due au sculpteur Alfred Blondel.

Forest_5132 - Villa Beau-Site Avenue du Mont Kemmel 5 [520x390 pour skynetblogs]

La Villa Beau-Site, au n° 5 de l'avenue Mont-Kemmel, se caractérise par sa loggia circulaire dans laquelle s'ouvre une porte-fenêtre à arc outrepassé. Le rez-de-chaussée en pierre bleue contraste avec les étages en brique émaillées polychromes. La corniche est interrompue par un fronton orné d'un vase et est soutenue par des consoles décroissantes.

Ce bâtiment construit en 1905, est la première oeuvre de l'architecte Arthur Nelissen qui la réalisa à l'âge de 27 ans. Ce monument de l'Art nouveau est une véritable référence dans l'histoire de l'architecture. Les oeuvres suivantes d'Arthur Nelissen, comme la maison voisine au n°4, furent malheureusement moins remarquables.

Forest_5134 - Villa Beau-Site Avenue du Mont Kemmel 5 [520x390 pour skynetblogs]

Cette maison du n°6 de l'avenue du Mont-Kemmel, construite la même année que sa voisine de droite, se caractérise par son superbe décor de carreaux de céramique à motifs floraux et par l'élan ascensionnel de l'entrée culminée par une lucarne-pignon qui évoque le style gothique. La maison a été conçue par Célestin Helman, propriétaire de la manufacture qui a réalisé le décor en céramique de la façade.

Forest_5142 - Av des Villas Obsessions Michel Hoppe [520x390 pour skynetblogs]

Au centre du rond-point de l'avenue des Villas, la sculpture due à Michel Hoppe révèlent les "Obsessions" de son auteur.

Forest_5143 - Egl Ste-Alène Av des Villas 49 [520x390 pour skynetblogs]

Au n°49 de l'avenue des Villas, sur la commune de Saint-Gilles, l'église Sainte-Alène, terminée en 1951, est de l'architecte Roger Bastin. La façade, austère et monolytique, est découpée par le porche d'entrée couvert d'une sculpture en acier toute symbolique et due à Van Albada.

Forest_5146 - Place de Rochefort [520x390 pour skynetblogs]

Sur la place de Rochefort, on remarque une belle sculpture d'esprit tout à fait classique.

Forest_5147 - Wiels - Expo Yayoi Kusama [520x390 pour skynetblogs]

Au n°354 de l'avenue Van Volxem, l'architecte Adrien Blomme édifia, au début des années 1930, la salle de brassage de l'ancienne brasserie Wielemans-Ceuppens. Le rez-de-chaussée de ce bâtiment était alors la plus grande salle de brassage d'Europe avec huit immenses cuves en cuivre. Les salles supérieures étaient destinées au stockage des matières premières et à la mouture du grain. Fermée en 1988, la brasserie faillit disparaître complètement mais fut sauvée grâce à l'intervention  de la Fonderie, centre d'histoire industrielle de la région bruxelloise. Longtemps abandonné, le bâtiment fut restauré par le bureau Art & Build. Le Wiels, centre d'art contemporain, y ouvrit ses porte au printemps 2007.

Forest_5184 - Av Van Volxel 303 [520x390 pour skynetblogs]

En 1907, Paul Hamesse et ses frères conçurent les plans de cette maison-atelier au 303 de l'avenue Van Volxem. La façade Art nouveau géométrique est surmontée d'un étage mansardé qui provoque une rupture dans l'encorbellement de la corniche.

Forest_5187 - Ferronnerie Alexandre Av Van Volxem 256-262 [520x390 pour skynetblogs]

De 1923 à 1929, Paul Bonduelle réalisa cette habitation et ces bureaux des n°256-262 de l'avenue Van Volxem. Cette commande était destinée à F.Alexandre, propriétaire d'ateliers de ferronnerie. La façade de l'habitation, en brique rose et pierre blanche est perpendiculaire à la rue. Outre ses ferronneries, cette maison Art-déco est également caractérisée par une corniche débordante à caissons.

Forest_5193a - Ferronnerie Alexandre Av Van Volxem 256-262 [520x390 pour skynetblogs]

Le portail qui s'ouvre à gauche de l'habitation donne accès aux ateliers. Il est évidemment caractéristique du style en vogue à l'époque et de l'habileté des ateliers Alexandre.

Forest_5198 - Av Van Volkxem 242 [520x390 pour skynetblogs]

On remarquera un peu plus loin, au n°242 de l'avenue Van Volxem, une habitation avec de belle caryatides en pierre, supportant un balcon en bow-window.

Forest_5204 - Union St-Gilloise Chaussée de Bruxelles 223 [520x390 pour skynetblogs]

L'union Saint-Gilloise s'installa sur le terrioire forestois du parc Duden en 1914. L'architecte Albert Callewaert y construisit en 1926 le bâtiment Art-déco abritant les guichets et les tribunes. Au centre, l'enseigne du club est gravée dans la pierre. Des reliefs du sculpteur Oscar De Clerck représentent différentes disciplines sportives au-dessus de chacune des sept fenêtres.

23/11/2007

ManyMaps

manymaps
ManyMaps est un site commercial qui propose la vente en ligne de cartes, plans et guides de randonnées pour tous les pays du monde.

On peut ainsi y trouver notamment:

  • des cartes de randonnées pédestres et cyclistes
  • des cartes routières
  • des plans de villes
  • des cartes marines et fluviales
  • des guides de randonnées
  • des cartes digitales
  • des dvd documentaires

Ce site est donc une ressource importante pour préparer une randonnée en Belgique ou à l'étranger.

Lien: http://www.manymaps.com/shop/index.html

manymaps02 [Web]

18:45 Écrit par Luckybiker dans Cartographie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cartes, plans, guides |  Facebook |

21/11/2007

Le château-ferme du Karreveld.

IMG_5443_Karreveld [520x390 pour skynetblogs]

Les origines de cette vaste propriété, qui s'étendait jadis sur 16 hectares, remontent au XVIIIe siècle, époque où ses terres étaient particulièrement réputées pour leur qualité propice à la fabrication de la brique. La propriété appartint à des familles bruxelloises et espagnoles.


Agrandir le plan

Une légende locale prétend que le "Karreveld", le "champs de Charles" tiendrait son nom de Charles Quint qui s'arrêta dans la drève du château pour satisfaire un besoin naturel résultant de généreuses libations. Rien n'est plus faux puisque le hameau de "Carnevelt" était connu dès 1253, bien avant l'arrivée de Charles Quint. Le nom du lieu signifierait donc "champs de brique", ce qui semble confirmé par la présence d'une briqueterie voisine jusqu'au début du XXe siècle.

IMG_5447_Karreveld [520x390 pour skynetblogs]

Le portail d'entrée du château-ferme vu de l'intérieur de la cour du château, au début du siècle et dans son état actuel.

IMG_5471_Karreveld [520x390 pour skynetblogs]

Depuis 1780, le château appartenait à la famille du comte de Villegas. Avant la première guerre mondiale le site servit de base aérienne pour des montgolfières. Le domaine abrita ensuite un vélodrome en bois et le château fut reconverti en laiterie-guinguette: le "Café-restaurant du Karreveld - grande laiterie".

IMG_5463_Karreveld [520x390 pour skynetblogs]

La ferme-château, vue de la cour intérieure.

Racheté par la commune de Molenbeek-St-Jean en 1930, le domaine voit ses jardins aménagés en parc public tandis que la ferme-château, qui avait connu au fil des ans des fortunes diverses, fut "reconstruite" à l'ancienne, à l'exception de la façade côté étang.

IMG_5455_Karreveld [520x390 pour skynetblogs]

La façade du côté de l'étang avec son pigeonnier.

La grange et le château furent partiellement rebâtis entre 1952 et 1958 dans le style classique de la ferme-manoir, le chaulage blanc des façades étant enlevé pour mettre en évidence la brique locale. L'aménagement du site fut terminé pour l'exposition universelle de 1958. Actuellement, des activités culturelles et des manifestations de prestige y sont régulièrement organisées.

IMG_5441a_Karreveld [520x390 pour skynetblogs]

Vue générale avec le portail d'entrée.

IMG_5475a_Karreveld [520x390 pour skynetblogs]

Détail de la façade et de l'étang, créé dans les anciennes douves du château.

IMG_5481_Karreveld [520x390 pour skynetblogs]

A l'arrière du bâtiment, un écrin de peupliers sépare les bâtiments d'un petit jardin à la française avec une vasque centrale et entouré de haies d'ifs. Malgré sa petite taille, le parc comporte des essences rares et huit espèces de conifères.

18:00 Écrit par Luckybiker dans Châteaux | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bruxelles, molenbeek, karreveld, chateau, parc, ferme |  Facebook |

18/11/2007

Des étangs de Coeurq à Quenast.


Agrandir le plan

Cette balade de 8,5 km environ part des étangs de Coeurq situés au sud de Tubize pour parcourir la vallée de ce petit ruisseau et, par les chemins de crêtes, rejoindre la vallée de la Senne et l'agglomération de Quenast, célèbre pour ses carrières.

IMG_5086a [520x390 pour skynetblogs]
Les étangs de Coeurq, point de départ de cette promenade, sont situés à quelques kilomètres au sud de Tubize, le long de la N6 (Chaussée de Mons) en direction de Soignies et à proximité du hameau Le Renard. L'endroit à lui seul vaut une petite visite, mais si la pêche y est autorisée, il est par contre interdit d'emporter le poisson et surtout de le consommer...

IMG_5511 [520x390 pour skynetblogs]
Le Coeurq est un affluent de la Senne et creuse parfois une profonde vallée dans la plaine sablonneuse comme à proximité des étangs de Coeurq. Entre les étangs et le hameau de Stéhou, il faudra enprunter un petit sentier, puis, après avoir emprunté un petit pont sur la rivière, longer celle-ci à travers une prairie fermée par des portillons tournant.

IMG_5521 [520x390 pour skynetblogs]
Après avoir rejoint la chaussée de Mons qui constitue la ligne de crète entre la vallée du Coeurq et celle de la Senne, on redescend vers cette rivière avant de regrimper l'autre versant de la vallée où l'on aperçoit rapidement, sur la gauche, le château du Chenois, caché par les frondaisons.

IMG_5526a [520x390 pour skynetblogs]
Du Chemin Vert que l'on emprunte sur la gauche, on aperçoit le village de Saintes dans un paysage profondément marqué par les infrastructures de l'autoroute et du TGV.

IMG_5536 [520x390 pour skynetblogs]

On emprunte le Chemin du Chenois et, à hauteur du cimetière, on traverse le Bois du Chenois avant d'atteindre le village de Quenast et de traverser la Senne.

IMG_5537 [520x390 pour skynetblogs]
En période de crue, la rivière emprunte ici un lit temporaire qui coupe l'un de ses méandres. En temps ordinaire, cette zone est un marécage que l'on traverse sur un belle passerelle en bois.

IMG_5539 [520x390 pour skynetblogs]
On traverse la rue de la Station puis la voie de chemin de fer avant de remonter la rue de l'Ecole et passer devant le bâtiment des carrières de porphyre de Quenast, l'une des plus importantes d'Europe en superficie.

IMG_5541 [520x390 pour skynetblogs] [520x390 pour skynetblogs]
Dans la rue de l'Ecole, on oblique à gauche sur le chemin du Renard. Après le hameau du Coin Perdu, sur le village de Quenast puis vers le sud-ouest de Bruxelles.

IMG_5055 [520x390 pour skynetblogs]
Après avoir retraversé la chaussée de Mons, un sentier permet d'atteindre la rue de Coeurq et de redescendre au point de départ où la buvette des étangs de Coeurq attend les promeneurs.

22:43 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chenois, tubize, quenast, senne, coeurq, etang |  Facebook |