10/12/2007

Visite de Poitiers.

La ville de Poitiers doit sa renommée actuelle à la présence du Futuroscope voisin. Lors de la création de ce parc d'attraction, la ville vit rapidement son activité économique se développer grâce à la présence des touristes qui séjournaient en ville et apportaient prospérité aux commerces. Aujourd'hui, plus aucun touriste ne séjourne en ville (gérée par des hommes "de gauche"), toute l'activité touristique se concentrant sur le Futuroscope devenu un vaste parc d'attraction, d'entreprises tertiaires et d'hôtels pour tourisme d'un week-end (financés par des hommes "de droite")...

La ville de Poitiers ne manque pourtant pas de charme. Elle garde une échelle tout à fait humaine et de manque pas d'allier sur son territoire histoire et modernité. Rues calmes, placettes agréables, anciens quartiers ne manquant pas de pittoresque, monuments historiques, musées intéressants, quartiers commerçants et restaurants agréables: de quoi satisfaire le touriste qui préfère la véritable découverte artistique et historique à la foule bigarée d'un Futuroscope dont le côté gadget, bien que plaisant, n'ouvre tout compte fait que très peu les portes de notre futur.


Agrandir le plan - Cliquez sur les repères pour afficher les photos et descriptions

La présente balade démarre dans le quartier St-Hilaire, situé un peu à l'écart du centre de la ville, pour gagner les vieux quartiers du nord puis, par le centre, descendre vers la cathédrale et le musée Sainte-Croix, gagner les bords du Clain puis le point de vue de Notre-Dame des Dunes avant de regagner le centre-ville.

1. EGLISE SAINT-HILAIRE-LE-GRAND.

Etape sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle depuis le XIIe siècle et, à ce titre, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, l'église romane Saint-Hilaire-le-Grand (XIe siècle), est exceptionnelle par son architecture et ses peintures murales.

IMG_4233 [Web520]

IMG_4196 [Web520]

 

2. HOTEL DE VILLE - PLACE DU MARECHAL LECLERC.

Edifié dans le style architectural monumental du XIXe siècle, l'hôtel de ville semble répondre en écho à la préfecture située à l'autre extrémité de la rue Victor-Hugo. Son escalier de pierre est inspiré de celui de l'opéra Garnier, et l'un de ses grands salons est éclairé par un vitrail représentant Aliénor d'Aquitaine.

IMG_4236 [Web520]

 

3. MUSEE RUPERT DE CHIEVRES.

Le musée Rupert de Chièvres s'est installé dans l'hôtel particulier d'un gentilhomme poitevin du XIXe siècle, grand collectionneur d'art : François Rupert de Chièvres.

IMG_4246 [Web520]

L'ancien hôtel particulier, dont l'atmosphère de maison de collectionneur a été reconstituée, abrite la peinture ancienne et les arts décoratifs du XVe au XVIIIe siècle. On y trouve des peintures flamandes, italiennes, hollandaises, du mobilier, des émaux, des faïences...

IMG_4248 [Web520]

Majoliques et pots à pharmacie côtoient de précieux émaux peints de la Renaissance ainsi qu'un ensemble de mobilier représentatif de l'évolution des styles à l'époque moderne.

Tableaux d'histoire, scènes de genre, portraits flamands et hollandais du Siècle d'or constituent un des points forts des collections de peinture, avec la galerie de portraits français du XVIIIe siècle, et plusieurs chefs-d'oeuvre des écoles italiennes.

IMG_4249 [Web520]

Des expositions temporaires permettent également de découvrir la richesse du cabinet d'arts graphiques des musées de Poitiers.

IMG_4252 [Web520]

 

4. PREFECTURE.

La préfecture, construite au XIXe siècle, jouxte les bâtiments du conseil général résolument modernes. A l'arrière, les grandes portes-fenêtres ouvrent sur un parc agréablement boisé.

IMG_4259a [Web520]

 

5. EGLISE SAINT-PORCHAIRE.

Située rue Gambetta, artère piétonne et commerçante, l'église Saint-Porchaire se remarque par  son clocher-porche dans lequel se trouve la vénérable cloche Anne, offerte par la ville de Poitiers à l'université, date de 1451.

Derrière le clocher, les deux nefs de l'église ont été reconstruites au XVIe sicèle.

 

IMG_4264 [Web520]

IMG_4271 [Web520]

 

6. PALAIS DE JUSTICE.

Le Palais de justice s'est installé dans l'ancien palais des comtes de Poitou et ducs d'Aquitaine. Dans l'immense salle des Pas Perdus, trônent trois majestueuses cheminées surmontées de lumineuses verrières. Luc Besson y a tourné l'une des scènes de son film « Jeanne d'Arc ».

IMG_4281 [Web520]

Depuis le Palais de Justice, descendre par les vieilles rues de Poitiers devient véritablement un parcours de découvertes où il semble parfois que l'on remonte dans le temps. A chaque pas des façades anciennes , des hôtels particuliers et des placettes qui ne manquent pas de charme.

IMG_4295a [Web520]

IMG_4322 [Web520]

IMG_4325 [Web520]

 

7. HOTEL FUME.

Castel urbain de style gothique flamboyant, l'hôtel Fumé est un des fleurons de l'architecture civile poitevine.

Edifié entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle par la puissante famille Fumé, l'hôtel s'élève dans l'une des rues les plus importantes de l'époque, la rue de la Chaîne.

IMG_4303 [Web520]

IMG_4306a [Web520]

Acquis par l'Université en 1919, l'édifice abrite alors la faculté des Lettres et Arts - aujourd'hui devenue faculté des Sciences Humaines et Arts -, dans  ce quartier intellectuel et étudiant, à quelques pas d'un autre hôtel du XVIe siècle, l'hôtel Berthelot, qui accueille quant à lui le Centre d'Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale.

8. EGLISE SAINT-GERMAIN.

La charmante petite église Saint-Germain nichée au sein d'un quartier médiéval a été particulièrement bien mise en valeur. Bénéficiant d'une acoustique exceptionnelle, elle est devenue l'auditorium du Conservatoire national de région.

Des fouilles effectuées dans le quartier, à la fin du XIXe siècle ont révélé l'existence de bains publics gallo-romains de grandes dimensions et richement décorés. Ils compor­taient trois salles (chaude, tiède et froide) alimentées par un aqueduc ainsi qu'un vas­te terrain réservé aux exercices physiques. Ces thermes datés de la fin du 1er siècle ont été détruits et remplacés par une nécropo­le mérovingienne.

IMG_4335 [Web520]

Sur l'emplacement d'une partie des thermes, sera édifiée une église dédiée à saint Germain, évêque de Paris, venu en 552 consacrer la première abbesse de Sainte-Croix, à la demande de Radegonde.

Petite église d'une paroisse populaire, elle offre un riche panorama archi­tectural : XIIe siècle (abside rythmée par des contreforts, colonnes et nef), fin XIIe et début XIIIe (voûte sous le clocher), fin XVe et début XVIe (voûte de la nef de style gothique flamboyant et chapelle de la famille Berthelot de sty­le Renaissance).

IMG_4328 [Web520]

En 1789, l'église est désaffectée. Depuis 1977, le quartier fait l'objet d'un programme de rénovation dont l'oeuvre maîtresse fut la restauration et l'aménagement de l'église Saint-Germain.

IMG_4336 [Web520]

 

9. PLACE DE LA LIBERTE.

IMG_4353a [Web520]

Depuis que la réplique de la statue de la Liberté y a été installée en 1903, la place du Pilori a perdu son effrayante réputation. Rénové depuis peu, le site a confirmé un peu plus encore son identité de place de quartier.

IMG_4344 [Web520]

 

10. EGLISE NOTRE-DAME-LA-GRANDE.

La première mention de Notre-Dame-la-Grande remonte à 924, mais aucune source ne nous indique l'époque exacte à laquelle fut édifié le magnifique édifice que nous avons aujourd'hui sous nos yeux et que, par comparaison, l'on date des XIe et XIIe siècles.

Mais sa célébrité lui vient surtout de sa façade, cet "immense bas-relief" dont la restauration récente permet désormais d'en savourer tout à loisir le luxuriant décor et méditer sur le message de paix et d'espoir qui en a inspiré la composition.

IMG_4388 [Web520]

Fleuron de l'art roman, l'église Notre-Dame-la-Grande rayonne sur le coeur historique de Poitiers. Récemment restaurée, vous pourrez profiter de ses splendeurs le jour mais aussi la nuit grâce aux nouvelles Polychromies (création Schertzo).

IMG_4372 [Web520]

"La plus belle façade Romane du Monde", Notre-Dame la Grande, le joyau de la ville de Poitiers. La splendeur et l'éclat de sa façade du XIIe, aujourd'hui restaurée, minutieusement sculptée, trouve ici sa forme la plus parfaite de l'architecture romane poitevine. Elle se lit comme un livre d'images et raconte l'histoire de la Bible, celle des apôtres, des deux évêques St Hilaire et St Martin, et enfin, le Christ en Majesté. La nef principale est dépourvue de fenêtre, comme les églises romanes poitevines. Les fresques de la voûte du choeur datent du XIème, les peintures de la nef et des bas côtés de 1851.

L'intérieur de l'église conserve quelques superbes pièces de mobilier des XVIe et XVIIe siècles.

IMG_4382 [Web520]

 

11. EGLISE CATHEDRALE SAINT-PIERRE.

Construite à l'époque d'Aliénor d'Aquitaine, la cathédrale Saint-Pierre impose son style gothique plantagenêt, propre au sud-ouest de la France. Régulièrement, les trois grandes nefs s'animent au son de l'orgue Clicquot, construit au cours de la Révolution française.

IMG_4430 [Web520]

De très loin l'édifice le plus imposant de Poitiers de par ses dimensions. Sa construction fut commencée vers la fin du XIIe siècle, à la demande d'Aliénor d'Aquitaine. Elle est de style gothique angevin, à l'exception de la façade, qui avec sa rosace et trois portails à galbe, suit l'influence du gothique de l'Ile de France.

IMG_4450 [Web520]

Une collection de 18 verrières de la première moitié du XIIIe éclaire l'église : à noter le très beau vitrail, à l'intérieur du choeur, du XIIe siècle. Les stalles du choeur, du milieu du XIIIe sont parmi les plus anciennes de France. Les orgues du XVIIe siècle sont l'oeuvre de Clicquot.

 

 

 

 

 

 

 

 

12. BAPTISTERE SAINT-JEAN.

Le baptistère Saint-Jean, l'un des plus anciens de la chrétienté, abrite encore la piscine baptismale. Non moins superbes, les peintures romanes des XIIe et XIIIe siècles qui ornent l'intérieur de l'édifice.

IMG_4472 [Web520]

Le Baptistère Saint-Jean est le plus ancien monument chrétien de France. Il a en effet été bâti vers l'an 360, vraisemblablement sur ordre de Saint-Hilaire, premier évêque de Poitiers, avant d'être reconstruit au VIIe siècle. La curiosité la plus remarquable de la première époque est sans conteste la piscine octogonale, alimentée par un aqueduc et utilisée alors pour le baptême par immersion. Lors de la visite du Baptistère, on peut également contempler les peintures murales, dont les plus anciennes datent du XIe siècle. Le Baptistère abrite également un petit musée d'archéologie mérovingienne.

IMG_4480 [Web520]

Le baptistère Saint-Jean de Poitiers a pendant très longtemps été improprement appelé le Temple Saint-Jean. En effet, on a cru un temps que l'édifice était un temple car on ne trouvait pas de piscine baptismale. La piscine a été découverte en 1803 par Siauve, alors Commissaire de guerre en service à Poitiers.

13. MUSEE SAINTE-CROIX.

Il faut visiter le musée Sainte-Croix pour ses collections riches et variées, dont on retiendra notamment l'importante série de sculptures de Camille Claudel. Mais il faut également s'y rendre pour le bâtiment en béton brut, bel exemple d'architecture contemporaine.

IMG_4531a [Web520]

Situé à côté du baptistère Saint-Jean, il occupe l'emplacement de l'ancienne abbaye Sainte-Croix. Conçu en 1971 par l'architecte Jean Monge. Le département beaux-arts présente les grands courants artistiques des XIXe et XXe siècles.

La section archéologique rassemble au sous-sol des collections intéressant l'histoire du Poitou depuis la Préhistoire jusqu'à l'aube du Moyen Age. La section consacrée à la période romaine brille par quelques très belles pièces archéologiques.

IMG_4508 [Web520]

Le musée Sainte-Croix est, par l'importance et la qualité de ses fonds, le premier musée de la région Poitou-Charentes. Les collections sont présentées dans un bâtiment moderne conçu par l'architecte Jean Monge en 1971, édifié à l'emplacement de l'abbaye Sainte-Croix (XVIIe siècle.).

14. EGLISE SAINTE-RADEGONDE.

La légende nous rapporte qu'au VIe siècle, Radegonde a vaincu la monstrueuse Grand Goule. Dans la crypte de l'église, repose celle qui fut reine des Francs, moniale, puis sainte.

IMG_4541 [Web520]

Ancienne église Sainte-Marie-Hors-les-Murs, l'église a pris, en 587, le nom de la sainte vénérée dont elle abrite le tombeau depuis sa mort : Sainte-Radegonde. Un parvis de justice du XVème siècle permet d'accéder à l'église, reconstruite aux XIème et XIIème siècles puis complétée au XVe siècle par des parties gothiques.

IMG_4553 [Web520]

La nef conduit au tombeau de Sainte-Radegonde, situé sous le choeur. On peut remarquer la beauté des chapiteaux, découvrir la crypte, ainsi que le sarcophage devant lequel se trouve une statue de marbre offerte par la reine Anne d'Autriche.

15. PRISON DE SAINTE RADEGONDE.

Dans la cour d'un immeuble moderne situé dans une rue voisine de l'église, un petit bâtiment serait la prison de Sainte-Radegonde.

IMG_4574 [Web520]

 

16. LE PONT NEUF.

IMG_4591a [Web520]

Pour saisir d'un seul coup d'œil la ville, il faut traverser le Clain sur le Pont Neuf et se rendre aux Dunes en passant devant la statue de Notre-Dame qui étend son bras protecteur sur Poitiers.

IMG_4582 [Web520]

En traversant le Pont Neuf, on ne manquera pas de profiter de la vue sur le cours paisible du Clain et sur les reliefs qui bordent les rives de la rivière et s'entaillent parfois de falaises rocheuses.

IMG_4578 [Web520]
 

17. POINT DE VUE DES DUNES.

Il est malheureusement impossible de grimper aux pieds de la statue, mais un peu plus loin, un point de vue permet d'admirer le paysage. De là, le regard découvre la vallée du Clain, les rues tortueuses, les toits en ardoises et en tuiles, les chevets de plusieurs églises dont celui de la cathédrale et de Ste-Radegonde toute proche.

IMG_4610 [Web520]

On redescend en ville par de raides escaliers avant de repasser le cours paisible du Clain.

IMG_4620 [Web520]

 

18. LE PONT JOUBERT.

Le Pont Joubert est aussi un magnifique endroit pour profiter de la vue sur la vallée et le chevet de l'église Sainte-Radegonde qui découpe sa silhouette dans un ciel éclairé par un soleil couchant et mire son reflet dans l'eau paisible du Clain tandis qu'en aval les falaises brillent encore au soleil. Un pur instant de bonheur paisible...

IMG_4629a [Web520]

IMG_4629 [Web520]

IMG_4636a [Web520]

 

19. HOTEL DE ROCHEFORT.

Jean de Moulins, secrétaire de Louis XI et seigneur de Rochefort (en Mirebalais), fait élever ici un hôtel au XVe siècle. L'édifice actuel est reconstruit au début du XVIIe siècle pour Isaïe Brochard, maire de Poitiers en 1617 et Charlotte de Moulins de Rochefort, son épouse.

IMG_4416 [Web520]

Comme la plupart des demeures de la bourgeoisie et de la noblesse bâties à cette époque, celle-ci s'inspire des modèles parisiens : le pavillon d'entrée s'ouvre sur la rue par une porte cochère, le logis principal est placé au milieu de la parcelle, entre cour et jardin.

IMG_4417 [Web520]

IMG_4418 [Web520]

En remontant de la vallée vers le centre-ville, on parcourt les vieilles rues de la ville qui présentent de belles demeures anciennes et des hôtels particuliers dont les cours intérieures peuvent parfois dévoiler des choses insoupçonnées, pour autant que l'on puisse y pénétrer subreptissement en respectant la quiétude des lieux.

IMG_4406 [Web520]

IMG_4666 [Web520]

 

SOURCES DOCUMENTAIRES.

La mairie de Poitiers propose trois itinéraires pour visiter la ville. Ceux-ci sont marqués au sol par des traits de couleur qu'il suffit de suivre. Aucun risque de se perdre ou de rater une curiosité de la ville! Et rien de tel que de visualiser des balades vituelles pour se convaincre d'aller visiter Poitiers...

Les principaux musées de la ville de Poitiers dévoilent aussi leur trésors sur le site qui leur est consacré, mais il faut aussi, avant de partir, consulter les sites touristiques consacrés à la Vienne et à Poitiers.

La consultation de la liste des monuments de Poitiers pourra vous aider à faire un choix dans vos priorités et la documentation du Ministère de la Culture qui y est consacrée vous donnera toutes les informations requises pour ne rater aucun détail.

Quant à l'église Notre-Dame-la-Grande, elle est parfaitement décrite dans l'encyclopédie Wikipédia, immense réservoir documentaire.

Le Futuroscope est aussi un "incontournable", même s'il est plutôt consacré aux techniques cinématographiques plutôt qu'au technologies du futur. Ne rattez pas le cinéma en 3D (vraiment bluffant!) et le spectacle en soirée sur le lac!

18:00 Écrit par Luckybiker dans Villes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poitiers, eglise, musee |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.