28/01/2008

Norvège: le Trollstigen.

trolls [Web520]

Lieu touristique renommé de Norvège, la route des Trolls - la fameuse Trollstigen ou route 63 - fut ouverte en 1936 après 8 années de travaux. Elle grimpe lentement par la vallée d'Andalsnes puis, par 11 virages très serrés et une route étroite, rejoint un plateau situé au sud de la vallée d'Andalsnes.

 
Agrandir le plan

Timbre0002 [Web520]

Ce trajet n'est en général pratiquable que de mai à octobre et fermé en raison de la neige pendant une grande partie de l'année. La route, bordée de nombreux cairns en pierre, est étroite mais pourtant parcourue par de nombreuses voitures, mobil-homes et autocars touristiques.

PI3928-hr [Web520]

Les pics rocheux de Kongen et Bispen dominent la route. Vers le sommet, la cascade Stigfossen dégringole dans la vallée sur une hauteur de 320 mètres. Les 11 lacets de l'ascension peuvent être contemplés d'une terrasse qui se trouve un peu à l'écart d'un parking.

the-troll-ladder-from [Web520]

L'ascension est bien connue des cyclistes. Sur 18km, on passe d'une altitude de 50 mètres à 850 mètres, soit une pente moyenne de 4,4%, ce qui à première vue ne paraît pas excessif. Mais il ne faut pas oublier que dans les lacets, la pente est en moyenne de 8 à 9%. Les habitués des cols alpins ou pyrénéens ne devraient cependant pas trouver cette ascension trop difficile.

troll-ladder-from-bottom [Web520]

Liens:
http://www.fjellro.no/index.php?page_id=386
http://www.trollstigen.net/index2.php
http://www.all-free-photos.com/fr/main-fr.php
http://scandinavie2007.free.fr/story08.htm
http://www.pbase.com/baud/image/65160522
http://www.climbbybike.com/fr/ascension.asp?qryMountainID...

troll_route_tesmall [Web520]

18:30 Écrit par Luckybiker dans Découvertes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : norvege, velo, cyclisme, ascension, montagne |  Facebook |

19/01/2008

Uccle: de l'Observatoire à Saint-Job

Cette petite promenade au départ de l'Observatoire de Uccle vous fera découvrir dans un premier temps le patrimoine architectural de l'avenue Circulaire et, dans un second temps, les ruelles et sentiers de la Montagne de Saint-Job.


Agrandir le plan

St-Job 032 [Web520]

Face à l'Observatoire de Uccle se dresse la statue du Roi Baudouin, oeuvre de Elisabeth Barmarin (1996). C'est le point de départ de cette promenade.

St-Job 033 [Web520]

Construit entre 1884 et 1890 par l'architecte Octave Van Rysselberghe, l'Observatoire royal de Belgique occupe une enceinte de 12 hectares parfaitement circulaire. L'Institut royal météorologique vint compléter le site en 1913 et l'Institut d'aéronomie spatiale en 1964.

St-Job 028 [Web520]

Face à l'Observatoire, au n° 99 de l'avenue Houzeau, se trouve l'habitation Van de Velde, construite en 1937 par Adrien Blomme en association avec son fils Yvan. Les lignes horizontales de cette construction sont interompues par l'élan vertical de la cage d'escalier qui sépare l'habitation à gauche des locaux de service situés à droite.

St-Job 027 [Web520]

Un peu plus bas dans l'avenue, au n°87, l'Athénée royal d'Uccle a été réalisé par l'architecte Henri Jacobs en 1917 et terminé seulement en 1921, période qui vit la fin de l'Art Nouveau.

St-Job 037 [Web520]

Aux n° 124-126 et 128-130 de l'Avenue de l'Observatoire, à l'angle de l'avenue Circulaire, on remarque deux paires de constructions jumelées construites en 1912 par Octave Van Rysselberghe.

St-Job 040 [Web520]

Au n°70 de l'avenue Circulaire, Les Epinglettes est une villa de campagne conçue par Victor Horta pour l'avocat Maurice Frison. Une annexe fut ajoutée par Victor Horta une douzaine d'années plus tard sur la gauche de la villa lorsque Maurice Frison fit de cette villa sa résidence principale.

St-Job 041 [Web520]

La promenade se poursuit le long de l'avenue Circulaire jusqu'à la rue de l'Equateur qui descend jusqu'à la place de Saint-Job.

St-Job 044 [Web520]

Au n°45 de la rue de l'Equateur, la Fondation Prince Laurent occupe une ancienne centrale des Téléphones et Télégraphes conçue en 1950 par Gaston Brunfaut. Ce bâtiment se caractérise par l'horizontalité dominante de sa façade de la rue de l'Equateur, un arrondi le long de l'avenue Albert lancaster et, à gauche du perron d'entrée, par une travée courbe vitrée et en ressaut qui abrite l'escalier intérieur et dissimule une porte de garage située à l'arrière du bâtiment.

St-Job 047 [Web520]

Après avoir emprunté à droite l'avenue Latérale et emprunté à gauche le pont sur le chemin de fer, on descend l'avenue Jean et Pierre Carsoel. Au n°5, le restaurant Le Pré en Bulles est aménagé dans la plus ancienne maison du quartier.

St-Job 050 [Web520]

Un peu plus bas, dans une impasse à gauche, une habitation en brique à caractère rural porte le millésime 1671. Cette maison a logtemps abrité le café-restaurant de L'Abreuvoir. laissée ensuite à l'abandon, elle est actuellement occupée par un bureau d'architecture d'intérieur.

St-Job 054 [Web520]

Saint-Job constituait au Moyen Age l'une des seigneuries indépendantes qui, avec un petit village du duché de Brabant, constituaient alors le territoire actuel de la commune d'Uccle. Du XIIIe siècle à 1668, cette seigneurie de Carloo avait son centre sur l'actuelle place de Saint-Job où trois manoirs furent successivement édifiés, le dernier ayant disparu en 1790, ravagé par un incendie.

St-Job 053 [Web520]

L'église de Saint-Job, construite en 1911, est l'oeuvre de l'architecte Bilaeyer.

St-Job 059 [Web520]

De la place Saint-Job, il faut gravir la rue Montagne de St-Job pour découvrir les petites maisons de ce quartier. En haut de la rue, à hauteur d'une petite plaine de jeux, on obliquera à droite vers le Plateau Avijl.

St-Job 073 [Web520]

Sur le Plateau Avijl, un sentier rectiligne longe à gauche des bosquets et à droite des jardins potagers parsemés d'abris de jardins hétéroclytes avant d'obliquer vers la gauche le long d'une prairie pour redescendre vers la Vieille rue du Moulin que l'on remontera vers la gauche.

St-Job 082 [Web520]

La Vieille rue du Moulin oblique ensuite à droite. La suivre jusqu'au n°112 où l'on emprunte à gauche en sentier pittoresque jusqu'à la rue du Ham. Quelques habitations typiques se cachent le long de ce sentier, à l'abri de la circulation pourtant assez tranquille dans le quartier.

St-Job 083 [Web520]

Après avoir obliqué à gauche dans la rue du Ham et avoir parcouru celle-ci sur quelques dizaines de mètres, prendre le sentier entre les n°51 et 53 qui rejoint la Montagne de Saint-Job.

St-Job 084 [Web520]

En prenant à droite la rue de la Montagne de Saint-Job, on reprend la rue empruntée tout à l'heure dans le sens inverse. Plutôt que de redescendre jusqu'à la place de Saint-Job, on obliquera à gauche par le Chemin Avijl bordé dès l'entrée par les jardins et cours de quelques habitations.

St-Job 064 [Web520]

Plus loin, ce sentier pavé devient un peu plus campagnard en parcourant l'arrière des jardins.

 

St-Job 066 [Web260]
St-Job 088 [Web260]

Au bout d'un bâtiment, le chemin Avijl oblique brusquement sur la droite pour resdescendre par des escaliers en pierre jusqu'à la rue Jean Benaets que l'on traverse en obliquant sur la gauche pour descendre encore par un autre sentier le long de l'école pour aboutir à la chaussée de St-Job.

En prenant la chaussée de St-Job sur la droite, on rejoint la place de St-Job. On remonte l'avenue J.et P. Carsoel à gauche, on traverse le pont du chemin de fer et, toujours à gauche, on suit l'avenue J. et P.Carsoel jusqu'à la rue de la Pêcherie puis, à droite, la rue baron Perelman et l'avenue Mercure jusqu'à l'Observatoire.

St-Job 091 [Web520]

Au n°292 du Dieweg, un peu à gauche de l'avenue Circulaire, Henry Van de Velde réalisa sa dernière oeuvre pour le docteur Charles Grégoire, professeur de médecine à l'Université Libre de Bruxelles. Construite en 1933, cette maison modeste s'apparente déjà, par ses volumes cubistes, au style des architectes modernistes contemporains.

St-Job 094a [Web520]

Un peu plus loin, au n°146 de l'avenue Circulaire, la villa Norine fut construite en 1925 par Victor Dirickx pour le banquier Frick qui portait un nom prédestiné... Cette villa art déco est inspiré du nom d'Honorine Deschrijver, couturière réputée à Bruxelles pendant les "années folles". Mais on se sait quelles sont les circonstances qui ont associé le nom de cette célibrité avec cette maison.

 

15:08 Écrit par Luckybiker dans Villes | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : uccle, observatoire, saint-job, st-job, job, architecture, art deco |  Facebook |

08/01/2008

Givet: le Mont d'Haurs


Agrandir le plan

Au XVIème siècle, la guerre fait rage entre la France et les Pays-Bas espagnols. Pour résister à Henry II qui occupe Mariembourg, Charles Quint construit la citadelle de Charlemont qui domine la ville de Givet.

Devenue française, la ville est fortifiée par Vauban qui décide de créer un camp retranché sur le Mont d’Haurs : situé de l’autre côté de la Meuse, celui-ci domine la citadelle et permettrait à l’ennemi de la bombarder. Il doit son nom aux liens pour les fagots que les paysans fabriquaient avec les branches de noisetiers qui poussent à cet endroit.

Le site est un plateau situé au centre du cercle formé par la ville et les villages de Givet, Fromelennes, Flohimont, Charnois et Rancennes.

juil23 014pano~1
La forteresse de Charlemont vue depuis Givet Saint-Hilaire sur la rive droite de la Meuse.

Ce camp retranché pouvait contenir jusqu’à 20.000 hommes et 3.000 chevaux. Il fut ultérieurement occupé par l’armée de Napoléon en déroute après la bataille de Waterloo ainsi que pendant la guerre de 1914-1918 lorsque les Allemands bombardèrent la forteresse de Charlemont.

Aujourd’hui envahis par la végétation, les bastions et murailles de ces fortifications peuvent donner lieu à une promenade un peu sauvage d'environ 4 km. au cours de laquelle il est requis de rester prudent étant donné que le sentier balisé en jaune s’approche du bord instable des murailles. A l’occasion du tricentenaire de la mort de Vauban, c’est une excellente occasion de redécouvrir une partie de ses fortifications un peu oubliées. Pour de plus amples informations, consultez le site www.vauban2007.eu.

juil23 056pano~1

Depuis la rive droite de la Meuse, d’où l’on découvre la plus belle vue sur la ville de Givet, monter jusqu’à la Tour Grégoire en suivant les panneaux. Les fondations de cette tour dateraient du 11e siècle. Point de vue sur Givet Notre-Dame et le fort de Charlemont de l’autre côté de la Meuse ainsi que sur Givet Saint-Hilaire.

juil23 068pano~1

Derrière la Tour Grégoire, franchir les 20 mètres de roche en suivant le balisage, suivre le sentier puis emprunter le chemin à gauche en direction de l’émetteur de télévision. Sur la gauche, du haut des escarpements rocheux qui ferment le plateau, on découvre de belles vues sur Givet Saint-Hilaire.

 
juil23 089~1juil23 092~1juil23 108~1
Pénétrer dans le bois à droite de l’antenne et, en suivant le balisage, poursuivre avec grande prudence au bord des fortifications.

Le sentier suit la couronne des fortifications composée de trois bastions dont les parements ont été démantelés pour en récupérer les belles pierres de parement.

 
Plus loin, on découvrira les vestiges de la porte aujourd’hui obturée des « Ecuries de Napoléon » qui donnait accès aux galeries de contre-mine.
juil23 106pano~1

Après la porte des « Ecuries de Napoléon », descendre vers la droite jusqu’à la prairie d’où l’on découvre une belle vue panoramique sur Givet Saint-Hilaire dans l’axe de la vallée de la Meuse ainsi que sur le fort de Charlemont. Traverser la pâture le long de la haie à droite dans la direction indiquée par la pointe Est du fort de Charlemont.

 
juil23 161pano~1

Après avoir traversé les pâtures, emprunter le chemin vers la gauche pour redescendre vers la vallée. On découvre d’ici un beau panorama sur la ville de Givet avec son église Saint-Hilaire (17e siècle) et le pont au-dessus de la Meuse.

 
juil23 169~1juil23 163~1juil23 175~1
En redescendant vers la Meuse, on a une vue sur le versant du Fort de Charlemont où on devinera le tracé de la rampe de Rome qui grimpe des bords de la Meuse jusqu’à la Porte de Rome, l’une des trois entrées du fort.

De l’autre côté de la Meuse, on aperçoit la Tour Victoire qui constituait à l’origine le donjon seigneurial occupant l’angle de la ville moyenâgeuse. La tour date du 14e siècle pour sa partie inférieure en pierre et de la fin du 15e siècle pour sa partie supérieure en brique.

 
Avant de retourner jusqu’au quai de la Meuse, on ira jusqu’à la Porte de Rancenne, vestige de l’enceinte du Mont d’Haurs cédé par l’autorité militaire à la ville en 1893 et seule porte qui ait été respectée lors du démantèlement des fortifications de Givet.
Numériser0001~1

La grande couronne d’Haurs d’après un plan de Vauban daté de 1697. Les bastions sont de facture traditionnelle, à escarpe semi détachée, dotés de parapets et de banquettes, toujours de même épaisseur au sommet mais d’épaisseur variable à la base en fonction du relief et de la nature du rocher. Le fossé est l’élément principal qui permet la communication par des circulations voûtées entre le front principal et les avancées.

 

18:30 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : givet, fortification, citadelle, vauban |  Facebook |

07/01/2008

Gaasbeek: promenade des châteaux


Agrandir le plan

 panorama F~1

Cette promenade de 8,8 km, d’une durée approximative de 2h30 vous emmène à la découverte de la campagne qui entoure le petit village de Gaasbeek et des châteaux de Groenenberg et de Gaasbeek.

 

L'itinéraire de cette promenade est pratiquement identique à celui de la Promenade des Châteaux (Kastelen wandelpad)

IMG_0513~1

Après avoir parcouru la campagne à l'ouest et au nord de Gaasbeek, on visitera les parcs et château de Groenenberg et de Gaasbeek.

IMG_0504~1

IMG_0515~1

IMG_0517~2

Tournant le dos à l’église, on descend la petite place de Gaasbeek pour tourner à droite dans un petit chemin qui conduit à l’arrière d’un pâté de maisons. Près de l’entrée d’un pré, on emprunte à gauche un sentier qui traverse les prairies en ligne droite.

 

On atteint la Logatstraat que l’on emprunte à gauche.

 

IMG_0523~1

IMG_0538~1

IMG_0545~1

Cette rue serpente dans la campagne et est bordée d’anciennes fermes parfaitement restaurées.La Logatstraat suit à un moment un petit ruisseau et atteint bientôt un petit pont à hauteur de la Gustaaf Van Der Steenstraat.On poursuit sur le Trontingenweg toujours bordé de fermes typiques.

 

panorama 01~1

La Logatstraat avec vue vers le village de Gaasbeek et l'antenne de St-Pieters-Leeuw.

IMG_0552~1

IMG_0554~1

IMG_0564~1

Le chemin se transforme en sentier qui longe une peupleraie à gauche et des champs à droite.

 

Après avoir traversé la Trontingenstraat, on emprunte la Korte Trontingenstraat qui serpente, toujours bordée de quelques fermes.

 

Le chemin monte dans la campagne et, arrivé au somment, on oblique à droite.

 

IMG_0565~1

IMG_0574~1

IMG_0583~1

Le sentier oblique alors à gauche à hauteur d’une feuillée pouvant servir d’abri. Une idée à retenir pour créer une tonnelle dans votre jardin!

 

Après avoir traversé la Gaasbeekstraat, on atteint un hameau où on tourne à droite dans la Groenstraat qui serpente dans la campagne plantée de peupliers.

 

On tourne à gauche dans le deuxième chemin qui se présente. C’est le Groeneweg, longé à gauche par les prairies et à droite par un bois.

 

panorama 05~1

Vue générale depuis le Groeneweg.

IMG_0584~1

IMG_0586~1

IMG_0597~2

A la fin du bois qui se présente à gauche, on entre à droite dans le parc du château de Groenenberg qui apparaît rapidement juste en face.Dans ce parc, on pourra décrire une grande boucle sur la gauche en descendant vers un petit étang avant de remonter vers le château.Face au château, on empruntera ensuite l’allée qui nous fera sortir de cette belle propriété.

 

IMG_0630~1

IMG_0638~1

IMG_0640~1

On atteint ainsi la Kasteelstraat à hauteur du Oud Gaasbeek.On traverse cette route pour pénétrer dans le parc du château de Gaasbeek.Près du château, une vue vers le village se dégage entre les arbres.

panorama A~1

La cour intérieure du château de Gaasbeek.

IMG_0642~1

IMG_0645~1

IMG_0648~1

Face au château, on se dirigera vers le portail……qui vous permettra de visiter la cour intérieure du château.On ne manquera pas d’admirer la serrure du portail d’entrée…

IMG_0664~1

panorama B~1

IMG_0709~1

…avant de visiter la cour intérieure du château et d’admirer…

 

…le monument qui se dresse en son centre ainsi que le paysage que l’on découvre du haut des fortifications. On descendra alors dans le parc pour se diriger vers la chapelle…

 

IMG_0712~1

IMG_0715a~1

IMG_0745~1

…d’où on découvre une belle perspective sur les étangs…

 

…que l’on contourne sur la gauche pour admirer une autre vue sur le château.

 

On sortira alors du parc pour découvrir la château sur sa butte fortifiée et atteindre la Onderstraat que l’on emprunte à gauche.

IMG_0730~1

IMG_0503~1

IMG_0511~1

On oblique à gauche, toujours dans la Onderstraat pour prendre la direction du village. Après avoir longé un superbe bâtiment en brique daté par ses ancrages de 1857… … on rejoint la place de Gaasbeek où on pourra s’arrêter quelques instants dans un estaminet.

panorama E~1

Les étangs en contrebas de la butte du château de Gaasbeek.

05/01/2008

Linkebeek: Vallée des Artistes et le Parc Schavys


Agrandir le plan

Au sud de l’agglomération bruxelloise, la petite commune de Linkebeek peut être le point de départ de belles promenades. La place de Linkebeek et la petite église Saint-Sébastien, typique du XVIIIème siècle, ne manquent pas d’attrait.

 IMG_0001

  

L’endroit le plus connu de Linkebeek est certainement la Vallée des Artistes. C’est là que démarre la promenade dénommée Wijnbronbeek Wandelpad.

IMG_0429a


 

La Wijnbronbeek wandelpad est parfaitement fléchée. Cette promenade permet de découvrir les plus beaux coins de Linkebeek.

IMG_0399~1

Pendant 1h30 environ, vous pourrez parcourir la Vallée des Artistes, le Kleebos et le Parc Schavys

IMG_0399~1a

IMG_0399~1a10

IMG_0399~2

Contourner l’église St-Sébastien (1773) sur la gauche.

Descendre la rue de l’église…

… puis un escalier abrupt

IMG_0401~1

IMG_0455~1

IMG_0402~1

On tourne à droite puis à gauche le long d’un petit ruisseau.

A aperçoit à droite une chapelle.

A gauche un immense portail en fer forgé…

IMG_0402~11

IMG_0402~21

IMG_0403~1

… donne accès à une propriété privée gardée par un immense oiseau blanc.

On admire les détails de la grille d’entrée de cette prompriété.

C’est là, juste à côté que démarrage la Vallée des Artistes.

IMG_0408~1

IMG_0404~1

IMG_0411~1

Ce grand ravin humide remonte très rapidement en se rétrécissant.

Les arbres forment en été une voûte qui cache le ciel.

Arrivé en haut, on continue par la rue de Hollebeek, gardée par un immense cheval en bois.

IMG_0412~1

IMG_0414~1

IMG_0415~1

Lorsque la route tourne à gauche…

…on emprunte à droite la rue de Rhode, bordée d’arbres.

On remarque à gauche une propriété…

IMG_0416~1

IMG_0422~2

IMG_0424~1

…avant de poursuivre dans des champs et prairies vallonnées jusqu'au Kleetbos.

Au carrefour suivant, on pénètre à droite à l’angle du bois entre le sentier du Bois et la rue de Rhode.

On suit les balises en restant dans le creux du vallon pour arriver bientôt dans une vaste clairière.

IMG_0426~1

IMG_0432~1

IMG_0437~1

Nous sommes ici dans le Parc Schavys.

Sur la droite un bouquet de saules têtards orne le milieu d’une prairie.

On continue tout droit le long d’un sentier vallonné qui atteint la rue Dwersbos que l’on emprunte à droite.

IMG_0434~2

IMG_0433~1

IMG_0444~1

On oblique à droite dans la Drève des Bruyères.

On emprunte ensuite un sentier qui descend à droite en longeant des étangs. C'est le royaume des grenouilles et des blaireaux.

On revient sur l’autre versant du parc Schavys, puis on oblique deux fois à gauche pour gagner le Bospad, longé de maisons des années 30.

IMG_0446~1

IMG_0451~1

IMG_0456~1

On rejoint la rue d’Hollebeek que l’on descend sur quelques mètres avant d’emprunter, à droite, un petit sentier presque invisible.

Ce sentier parcourt l’arrière des jardins en dominant la Vallée des Artistes que l’on a suivi au début de la promenade.

On revient au départ de la Vallée des Artistes, sur la Kasteelstraat dominée par le cœur de Linkebeek.

IMG_0459~1

IMG_0462~1

IMG_0463~1

On emprunte à gauche le Fonds Dehaes, bordé de quelques maisons anciennes.

Cette rue contourne la colline du village sur laquelle s’implantent quelques belles propriétés.

On arrive à une petite chapelle blanche entourée d’arbres.

IMG_0464~2

IMG_0472~1

Juste avant celle-ci, un escalier typique remonte vers le cœur du village.

Et on retrouve l’église de Linkebeek, point de départ de la promenade.

18:15 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : promenade, linkebeek, balade |  Facebook |

04/01/2008

Asse: de la ville au Kruisborre wandelpad


Agrandir le plan
Asse 006

La commune de Asse est située au Nord-Ouest de l’agglomération bruxelloise, à quelques kilomètres de l’autoroute vers la côte.

Au départ de la gare de Asse, cette promenade de 7km environ vous entraîne à travers la région des collines.

Itinéraire de la promenade: (cliquez sur les photos pour les agrandir)

-         Face à la gare, prendre la Bergestraat qui, à hauteur de parc, vire à gauche.

-         Prendre la Potaerde sur la droite, puis tout de suite à gauche un sentier qui conduit jusqu’à la Petrus Ascanusstraat que l’on prend sur la droite (photos 1 et 2). A un carrefour, on poursuit la même rue sur la droite.

-         A hauteur d’une chapelle qui apparaît sur la droite (photos 3 et 4), on continue toujours dans la même rue ; beau panorama sur la gauche.

-         La route oblique sur la gauche et on tourne tout de suite à droite dans la Hoogpoortstraat ; plus loin, un beau panorama apparaît sur la droite, juste avant une potale en pierre (photos 5 et 6).

-         Le chemin forme un coude à l’entrée du château Hoogpoort et de sa conciergerie ; descendre la route entre les champs à gauche et le parc du château à droite (photo 7).

-         Après avoir obliqué à droite, la route descend entre des talus.

Asse 001

 

Asse 002

 

Asse 003

 

(1) Ferme ancienne dans la Petrus Ascanusstraat.

 

(2) Ferme rénovée dans la Petrus Ascanusstraat.

 

(3) Chapelle dans la Petrus Ascanusstraat.

 

Asse 004

 

Asse 007

 

Asse 008

 

(4) Intérieur de la chapelle dans la Petrus Ascanusstraat.

 

(5) Potale le long de la Hoogpoortstraat.

 

(6) Statuette dans la potale le long de la Hoogpoortstraat.

 

Asse 009

 

Asse 0010

 

Asse 0011

 

(7) La Hoogpoortstraat à hauteur du château.

 

(8) Maison près de la Hoogpoortstraat.

 

(9) Les saules le long de la Hoogpoortstraat.

 

Asse 0012

 

Asse 0013

 

Asse 0014

 

(10) Le ruisseau Ijenbeek longe la Hoogpoortstraat.

 

(11) Chapelle le long de la Kruisborre Wandelpad

 

(12) Chapelle le long de la Kruisborre Wandelpad

 

Asse 0015

 

Asse 0016

 

Asse 0017

 

(13) Chapelle le long de la Kruisborre Wandelpad

 

(14) Chapelle le long de la Kruisborre Wandelpad

 

(15) Banc face à une chapelle de la Kruisborre Wandelpad

 

-         Au carrefour, dans le bas (photo 8), la rue oblique à gauche et est encadrée de saules puis longée par le ruisseau Ijenbeek (photo 9).

-         Continuer tout droit dans un chemin de terre qui longe le ruisseau ; on traverse un petit bois, puis le chemin quitte le ruisseau pour obliquer à droite, longer des prairies puis se diriger vers une zone industrielle.

-         Face aux bâtiments industriels, on oblique à droite, puis on arrive très rapidement à un carrefour  où on oblique à droite pour emprunter un petit sentier qui traverse les champs puis longe des prairies avant de descendre vers une petite chapelle (photos 13 et 14).

-         Ici, on pourra faire un petit détour pour admirer une série de petites chapelles situées le long d’une autre promenade dénommée Kruisborre Wandelpad  (photos 15 à 21) ; on remontera ainsi jusqu’à la Nationale 285 ou Edingsesteenweg avant de faire demi-tour jusqu’à la première chapelle.

Asse 0018

 

Asse 0019

 

Asse 0020

 

(16) Chapelle le long de la Kruisborre Wandelpad

 

(17) Chapelle le long de la Kruisborre Wandelpad

 

(18) Chapelle le long de la Kruisborre Wandelpad

 

Asse 0021

 

Asse 0022

 

Asse 0023

 

(19) Chapelle le long de la Kruisborre Wandelpad

 

(20) Kruisborre Kapel

 

(21) Kruisborre Kapel

 

Asse 0024

 

Asse 0025

 

Asse 0026

 

(22) Kruisborre Kapel

 

(23) Kruisborre Kapel

 

(24) Mazier

 

Asse 0027

 

Asse 0028

 

Asse 0029

 

(25) Au croisement de la Mazier et de la Museumstraat

 

(26) Museumstraat

 

(27) Museumstraat

 

Asse 0030

 

Asse 0031

 

Asse 0032

 

(28) Terlinden-Vijverweg : le château Hoogpoort

 

(29) Château de Asse (restaurant)

 

(30) Pavillon du parc du château de Asse.

 

-         De retour à la première chapelle, on reprend l’itinéraire initial et on remonte très rapidement jusqu’à une grande chapelle : la Kruisborre Kapel (photos 22 à 25).

-         On emprunte la route macadamisée sur la droite et on longe de belles petites fermes et maisons rénovées (photo 26) ; on continue à gauche sur la Muzeumstraat, à hauteur d’un bel ensemble de fermes rénovées (photos 27 et 28) ; cette rue sinue à travers la campagne le long de belle demeures (photo 29).

-         Dans le bas de la rue, obliquer à droite puis tout de suite à gauche dans le Terlinden-Vijverweg qui longe les étangs du château Hoogpoort que l’on aperçoit entre les feuillages (photo 30).

-         Au bout du Terlinden-Vijverweg, obliquer à droite ; très rapidement, la route remonte à gauche pour longer des étangs puis traverser la campagne.

-         On atteint un nouveau lotissement ; on oblique tout de suite à droite puis on prend la Pastinakenstraat à gauche.

-         On laisse la Potaerde à droite pour remonter la rue le long des installations sportive de la commune. Un peu plus haut, on entre à droite dans le parc du château de Asse, transformé en restaurant (photo 31).

-         A hauteur de différents pavillons du parc, on retrouve la Parklaan qui conduit à la Bergestraat au bout de laquelle se trouve la gare de Asse, point de départ de la promenade.

Asse 005

L'itinéraire de cette promenade est extrait du "Guide de Promenades Vertes aux alentours de Bruxelles", publié sous la direction de Pierre Loze aux éditions Eiffel - 1992 - ISBN 2-930010-08-8.

18:45 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : asse, balade, promenade, chapelle |  Facebook |

03/01/2008

Pyrénées: les Gorges de l'Enfer.

Mature00Dans les Pyrénées, près d’Etsaut, une falaise abrupte des Gorges de l’Enfer est entaillée par une fabuleuse gouttière creusée à main d’homme…
 

En 1660, Louis XIV décida de créer une véritable marine de guerre. Etant donné les guerres qui dévastaient les régions boisées du nord de la France, on se tourna vers les Pyrénées Occidentales et la vallée de l’Aspe pour développer l’exploitation forestière. Tout un réseau de « chemins de la mâture » fut ainsi créé par les ingénieurs de la marine pour descendre les troncs vers Bayonne.

mature1

Mature01aL’exploitation du bois commença ainsi dès 1677 dans la forêt de Lhers pour connaître son apogée sous Louis XV. La forêt du Pacq, entre Etsaut et Urdos, fut l’une des dernières à être exploitée. Le transport du bois présentait cependant une difficulté dans cette vallée : la traversée du ravin de Sescoué, appelé aussi Gorge de l’Enfer, barré par une falaise abrupte.

  L’ingénieur Paul-Marie Leroy décida donc de creuser à même la roche de cette falaise verticale un chemin de la mâture de 4 mètres de large et de 4 mètres de haut sur plus d’un kilomètre de long.

Ce chemin fut terminé en 1772. L’exploitation de la vallée de l’Aspe se termina 6 ans plus tard par épuisement du bois et il fallu plus de cent ans pour que la forêt repousse.

Mature02aOn imagine mal que cette entaille fut parcourue par des attelages de bœufs descendant des troncs de sapins entiers parfois long de plus de 30 mètres afin de constituer les futurs mâts de la Marine royale. Les troncs étaient ensuite liés pour constituer des radeaux qui flottaient jusqu’au port d’Athas puis ceux d’Oloron et de Bayonne.

Aujourd’hui, ce chemin est parcouru par le GR 10 qui surplombe le vide de 200 mètres pour se diriger vers les lacs d’Ayous.

 




 

 

Liens:

Le chemin de la Mâture : superbe site perso de Thérèse et Denis Vyn avec des photos superbes et des détails sur le port d’Athas et les radeaux de bois http://www.randophoto.com/BearnCheminDeLaMature.html 

A fleur de Pau : photos et cartes http://www.afleurdepau.com/64/mature/site.htm

Randonnées dans les Pyrénées et à l’île de la Réunion : site perso de Bernard Bohn avec photos et itinéraire. http://perso.orange.fr/bernard.bohn/html_montagne/chemin_mature.htmNetRando : itinéraire en format pdf et waypoints pour GPS http://www.netrando.fr/fr/direct/ETSAUT001.htm  mature  

18:00 Écrit par Luckybiker dans Découvertes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, etsaut, enfer, pyrenees, gorges |  Facebook |