15/02/2009

Reims: la cathédrale.

IMG_0196 [Web520]

IMG_0310 [Web520]

La cathédrale, église de l'évêque, s'enracine au cœur d'une ville dont elle partage la destinée. A l'époque gallo-romaine, Reims, appelée Durocortorum, est une importante métropole ; un évéché s'y établit dès le milieu du IIIe siècle. 

L'implantation de la première cathédrale, à l'emplacement actuel, est attribuée à Saint Nicaise qui, frappé par les Vandales, meurt sur le seuil de son église en 407. Devant la façade ouest de cette église, se situe vraisemblablement la baptistère où saint remi baptise Clovis la nuit de Noël 496 (ou plutôt 498/499), fondant ainsi le royaume des Francs sur des bases chrétiennes. En mémoire du sacrement reçu par le premier roi, pendant plus de mille ans, de 816 à 1825, trente quatre souverains reçoivent dans la ville de Reims la grâce de régner en rois très chrétiens. 

IMG_0185 [Web520]Façade du transept nord.

IMG_0186 [Web520]Portail central du transept nord avec, au trumeau, Saint Calixte pape.

IMG_0187 [Web520]
Tympan du portail central du transept nord.

Aux IXe et Xe siècles, cette première église est agrandie par l'adjonction d'un massif occidental et l'édification d'un transept. Au XIIe siècle, un chœur à chapelles rayonnantes et deux tours de façade donnent une ampleur plus imposante encore à la cathédrale qu'un incendie détruit en grande partie le 6 mai 1210. 

Un an plus tard, l'archevêque Aubry de Humbert pose la première pierre de l'édifice actuel, dont l'essentiel est élevé entre 1211 et 1280 environ, sous la direction d'au moins quatre maîtres d'œuvre : Jean d'Orbais, Jean le Loup, Gaucher de Reims et Bernard de Soissons. Cette cathédrale bénéficie des nouvelles techniques de l'architecture gothique en quête de lumière. 

IMG_0189 [Web520]
Saint Calixte pape.

IMG_0188 [Web520]
Détail du tympan au portail central du transept nord.

Aux XIVe et XVe siècles, l'activité du chantier, ralentie par les malheurs du temps (guerres, famine, peste) est épisodique. Un incendie de la charpente en 1481, qui entraîne d'importants travaux dans les parties hautes de la nef et du transept, interdit à jamais l'achèvement des tours. Désormais, Notre-Dame de Reims a la silhouette que nous lui connaissons. 

La guerre de 1914-1918 endommage gravement la cathédrale qui perd une partie de ses vitraux et de sa statuaire. Incendiée puis frappée par les obus, elle est relevée de ses ruines par l'architecte Henri Deneux avec l'aide du mécénat français et étranger auquel reste attaché le nom de John D.Rockefeller. Vingt ans après, l'inauguration solennelle a lieu en juillet 1938. 

IMG_0190 [Web520]

IMG_0191 [Web520]
Groupes de statues encadrant le portail central du transept nord. 

Le 8 juillet 1962, le général de Gaulle et le chancelier Adenauer scellent en cette cathédrale la réconciliation de la France et de l'Allemagne. 

Notre-Dame subit maintenant les assauts des intempéries et de la pollution. Sa vie est menacée à nouveau. Sa statuaire fait l'objet d'importantes restaurations pour que demeure ce joyau de notre art médiéval.

IMG_0192 [Web520]Portail de gauche du transept nord avec, dans l'ébrasement, six statues d'apôtres encadrant le Beau Dieu.

IMG_0194 [Web520]

IMG_0193 [Web520]
Le tympan du portail gauche présente des scènes du Jugement dernier aux pittoresques détails: parmi les damnés du premier registre, on reconnaît un roi, un évêque, un moine et un juge. Au-dessus, les morts se contorsionnent pour sortir de leurs tombes.

18:15 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.