13/06/2009

Braine-l'Alleud: promenade de l'Ermite


Afficher Braine-l'Alleud: promenade de l'Ermite sur une carte plus grande

Cette promenade de 11 km débute sur le plateau de l'Ermite ou Hermite qui se situait jadis en lisière de la forêt de Soignes là où se rejoignaient les chemins venant de Nivelles et de Genappes et qui se dirigeaient vers Bruxelles par Alsemberg. L'abbaye de Gembloux édifia à cet endroit l'ermitage Sainte-Marie sur un bien qu'elle détenait à cet endroit depuis 1131 et qu'elle céda en 1399 afin d'y fonder un prieuré. En néerlandais l'endroit est dénommé ter Cluysen, en latin Clusa, en raison de la présence de cet ermitage. 

 IMG_2969 [Web520]
Eglise de l'Ermite.

La promenade démarre de l'église de l'Ermite, située le long de la chaussée d'Alsemberg. Cette église est dédiée au Sacré-Cœur. Elle fut élevée à la fin du XIXème siècle et restaurée dans la seconde moitié du XXème siècle. Monseigneur Mercier possédait une maison de campagne à proximité, au 802 de la chaussée d'Alsemberg ; le 8 février 1906, il vint y réciter un Miserere à l'annonce de son élévation au siège de l'évêché de Malines. 

IMG_2872 [Web520]
Le château d'eau, construit en 1904.

Dos au seuil de l'église, nous empruntons la rue du Château d'Eau puis, dans son prolongement, le Chemin de la Cense. Le château d'eau fut construit en 1904. Il en existe un autre similaire, construit en 1906, à l'autre extrémité de l'agglomération. Un pied circulaire en brique s'élève sur un soubassement en pierre et supporte une grande cuve métallique dissimulée derrière un parement de briques vernissées vertes et blanches qui forment un décor de losanges s'inscrivant dans des rectangles alternativement aveugles ou percés d'une fenêtre.

 IMG_2877 [Web520]

IMG_2885 [Web520]
Fermettes de la rue du Château d'eau.

De belles fermettes, souvent restaurées, se dressent de part et d'autre de notre parcourt. Le Chemin de la Cense débouche sur la chaussée d'Alsemberg que l'on prend sur la gauche jusqu'à la chapelle et la cense de l'Ermite, propriétés privées cachées par la végétation. 

IMG_2889 [Web520]

IMG_2892 [Web520]
Le rue du Mont Marcure avec ses arbres très colorés.

Tourner à gauche dans la rue du Mont Marcure qui serpente entre de beaux arbres au feuillage coloré très décoratif. Il faut ignorer l'avenue des Aunelles qui semble prolonger la rue du Mont Marcure qui oblique pourtant sur la droite pour rejoindre la rue du Cuisinier qe l'on emprunte sur la droite. 

IMG_2897 [Web520]
Ancienne borne du XVIème siècle.

A côté du n° 149 de la rue du Cuisinier, un panneau nous indique, sur le pignon d'une maison, un recoin de végétation où se dissimule une ancienne borne croisée du XVIème siècle présentant la croix de Bourgogne faite de deux bâtons noueux. 

IMG_2901 [Web520]

IMG_2902 [Web520]
Le chemin de Roton

On revient ensuite un peu sur ses pas pour descendre par le chemin de Roton vers le bois du Clauseweide. Ce chemin longe, à droite, le Golf Club de Sept Fontaines puis, après son passage sinueux le long d'un chapelet d'étangs, devient le Sentier des Moines qui nous conduit jusqu'au site de Sept Fontaines. 

IMG_2910 [Web520]
Etangs dans le bois de Clauseweide.

IMG_2914 [Web520]
Drève de Colipain.

On tourne à gauche en suivant le chemin du Patersveld jusqu'au chemin qui longe les berges des étangs. Il faut ensuite passer entre les étangs dénommés Heinsvijver (Etang de Henri) et Kerkvijver (Etang de l'église), jeter un regard sur la ferme du Prieuré de Sept Fontaines (dite à tort ferme de l'Abbaye) et longer son mur de clôture par une allée pavée qui prend bientôt le nom de drève de Colipan.

IMG_2922 [Web520]

IMG_2924 [Web520]
Le tracé rextiligne de la drève de Colipain.

Après être sorti du bois, à hauteur d'une ferme, il faut ignorer la rue d'Odeghien, qui descend à gauche, et poursuivre la drève de Colipain qui continue en ligne droite au milieu des champs.

IMG_2930a [Web520]
Sentier Tahoux.

IMG_2932 [Web520]
La rue d'Odeghien conduit au sentier le Roctia.

IMG_2933 [Web520]
Habitation, rue d'Odeghien.

IMG_2935 [Web520]
Sentier Broctiaux.

Après une seconde ferme, on oblique à gauche dans le sentier Tahoux qui pénètre dans le bois. On traverse la rue d'Odeghien, on prend le sentier le Roctia, puis à gauche le sentier Longchamp-Bouvrée avant de poursuivre sur le sentier Broctiaux qui nous conduit jusqu'à la ferme Tout-lui-Faut. 

IMG_2942 [Web520]
Paysage près de la ferme Tout-lui-Faut.

IMG_2943 [Web520]
Alignement de saules le long du sentier Broctiaux.

IMG_2948 [Web520]
La ferme Tout-lui-Faut.

Cette ferme Tout-lui-Faut, connue dès le XVème siècle, fut tour à tour dénommée Tout li fault ou Tout luy faut et parfois Blaervelde ou Blaervelt. Au moyen âge, il n'était pas rare de donner à ce type de propriété des noms ironiques ou dépréciatifs. La ferme était anciennement une exploitation domaniale du domaine de Sept Fontaines. Fortement pillée pendant les guerres de religions, en 1575 et 1582, elle présente aujourd'hui des bâtiments de la seconde moitié du XVIIIème siècle et du XIXème siècle. 

IMG_2950 [Web520]
Potale près de la ferme Tout-lui-Faut.

On contourne la ferme Tout-lui-Faut sur la gauche en poursuivant le sentier Broctiaux qui s'incurve vers la gauche jusqu'à une chapelle dite de Saint-Brayau. Le chemin Broctiaux oblique sur la droite pour rejoindre la rue du Cuisinier que l'on emprunte sur la droite. 

IMG_2958 [Web520]


IMG_2959 [Web520]
La chapelle du Bon Dieu de Gembloux sous ses tilleuls.

La rue du Cuisinier nous mène jusqu'à la chapelle du Bon Dieu de Gembloux ou d'Giblou, encadrée de deux immenses tilleuls. Cette chapelle n'est pas très ancienne, à l'exception de la pierre portant l'inscription qui pourrait dater de la seconde moitié du XVIIème siècle. 

IMG_2952 [Web520]

IMG_2953 [Web520]
La chapelle du Bon Dieu de Gembloux avec sa pierre gravée du XVIIe siècle.

Contrairement à ce que son nom pourrait faire penser, cette chapelle n'a pas été fondée par les moines de Gembloux qui possédaient pourtant des biens dans les environs du XIIème au XIVème siècle. Suivant la légende, cette chapelle rappellerait qu'un Christ, transporté par les moines de Gembloux qui fuyaient vers Sept Fontaines, fut enterré à cet endroit pour le soustraire aux révolutionnaires. 

IMG_2957 [Web520]
Monument commémoratif de la chute d'un bombardier en 1944.

Un peu plus loin, un monument contemporain commémore les militaires victimes de la chute de leur bombardier en 1944. 

IMG_2962 [Web520]

IMG_2963 [Web520]
Paysage et habitation de la rue Gritte.

Il faut maintenant descendre par la rue Gritte qui ouvre son panorama jusqu'à la butte du lion de Waterloo. Vers la gauche, on emprunte la rue Tour des Veaux puis le chemin de l'Ermite où on remarque une petite chapelle dédiée à Notre-Dame de Lourdes.

 IMG_2964 [Web520]

IMG_2966 [Web520]
Potale et façade fleurie, rue de l'Ermite.

On suit ce chemin de l'Ermite pour passer devant l'entrée du cimetière avant de rejoindre la point de départ de cette promenade, face à l'église de l'Ermite.

10:15 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : braine, braine-l alleud, ermite |  Facebook |

12/06/2009

Braine-l'Alleud: chapelle de l'Ermite

La chapelle de l'Ermite, sise le long de la chaussée d'Alsemberg, à l'extrémité nord de la rue du Château d'Eau, se découvre très difficilement car, dissimulée par les frondaisons dans une propriété privée, elle n'est visible que par un portail conduisant à l'une des entrées de la ferme de l'Ermite.

IMG_2975 [Web520]
Pignon principal de la chapelle de l'Ermitage

Cette chapelle est le vestige d'un ermitage qui fut incendié en 1454 mais est signalée dans les documents depuis 1131. Elle est également dénommé chapelle du Vieux-Moûtier ou chapelle Notre-Dame de Jéricho.

IMG_2974 [Web520]
Le portail d'entrée ajouté en 1937 lors de la restauration de la chapelle.

IMG_2972 [Web520]
Portail de style baroque.

Jadis, existait ici le prieuré de l'Ermite, la plus petite communauté religieuse de la forêt de Soignes. Le couvent Ter Cluysen fut fondé en 1399 par l'abbaye de Gembloux qui y installa 10 pauvres femmes qui vivaient saintement à Wauthier-Braine. Celles-ci adoptèrent la règle de Saint Augustin et furent placées sous l'autorité du prieur de Sept Fontaines.

Ces chanoinesses s'affilièrent à la congrégation de Windesheim en 1438 et furent transférées en 1456 au couvent de Jéricho à Bruxelles, le prieuré de l'Ermite ayant été détruit par un incendie provoqué par la foudre. Le monastère de Jéricho fut lui-même supprimé en 1783 par décision de l'empereur Joseph II.

IMG_2973 [Web520]
Coquille décorant le linteau du portail d'entrée.

La chapelle de l'Ermite est un bâtiment en grès alterné de pierre blanche, de style gothique, composé d'une seule nef à chevet plat. A l'intérieur, il est doté d'un plafond plat en stuc daté de 1743. L'intérieur comporte notamment une cuve romane en pierre calcaire qui date du XIIe siècle, plusieurs statues gothiques du XVe siècle et une tapisserie du XVIe siècle.

Le mobilier a été totalement renouvelé mais provient en grande partie de collections authentiques. Encastrées dans les murs, des pierres tombales rappellent la mémoire des prieures et membres de la communauté religieuses qui furent enterrés dans l'enceinte du monastère aux XVIIème et XVIIIème siècles.

La chapelle fut sauvée de la destruction grâce à la générosité de quelques mécènes réunis à l'initiative de M.Thibaut de Maisières. Elle a été restaurée en 1937 juste après son classement l'année précédente. On y a ajouté à cette époque un portail de remploi en pierre bleue de style baroque et on a réutilisé sur le portail d'entrée un linteau en coquille du XVIIIe siècle. 

IMG_2976 [Web520]
L'ancien puits de la ferme de l'Ermitage avec sa grille et sa manivelle.

IMG_2977 [Web520]
L'ancien puits de la ferme de l'Ermitage se trouve près d'une entrée de service.

19:41 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : chapelle, braine, braine-l alleud, ermite |  Facebook |

08/06/2009

Saintes: promenade de Mon Plaisir.


Afficher Saintes: promenade de Mon Plaisir sur une carte plus grande 

Cette balade de 3h environ entre Hal et Enghien ne présente pas de surprise particulière ni de dénivellation importante mais permet de parcourir sans difficulté la campagne brabançonne avec ses jolies fermes en carré, isolée sur un vaste plateau qui ouvre des vues sur un large horizon.

IMG_2978 [Web520]
Entrée du parc du château de Mussain.

Le point de départ de la promenade se situe au passage à niveau de la rue de la Station à Saintes (commune de Tubize). Face à l'entrée du château de Mussain, on emprunte le chemin de terre qui longe cette grande propriété sur la gauche. Ce chelin longe les étangs de cette propriété qui reste invisible derrière les frondaisons.

IMG_2979 [Web520]
Sentier vers le ruisseau de Mussain.

Il y a bien longtemps, le château de Mussain occupait le centre de ce parc. Il fut remplacé au XVIIIe siècle par un nouveau château qui fut lui-même démoli après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui seuls subsistent les bâtiments de la ferme castrale transformée en habitation bourgeoise.

IMG_2981 [Web520]
Allée d'arbres près de la ferme Schemberg.

Après avoir traversé le ruisseau de Mussain, on tourne à gauche sur une route macadamisée qui conduit à la ferme Schemberg où on tourne à droite.

IMG_2990 [Web520]

IMG_2989 [Web520]
Ferme en carré près de L'Epine.

Après avoir longé une ferme en carré, on atteint L'Epine où on oblique à droite à un carrefour en T avant d'atteindre le hameau de Mon Plaisir.

IMG_2993 [Web520]
Détail d'une ferme du hameau de L'Epine.

IMG_2994 [Web520]
Un accueil chaleureux au hameau de Mon Plaisir.

IMG_2995 [Web520]
Portail de jardin à Mon Plaisir.

IMG_2996 [Web520]
Potale à l'entrée d'une propriété de la rue Radoux.

A un rond point, on oblique à droite dans la rue Radoux, bordée de maisons contemporaines. Lorsque la rue Radoux oblique à gauche, on emprunte le chemin pavé qui nous conduit à la rue Bautebrugge que l'on emprunte sur la droite en sinuant entre champs et prés.

IMG_2998a [Web520]
Paysage de la rue Bautebrugge.

IMG_2999 [Web520]
Vue vers Heikruis depuis la rue Bautebrugge.

IMG_3000 [Web520]
La rue Bautegrugge et la ferme du même nom.

IMG_3001 [Web520]
Cour intérieure de la ferme Bautebrugge. 

On remarquera plus loin la ferme Bautebrugge avec sa belle cour intérieure plantée.

IMG_3004 [Web520]
Ferme près de Kapel ten Teut.

Arrivé au hameau de Kapel ten Teut, tourner à droite sur la grand route que l'on suit jusqu'au hameau de Trop.
 IMG_3005 [Web520]
Vieille pompe, rue de Trop.

IMG_3009 [Web520]
Cour et portail d'une ferme en carré rénovée, rue de Trop.

IMG_3011 [Web520]
Réutilisation d'une ancienne mangeoire en pierre, rue de Trop.

Au panneau de Saintes, on emprunte le chemin à droite, dénommé rue de Trop, où on remarque encore quelques anciennes fermes retaurées en résidences bourgeoises.

IMG_3013 [Web520]
La rue de Trop se poursuit en chemin de campagne vers la cense d'Herbecq.

Le paysage est ici un peu plus vallonné et on descend à travers champs en apercevant  le clocher de l'église de Saintes ainsi que la cense d'Herbecq.

IMG_3014 [Web520]
La cense d'Herbecq.

IMG_3016 [Web520]
Potale face à l'entrée de la cense d'Herbecq.

Après avoir traversé le ruissea Plantain Bois, on arrive à hauteur de l'entrée de la cense d'Herbecq face à laquelle se dresse une belle potale datée de 1840.

La ferme de Herbecq était jadis le centre d'une seigneurie foncière qui appartenait à l'abbaye de Ninove depuis le XIIe siècle. La ferme actuelle date des XVIIIe et XIXe siècles et a été rénovée en centre de réunions et de banquets.

On emprunte le chemin macadamisé sur la droite et, au milieu des champs, on tourne à gauche pour redescendre par le chemin que nous avons emprunté dans l'autre sens au départ de la promenade et qui redescend vers le ruisseau de Mussain avant de longer de nouveau le parc du château de Mussain avant de revenir à notre point de départ. 

09:16 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tubize, saintes |  Facebook |

07/06/2009

Saintes: le moulin d'Hondzocht

IMG_3017 [Web520]

Ce moulin se trouve à une centaine de mètres à droite de la chaussée reliant Hal à Enghien, juste à la frontière linguistique sur le territoire de Sainte (Tubize), mais à proximité du hameau de Hondzocht qui dépend de la commune de Lembeek.

Situé à une altitude de 87 mètres, sa situation domine la vallée de la Senne et de la Senette.

Certains documents datent parfois erronément ce moulin de l'année 1500. Il s'agit d'une confusion avec un autre moulin, aujourd'hui disparu, qui appartenait au seigneur de Saintes et dont l'existence est attestée dès le XIVe siècle. Le moulin d'Hondzocht a été construit en 1775.

Ce moulin à trois étages de brique, du type tour, est parfois appelé moulin de Labaque ou de Labacq du nom d'une ferme voisine qui date de 1779. Il est bâti sur un tertre en maçonnerie et est couronné d'une élégante calotte tournante qui permet d'orienter les ailes en fonction du vent. Le moulin fut classé comme monument par arrêté du 4 avril 1944.

IMG_3018 [Web520]

Le fonctionnement des ailes cessa vers 1950 et le moulin fut ensuite alimenté par un moteur diesel. Restauré vers les années 1960, le moulin était encore utilisé à cette époque pour la mouture du grain.

Le mécanisme d'origine est entièrement conservé et une restauration complète du moulin devrait lui permettre de moudre à nouveau le grain. Gr-ace à sa transformation en musée il pourra prochainement accueillir les collections rurales du musée communal de Tubize.

20:35 Écrit par Luckybiker dans Découvertes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moulin, tubize, saintes |  Facebook |