02/12/2007

Hermeton-sur-Meuse: le Tienne d'Enfer et la vallée de l'Hermeton

Cette promenade de 8 km sur les sommets et dans la vallée de l'Hermeton, affluent de la Meuse entre Dinant et la frontière française, demande environ 3 heures en raison de la dénivelée (+/- 150 mètres), de la difficulté de la descente dans la vallée sur un sentier pentu et rocailleux ainsi que des différents ruisseaux, parfois boueux, qu'il y a lieu de traverser à gué au bord de l'Hermeton.

PONT_02 [Web]

Les conditions de cette promenade peuvent varier considérablement en fonction de l'évolution du paysage et du climat. Il est donc prudent d'éviter les jours de pluies ou suivant une période pluvieuse pour effectuer cette promenade. On choisira de préférence l'après-midi: le soleil est alors parallèle à la vallée et éclaire admirablement la rivière, dos aux promeneurs.


Agrandir le plan

1. Ascension vers le plateau.

Départ: place Gustave Champt, le long de la rue de Dinant, près du pont sur l'Hermeton (facilités de parking et cafés à proximité).

VALLON [Web]

La plaque qui porte le nom de cette place rappelle que Gustave Champt, né en 1912, a été arrêté la 5.1.1944, interné à Buckenwald et est mort d'épuisement à Sachsenhausen en mai 1945.

De l'autre côté de la rue de Dinant, un impasse longe la rive droite de l'Hermeton et conduit à la maison n°9 au pignon de laquelle une autre plaque commémorative rappelle qu'ici a vécu Eliane Gillet, née le 18.08.1923, victime des nazis au Kommando de Belzig (camp de Ravensbrück), décédée le 04.10.1944.

Franchir le pont sur l'Hermeton en direction de Hastière-Lavaux.

Le garde de corps du pont indique qu'on se trouve ici à 7 km de Givet et à 44 km de Namur. En franchissant le pont, la rue de Dinant devient la chaussée de Givet et on passe de l'ancienne commune de Hermeton-sur-Meuse à celle de Hastière-Lavaux.

HSMCROIX [Web]

Juste après le pont, on remarque à droite, à l'angle de la chaussée de Givet et de la Vieille Route de Givet, une croix en pierre du XVIIIe siècle portant le texte:

ICY AETENIT LE 28 FEURIER 1758
IEAN LAURENT HURIAUD
JEUNE HOMME NATIF DE HASTIERE
AGE DE 43 ANS
REQUIESCAT IN PACE
AMEN

Après avoir franchi le pont sur l'Hermeton, emprunter le premier chemin à gauche qui s'engage dans la vallée de l'Hermeton, puis, tout de suite à droite, le sentier qui grimpe entre deux habitations et porte un balisage de Sentier de Grande Randonnée.

Ce sentier grimpe très rapidement dans un sous-bois et longe, à droite, les clôtures de jardins. Sur la droite, vue vers la vallée de la Meuse.

Le sentier débouche dans une grande courbe d'un chemin. En face, une vaste prairie et un petit château d'eau (réservoir). On emprunte ce chemin sur la gauche en montant le long de la prairie. A droite, vue vers Hastière et Inzemont.

HERMETON_M_ANDRE_01 [Web]

Au bout de la prairie, le sentier pénètre dans le bois et, face à la  falaise d'une ancienne carrière, oblique à angle droit sur la droite. Continuer toujours tout droit (négliger un sentier qui part vers la droite ainsi que les ravins qui remontent sur la gauche) en contemplant la vallée de la Meuse sur la droite, cachée par les frondaisons. Le sentier grimpe en longeant à gauche un bois de sapin puis oblique brusquement en épingle à cheveux sur la gauche pour longer la partie supérieure de ce bois.

L'empierrement de ce sentier laisse supposer un usage assez ancien, peut-être même par des charrois. Certains indices permettent même de supposer qu'il s'agirait ici d'un ancien chemin de St-Jacques de Compostelle qui aurait permis de relier très rapidement l'ancienne abbaye de Brogne à St-Gérard à la vallée de la Meuse.

On rejoint rapidement; sur la droite, une zone de résidences de loisirs. Au moment où le sentier s'incurve vers la droite, on néglige un sentier qui redescend à gauche.

HERMETON_M_ANDRE_02 [Web]


2. Bois des Aujes.

En arrivant sur un chemin macadamisé qui débouche à droite (altitude 220 m), on poursuit toujours tout droit pour passer sous une ligne à haute tension qui plonge à gauche vers la vallée de l'Hermeton pour remonter sur l'autre versant.

Le sentier longe à droite des prairies (vue vers Inzemonts) et à gauche le Bois des Aujes qui plonge vers la vallée de l'Hermeton avant de déboucher sur un chemin macadamisé.


3. Symont.

On emprunte ce chemin macadamisé sur la gauche (celui-ci est toujours balisé comme un Sentier de Grande Randonnée) et, en montant, on traverse une petite zone de résidences de loisirs assez arborée.
Le chemin continue à monter tout droit et débouche au milieu des prairies et des cultures. On arrive ainsi au point culminant dit "Symont" (altitude 235 m).

HSMINZEM [Web]
On a d'ici, sur la droite, une très belle vue vers Inzemonts, la vallée de la Meuse (surtout le versant gauche avec ses rochers) et, derrière nous, la vallée de l'Hermeton. Devant, on aperçoit le bois du Trou de Tasson et, derrière celui-ci, les toitures de la ferme du Bois de Lens (Ferme de Lin). On aperçoit ensuite à gauche la vallée du Trou de Tasson, avec à l'arrière plan le Tienne d'Enfer par lequel on descendra plus tard dans la vallée de l'Hermeton.

On poursuit le long de ce chemin jusqu'à atteindre la route rectiligne venant de Inzemonts et longée par une ligne électrique.


4. Bois de Lens.

A la route de Inzemonts, à hauteur des piliers en ruine d'un ancien bâtiment agricole, on néglige le chemin qui continue tout droit et on oblique à gauche en quittant le Sentier de Grande Randonnée. En se dirigeant vers la Ferme du Bois de Lens, on longe à gauche une zone de résidences de loisirs, dissimulée dans le bois et on néglige le premier chemin privé qui y pénètre sur la gauche.


5. Descente dans la vallée.

A l'extrémité du bois, on découvre sur la droite la ferme du Bois de Lens et, sur la gauche, une ferme plus récente. On descend alors à gauche par un chemin qui longe le bois et on se dirige vers les bâtiments agricoles de la ferme en négligeant un peu plus loin le chemin qui pénètre à gauche dans le bois. On tourne à gauche à angle droit en longeant toujours le bois. La descente vers la vallée de l'Hermeton débute ici, au Tienne d'Enfer.

HSMVAL1 [Web]

Le sentier descend en longeant toujours le bois sur la gauche et les cultures sur la droite. Il descend brusquement dans un ravin pour remonter quelques mètres plus loin et poursuivre le long du bois.

A l'angle formé par la lisière du bois, on pénètre dans celui-ci pour descendre très rapidement vers l'Hermeton sur un sentier escarpé formant ligne de crête entre l'Hermeton (à gauche) et le Flinri, l'un de ses petits affluents (à droite).


6. Le Tienne d'Enfer et le Tienne Symont.

On atteint rapidement un petit promontoire rocheux que l'on contourne par la gauche avant d'atteindre un second promontoire plus dégagé.

De ce promontoire, on découvre les versants de la vallée de l'Hermeton et on aperçoit à l'horizon, à gauche, le clocher du village de Blaimont, situé sur le versant de la rive droite de la Meuse et, sur la droite, la ligne à haute tension qui se dirige vers le village de Gochenée. Sur le promontoire entouré de chênes on découvre mousses, fougères et buissons d'airelles.

HSMVAL2 [Web]
On continue la descente de plus en plus raide vers l'Hermeton par ce sentier qui, en période de déboisement, dégage une superbe vue sur la gauche vers le Tienne d'Enfer et le Tienne Symont, entièrement boisés, séparés par le ruisseau du Trou de Tasson. On aperçoit bientôt à gauche le ruisseau de Flinri avant d'atteindre son confluent avec l'Hermeton.

On rejoint ici le sentier qui parcourt la vallée de l'Hermeton et on l'emprunte en tournant à gauche. On restera sur la même rive de l'Hermeton jusqu'à la fin de la promenade. Ce sentier est également balisé en tant que Sentier de Grande Randonnée.

Le sentier grimpe sur la rive de l'Hermeton qu'il domine parfois de plus de 10m de haut: on veillera donc à être très prudent. Plusieurs fois, il faudra enjamber ou contourner de petits troncs d'arbres. Très souvent, on apercevra des rochers cachés sous les versants boisés et qui plongent parfois jusqu'à la rivière en formant des lamelles verticales ou en barrant son court par de gros blocs moussus. C'est ici le domaine privilégié de la truite que l'on apercevra très souvent dans l'eau, surtout en fin d'après-midi, lorsque le soleil, dardant ses rayons parallèlement à la vallée, éclairera jusqu'au fond de la rivière.

On passera à gué, sans difficulté, le ruisseau du Trou de Tasson qui, en amont, forme de petites cascatelles avant le longer, plus loin, dans un passage plus aisé, une petite falaise rocheuse.


7. La vallée de l'Hermeton.

On atteint un rocher qui plonge dans la rivière et qu'il faut escalader par un escalier en madriers de bois vétustes. On redescend de manière abrupte de l'autre côté.

On abandonne quelques instants l'Hermeton duquel on est séparé par un petit bois de jeunes sapins plantés dans les alluvions de la rivière. Le sentier zigzague avant de rejoindre la rivière près d'un grand bloc de pierre qui en barre le cours.

On atteint rapidement un chemin en gravier qui part à droite vers un gué où on peut s'arrêter quelques instants pour un bain de pieds très agréable.

HERMETON_VALL_E_03 [Web]

On emprunte le chemin qui, plus loin, plonge de nouveau vers la rivière pour la traverser à gué. Plutôt que de traverser, ce gué, on emprunte le sentier à gauche qui continue le long de la même rive en traversant une plantation de peupliers qui sépare la rivière des versants plantés de sapins.

C'est ici le royaume des écureuils que l'on repère très facilement à leurs cris si caractéristiques. Pour bien les observer, il faut s'immobiliser complètement et patienter quelques instants en observant attentivement ces petits animaux dont les mouvements très rapides succèdent à des phases d'immobilisme presque total.

On aperçoit dans la rivière de grands blocs de pierre taillés ayant sans doute formé jadis un barrage ou une passerelle. D'une enjambée, on saute le ruisseau qui dévale du Bois des Aujes avant de passer sous la ligne à haute tension qui traverse l'Hermeton dans une de ses grandes boucles. Le sentier longe pendant quelques instants un ancien bras de la rivière qui sert de frayère aux truites.


8. Le pont Georgine.

Après avoir longé des rochers en lamelles qui plongent dans l'eau, on arrive au Pont Georgine, situé dans un espace plus dégagé, à un endroit où l'Hermeton décrit une grande boucle.

HERMETON_PONT_02 [Web]

Le Pont Georgine doit son nom à la propriétaire d'une buvette en bois qui se trouvait jadis à cet endroit, rendez-vous des promeneurs, des chasseurs et des gardes forestiers. D'ici, on découvre parfaitement les versants boisés de la vallée qui dominent celles-ci de plus de 100 m de haut.

GEORGINE [Web]
Après le Pont Georgine, on poursuit son itinéraire le long de ce chemin beaucoup plus aisé qui longe toujours la rive gauche. On atteint bientôt des prairies, parfois plantées de peupliers qui succèdent à des bois de sapins.

Le chemin longe bientôt, sur sa droite, l'ancien bief du moulin d'Hermeton qui sépare celui-ci de grandes prairies où il n'est pas rare d'apercevoir des hérons cendrés.

MOULIN_BARRAGE [Web]


9. Le moulin d'Hermeton.

On atteint le Moulin d'Hermeton, occupé et restauré par la société coopérative "A la Croisée des Chemins".

MOULIN_AV1 [Web]

Après le moulin, on rejoint rapidement la Chaussée de Givet que l'on emprunte à droite pour repasser le pont de l'Hermeton et rejoindre la place Gustave Champt, point de départ de cette balade.

HERMETON_VALL_E_02 [Web]

 

22:02 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hermeton, meuse |  Facebook |

24/11/2007

Forest: art nouveau et art-déco autour du parc Duden


Agrandir le plan

Au départ de la place St-Denis à Forest, celle promenade d'environ 6,5km nous mène à la découverte du centre du vieux Forest, du parc Duden et des habitations Art Nouveau et Art Déco qui le borde et du nouveau Centre d'Art Contemporain du Wiels.

Forest_4793 - Ancienne abbaye [520x390 pour skynetblogs]

L'abbaye de Forest fut fondée au XIIe siècle pour accueillir les mères, épouses et soeurs de seigneurs partis en croisades. Les bâtiments néo-classiques actuels sont dus à Laurent-Benoît Dewez, premier architecte à la cour de Charles de Lorraine qui posa lui-même la première pierre de l'abbaye. Les bâtiments eurent à souffrir de la Révolution française, l'église abbatiale ayant toalement disparu. Subsistent un pavillon d'entrée, un magnifique portique et deux corps de logis. L'ensemble appartient actuellement à la commune de Forest qui les racheta en 1964.

Forest_4802 - Egl St-Denis [520x390 pour skynetblogs]

L'église Saint-Denis est l'une des plus anciennes de l'agglomération bruxelloise puisqu'elle fut fondée au VIIe siècle, bien avant l'abbaye voisine. Dans son état actuel, l'édifice comporte des parties datant des XIIe, XVe et XVIIIe siècle, une importante restaurantion ayant été réalisée en 1925. Cette église extérieur ("buite kerke") était affectée à la paroisse, l'église intérieure à l'abbaye ("binne kerke") ayant été détruite à la Révolution.

Forest_4809 - Maison communale [520x390 pour skynetblogs]

La Maison communale de Forest fut construite entre 1935 et 1938 sur les plans de Jean-Baptiste Dewin dans le style Art-déco. Dominée par une tour de 50 mètres de haut, la structure du bâtiment est en béton recouvert de brique jaune et de pierre bleue qui egayent la façade. La rigueur géométrique de l'édifice se retrouve à l'intérieur. Le bâtiment est décoré d'oeuvres d'art dues à Victor Rousseau qui évoque l'artisanat local et les vertus familiales. les vitraux sont dus à Georges Balthus et Florent Colpaert.

Forest_5213 - Parc Duden-Ancien chateau [520x390 pour skynetblogs]
Le parc Duden était à l'origine une propriété de l'abbaye de Forest. Acquis par Mosselman en 1829, il fut revendu ensuite à Guillaume Duden, riche négociant en dentelle d'origine allemande qui le légua en 1895 à Léopold II pour le rattacher au parc de Forest voisin créé par le roi en 1875 sur les plans de l'inspecteur-voyer Victor Besme.

Le château Duden fut construit en 1873 dans un style néo-classique. La façade d'entrée est marquée par une marquise vitrée en forme de baldaquin. La façade arrière domine une déclivité et est encadrée de deux avant-corps couronnés de toits en dôme encadrant une terrasse couverte ultérieurement par une serre. le bâtiment est actuellement occupé par l'Institut National de Radio-Electricité et de Cinématographie.

Forest_5217 - Parc Duden Ecuries du chateau [520x390 pour skynetblogs]
Face à l'entrée du château Duden, les anciennes écuries sont construites en brique avec toitures à lucarnes et une tourelle d'escalier coiffée d'un clocheton.

Forest_5221 - Parc Duden-Ancienne conciergerie [520x390 pour skynetblogs]
Plus loin, à l'entrée du parc, l'ancienne conciergerie est un bâtiment en brique de style néo-renaissance flamande de la fin du XIXe siècle.

A l'autre extrémité du parc, derrière l'Union St-Gilloise, se trouve l'ancienne villa Mosselman, premier propriétaire du domaine.

Forest_5093 - Avenue Victor Rousseau 74 [520x390 pour skynetblogs]

Le n°74 de l'avenue Victor-Rousseau est du à l'architecte François Van Meulecom qui l'édifia vers 1935 dans le style Art-déco. En façade, deux pignons jumelés encadrent une loggia. Le traitement chromatique de la façade est très prononcé et est marqué par des bandes horizontales qui parcourent toute la largeur de la maison à hauteur des linteaux de fenêtres.

Forest_5100 - Avenue Victor Rousseau 33 [520x390 pour skynetblogs]

Le n°33 de l'avenue Victor-Rousseau est également dû à François Van Meulecom ainsi que le n°32 qui lui fait face. Ici, la raideur disparaît au profit de lignes arquées. L'esthétique de la façade a été modifiée par la création d'un étage mansardé ainsi que le remplacement des châssis et des vitrages originaux.

Forest_5105 - Avenue Victor Rousseau 32 [520x390 pour skynetblogs]

Le n°32 de l'avenue Victor-Rousseau, construit en 1923 comme le n°33 par François Van Meulecom se caractérise par sa géométrie orthogonale, ses retraits de façade sous une toiture en avancée et un rez-de-chaussée en retrait trapézoïdal qui crée trois travées avec un seuil d'entrée protégé par un auvent et une grille.

Forest_5106 - Eglise St-Augustin [520x390 pour skynetblogs]

Sur la Place de l'Altitude-Cent, l'église Saint-Augustin est due à Léon Guianotte et André Watteyne qui la construisirent vers 1934 dans un style Art-déco inspiré du Bauhaus. Le projet initial, interrompu par la guerre 14-18, devait compléter la création du nouveau quartier résidentiel du promoteur immobilier Alexandre Bertrand.

Etabli sur un plan de croix bizantine à quatre branches égales, l'église en dominée par une tour carrée de 54 mètres de haut dont les fenêtres étaient à l'origine la source principale d'éclairage de l'édifice, les fenêtres inférieures décorées de vitraux n'ayant été perçées qu'en 1944.
 Forest_5109 - Avenue Besme 65-67 [520x390 pour skynetblogs]

L'architecte des n°65-67 de l'avenue Besme, construits en 1932, n'est pas connu. Au centre, les deux entrées jumelées sont surmontées d'un applique triangulaire et d'un jour circulaire. Le bâtiment se caractérise par ses quatre niveaux différents: le rez-de-chaussée orthogonal avec ses garages, un niveau en brique avec des baies arquées, un étage avec un décor à pans de bois et un étage mansardé avec plaquettes de terre cuite.

Forest_5112 - Avenue Besme 103 [520x390 pour skynetblogs]

Le n°103 de l'avenue Besme fut créé en 1903 par l'architecte Alphonse Boelers dans le style Art nouveau. Le soubassement du rez-de-chaussée est en pierres bleues toutes en courbes. La courbure des ornements en pierre qui encadrent la baie et le rayonnement des montants du châssis donnent l'impression d'un arc outrepassé. Les arabesques des ferronneries sont également remarquables. On note aussi la tourelle au-dessus de la porte d'entrée et la travée d'angle du bâtiment.

Forest_5122 - Avenue Besme 107-109 [520x390 pour skynetblogs]

Les n°107-109 de l'avenue Besmes ont été construits en 1932 par Albert Callewaert qui est également l'architecte du stade de l'Union Saint-Gilloise. Le bâtiment est d'un modernisme discret et très équilibré.

Forest_5128 - Square de la Délivrance-Naïades-Alfred Blondel [520x390 pour skynetblogs]

En face, dans le square de la Délivrance, on remarque la fontaine de Naïades due au sculpteur Alfred Blondel.

Forest_5132 - Villa Beau-Site Avenue du Mont Kemmel 5 [520x390 pour skynetblogs]

La Villa Beau-Site, au n° 5 de l'avenue Mont-Kemmel, se caractérise par sa loggia circulaire dans laquelle s'ouvre une porte-fenêtre à arc outrepassé. Le rez-de-chaussée en pierre bleue contraste avec les étages en brique émaillées polychromes. La corniche est interrompue par un fronton orné d'un vase et est soutenue par des consoles décroissantes.

Ce bâtiment construit en 1905, est la première oeuvre de l'architecte Arthur Nelissen qui la réalisa à l'âge de 27 ans. Ce monument de l'Art nouveau est une véritable référence dans l'histoire de l'architecture. Les oeuvres suivantes d'Arthur Nelissen, comme la maison voisine au n°4, furent malheureusement moins remarquables.

Forest_5134 - Villa Beau-Site Avenue du Mont Kemmel 5 [520x390 pour skynetblogs]

Cette maison du n°6 de l'avenue du Mont-Kemmel, construite la même année que sa voisine de droite, se caractérise par son superbe décor de carreaux de céramique à motifs floraux et par l'élan ascensionnel de l'entrée culminée par une lucarne-pignon qui évoque le style gothique. La maison a été conçue par Célestin Helman, propriétaire de la manufacture qui a réalisé le décor en céramique de la façade.

Forest_5142 - Av des Villas Obsessions Michel Hoppe [520x390 pour skynetblogs]

Au centre du rond-point de l'avenue des Villas, la sculpture due à Michel Hoppe révèlent les "Obsessions" de son auteur.

Forest_5143 - Egl Ste-Alène Av des Villas 49 [520x390 pour skynetblogs]

Au n°49 de l'avenue des Villas, sur la commune de Saint-Gilles, l'église Sainte-Alène, terminée en 1951, est de l'architecte Roger Bastin. La façade, austère et monolytique, est découpée par le porche d'entrée couvert d'une sculpture en acier toute symbolique et due à Van Albada.

Forest_5146 - Place de Rochefort [520x390 pour skynetblogs]

Sur la place de Rochefort, on remarque une belle sculpture d'esprit tout à fait classique.

Forest_5147 - Wiels - Expo Yayoi Kusama [520x390 pour skynetblogs]

Au n°354 de l'avenue Van Volxem, l'architecte Adrien Blomme édifia, au début des années 1930, la salle de brassage de l'ancienne brasserie Wielemans-Ceuppens. Le rez-de-chaussée de ce bâtiment était alors la plus grande salle de brassage d'Europe avec huit immenses cuves en cuivre. Les salles supérieures étaient destinées au stockage des matières premières et à la mouture du grain. Fermée en 1988, la brasserie faillit disparaître complètement mais fut sauvée grâce à l'intervention  de la Fonderie, centre d'histoire industrielle de la région bruxelloise. Longtemps abandonné, le bâtiment fut restauré par le bureau Art & Build. Le Wiels, centre d'art contemporain, y ouvrit ses porte au printemps 2007.

Forest_5184 - Av Van Volxel 303 [520x390 pour skynetblogs]

En 1907, Paul Hamesse et ses frères conçurent les plans de cette maison-atelier au 303 de l'avenue Van Volxem. La façade Art nouveau géométrique est surmontée d'un étage mansardé qui provoque une rupture dans l'encorbellement de la corniche.

Forest_5187 - Ferronnerie Alexandre Av Van Volxem 256-262 [520x390 pour skynetblogs]

De 1923 à 1929, Paul Bonduelle réalisa cette habitation et ces bureaux des n°256-262 de l'avenue Van Volxem. Cette commande était destinée à F.Alexandre, propriétaire d'ateliers de ferronnerie. La façade de l'habitation, en brique rose et pierre blanche est perpendiculaire à la rue. Outre ses ferronneries, cette maison Art-déco est également caractérisée par une corniche débordante à caissons.

Forest_5193a - Ferronnerie Alexandre Av Van Volxem 256-262 [520x390 pour skynetblogs]

Le portail qui s'ouvre à gauche de l'habitation donne accès aux ateliers. Il est évidemment caractéristique du style en vogue à l'époque et de l'habileté des ateliers Alexandre.

Forest_5198 - Av Van Volkxem 242 [520x390 pour skynetblogs]

On remarquera un peu plus loin, au n°242 de l'avenue Van Volxem, une habitation avec de belle caryatides en pierre, supportant un balcon en bow-window.

Forest_5204 - Union St-Gilloise Chaussée de Bruxelles 223 [520x390 pour skynetblogs]

L'union Saint-Gilloise s'installa sur le terrioire forestois du parc Duden en 1914. L'architecte Albert Callewaert y construisit en 1926 le bâtiment Art-déco abritant les guichets et les tribunes. Au centre, l'enseigne du club est gravée dans la pierre. Des reliefs du sculpteur Oscar De Clerck représentent différentes disciplines sportives au-dessus de chacune des sept fenêtres.

18/11/2007

Des étangs de Coeurq à Quenast.


Agrandir le plan

Cette balade de 8,5 km environ part des étangs de Coeurq situés au sud de Tubize pour parcourir la vallée de ce petit ruisseau et, par les chemins de crêtes, rejoindre la vallée de la Senne et l'agglomération de Quenast, célèbre pour ses carrières.

IMG_5086a [520x390 pour skynetblogs]
Les étangs de Coeurq, point de départ de cette promenade, sont situés à quelques kilomètres au sud de Tubize, le long de la N6 (Chaussée de Mons) en direction de Soignies et à proximité du hameau Le Renard. L'endroit à lui seul vaut une petite visite, mais si la pêche y est autorisée, il est par contre interdit d'emporter le poisson et surtout de le consommer...

IMG_5511 [520x390 pour skynetblogs]
Le Coeurq est un affluent de la Senne et creuse parfois une profonde vallée dans la plaine sablonneuse comme à proximité des étangs de Coeurq. Entre les étangs et le hameau de Stéhou, il faudra enprunter un petit sentier, puis, après avoir emprunté un petit pont sur la rivière, longer celle-ci à travers une prairie fermée par des portillons tournant.

IMG_5521 [520x390 pour skynetblogs]
Après avoir rejoint la chaussée de Mons qui constitue la ligne de crète entre la vallée du Coeurq et celle de la Senne, on redescend vers cette rivière avant de regrimper l'autre versant de la vallée où l'on aperçoit rapidement, sur la gauche, le château du Chenois, caché par les frondaisons.

IMG_5526a [520x390 pour skynetblogs]
Du Chemin Vert que l'on emprunte sur la gauche, on aperçoit le village de Saintes dans un paysage profondément marqué par les infrastructures de l'autoroute et du TGV.

IMG_5536 [520x390 pour skynetblogs]

On emprunte le Chemin du Chenois et, à hauteur du cimetière, on traverse le Bois du Chenois avant d'atteindre le village de Quenast et de traverser la Senne.

IMG_5537 [520x390 pour skynetblogs]
En période de crue, la rivière emprunte ici un lit temporaire qui coupe l'un de ses méandres. En temps ordinaire, cette zone est un marécage que l'on traverse sur un belle passerelle en bois.

IMG_5539 [520x390 pour skynetblogs]
On traverse la rue de la Station puis la voie de chemin de fer avant de remonter la rue de l'Ecole et passer devant le bâtiment des carrières de porphyre de Quenast, l'une des plus importantes d'Europe en superficie.

IMG_5541 [520x390 pour skynetblogs] [520x390 pour skynetblogs]
Dans la rue de l'Ecole, on oblique à gauche sur le chemin du Renard. Après le hameau du Coin Perdu, sur le village de Quenast puis vers le sud-ouest de Bruxelles.

IMG_5055 [520x390 pour skynetblogs]
Après avoir retraversé la chaussée de Mons, un sentier permet d'atteindre la rue de Coeurq et de redescendre au point de départ où la buvette des étangs de Coeurq attend les promeneurs.

22:43 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chenois, tubize, quenast, senne, coeurq, etang |  Facebook |