19/02/2009

Reims: le sacre des rois de France

IMG_0333 [Web520]

IMG_0343 [Web520]

En référence au baptême de Clovis par saint Remi, les rois de France prirent progressivement le chemin de Reims pour être sacrés par l'archevêque avec le baume de la Sainte Ampoule. 

Dans la civilisation chrétienne de l'époque, tout pouvoir est entre les mains de Dieu qui en délègue une partie à un homme. « Le roi est le lieutenant de Jésus-Christ au temporel comme le sont au spirituel le pape et les évêques ». Par le sacre, il reçoit les grâces nécessaires pour accomplir sa mission : gouverner, c'est servir. 

IMG_0342 [Web520]

IMG_0346 [Web520]

L'onction d'huile sainte identifie le roi de France aux rois d'Israël et particulièrement à David. Il est par excellence le souverain de la Nouvelle Alliance qui doit conduire un autre peuple élu, celui des Francs. 

A partir de 1027, tous les rois furent sacrés à Reims, sauf Louis VI et Henri IV. Après la Révolution, seul Charles X y reçut les onctions en 1825. 

On se souvient, en 1226, du sacre de Saint Louis dans la cathédrale actuelle en construction ; le jeune roi avait 12 ans. 

L'un des sacres les plus célèbres fut, en 1429, celui de Charles VII, conduit à Reims par la ténacité de Jeanne d'Arc. 

IMG_0349 [Web520]

IMG_0382 [Web520]

IMG_0332 [Web520]

Pour la cérémonie, tous se rassemblent de bon matin dans la cathédrale. La main sur l'Evangile, le prince s'engage par serment à respecter le droit et la justice, à défendre la veuve et l'orphelin. Par la remise des éperons et de l'épée, il devient le premier des chevaliers. 

La grande prière qui suit et les neufs onctions consacrent le roi. Il reçoit les insignes de la royauté : le manteau et l'anneau, le sceptre et la main de justice. Puis, c'est le couronnement et l'intronisation, l'hommage des pairs et la liesse populaire.

IMG_0353 [Web520]

IMG_0354 [Web520]

IMG_0372 [Web520]

18:15 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

18/02/2009

Reims: l'intérieur de la cathédrale.

IMG_0337 [Web520]Architecture. 

Les maîtres d'œuvre de Notre-Dame de Reims, après ceux de Chartres, ont su tirer parti du jeu des contreforts et des arcs-boutants pour alléger la structure interne du monument. 

L'élévation se réduit à trois niveaux ; grandes arcades et fenêtres hautes, séparées par la galerie du triforium, ont les mêmes proportions. Cet équilibre classique est mis au service de la clarté. 

L'architecture gothique est un art de lumière. La fenêtre rémoise n'est pas un percement dans une paroi mais l'abolition du mur lui-même, un châssis constitué de deux lancettes et d'une petite rose à six lobes dont les écoinçons sont ajourés.

IMG_0335 [Web520]

IMG_0330 [Web520]

IMG_0370 [Web520]

IMG_0345 [Web520]

Horloge du chapitre :  

L'horloge du chœur appelait jadis les chanoines aux offices. Le buffet actuel date du XVème siècle. Il mesure 11,33 mètres de haut sur 3,33 mètres de large. 

IMG_0388 [Web520]

IMG_0400 [Web520]

18:00 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

17/02/2009

Reims: le revers de la façade de la cathédrale.

IMG_0328 [Web520]

IMG_0329 [Web520]

IMG_0340 [Web520]

A l'intérieur de la cathédrale, le revers de la façade est en relation étroite avec l'iconographie extérieure. Entourant la porte centrale, les scènes de l'enfance du Christ et la prédication de saint Jean-Baptiste annoncent le mystère du salut développé au-dehors. 

Le revers de la façade occidentale est sculpté de végétaux d'un réalisme saisissant, d'une très grande variété, et de cinquante-deux personnages que l'on peut dater autour de 1260. Le décor du revers du portail est une réalisation unique dans la sculpture gothique, un décor toujours prêt pour les cérémonies du sacre dont Notre-dame de Reims avait le privilège. 

La lecture des sculptures se fait de bas en haut et de gauche à droite. Elles représentent à gauche des personnages de Moïse à Marie et à la Sainte Famille et, à droite, d'Abraham à Jean-Baptiste et de Malchisédech à Jésus. Le trumeau représente Saint Nicaise, évêque fondateur, décapité en 407 par les Vandales sur le seuil de la cathédrale. 

Les vitraux du triforium - représentant le sacre royal - répondent à la galerie des rois à l'extérieur.

Au centre de la grande rose, Marie s'éveille de la mort, assistée par les douze apôtres dans la première corolle et par vingt-quatre anges musiciens dans la seconde. Cette lumineuse illustration du 15 août rappelle la consécration de la cathédrale à Notre-dame en son Assomption.

IMG_0331 [Web520]

IMG_0398 [Web520]

IMG_0327 [Web520]

 

17:45 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

16/02/2009

Reims: la façade principale de la cathédrale.

IMG_0313 [Web520]Détails du portail de droite avec, au sommet, le Christ entouré de ses apôtres.

IMG_0314 [Web520]

La façade occidentale de la cathédrale est une des plus splendides conceptions du XIIIe siècle. Toutes les lignes verticales semblent aspirer le regard vers les hauteurs sans que l'édifice perde de sa robustesse : c'est un trait d'union entre la terre et le ciel. 

La profusion du décor n'empêche pas de dégager un programme iconographique très cohérent. 

Au portail central est exaltée la Vierge Mère, en qui s'incarna le Christ pour le salut du monde. 

IMG_0316 [Web520]Au portail central, consacré Marie, la Vierge au trumeau sourit.

IMG_0317 [Web520]
Sur la droite du portail central, groupes de la Visitation et de l'Annonciation.

IMG_0318 [Web520]
Le sourire de l'ange de l'Annonciation.

Au portail de gauche, des martyrs locaux prolongent la passion du Christ en croix ; ils sont accompagnés d'anges, dont le célèbre « sourire de Reims ». 

A l'étage de la grande rose, le Christ ressuscité est entouré de sainte Madeleine, saint Jean et saint Pierre, et des pèlerins d'Emmaüs, témoins de la résurrection. 

Au portail de droite, il trône pour juger le monde, assisté des apôtres, comme l'ont annoncé les prophètes : le Christ est venu, est mort, est ressuscité et reviendra. 

IMG_0312 [Web520]
Le couronnement de la Vierge par le Christ, au portail central (l'original se trouve au Palais de Tau).

Du couronnement de la Vierge - qui domine le portail central - à la galerie des rois, les lignes de l'architecture et la statuaire montrent que tout pouvoir vient de Dieu et qu'à Reims, les rois bibliques - David combat Goliath au-dessus de la rose - trouvent dans les rois de France leurs successeurs.

IMG_0319 [Web520]
Statues de l'ébrasement gauche du portail droit.

IMG_0320 [Web520]
Linteau du portail droit.

IMG_0321 [Web520]
Statues de l'ébrasement droit du portail droit.

IMG_0325 [Web520]Détails des culots portant les statues des ébrasements du portail droit.

IMG_0322 [Web520]

IMG_0323 [Web520]

IMG_0324 [Web520]

18:45 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

15/02/2009

Reims: la cathédrale.

IMG_0196 [Web520]

IMG_0310 [Web520]

La cathédrale, église de l'évêque, s'enracine au cœur d'une ville dont elle partage la destinée. A l'époque gallo-romaine, Reims, appelée Durocortorum, est une importante métropole ; un évéché s'y établit dès le milieu du IIIe siècle. 

L'implantation de la première cathédrale, à l'emplacement actuel, est attribuée à Saint Nicaise qui, frappé par les Vandales, meurt sur le seuil de son église en 407. Devant la façade ouest de cette église, se situe vraisemblablement la baptistère où saint remi baptise Clovis la nuit de Noël 496 (ou plutôt 498/499), fondant ainsi le royaume des Francs sur des bases chrétiennes. En mémoire du sacrement reçu par le premier roi, pendant plus de mille ans, de 816 à 1825, trente quatre souverains reçoivent dans la ville de Reims la grâce de régner en rois très chrétiens. 

IMG_0185 [Web520]Façade du transept nord.

IMG_0186 [Web520]Portail central du transept nord avec, au trumeau, Saint Calixte pape.

IMG_0187 [Web520]
Tympan du portail central du transept nord.

Aux IXe et Xe siècles, cette première église est agrandie par l'adjonction d'un massif occidental et l'édification d'un transept. Au XIIe siècle, un chœur à chapelles rayonnantes et deux tours de façade donnent une ampleur plus imposante encore à la cathédrale qu'un incendie détruit en grande partie le 6 mai 1210. 

Un an plus tard, l'archevêque Aubry de Humbert pose la première pierre de l'édifice actuel, dont l'essentiel est élevé entre 1211 et 1280 environ, sous la direction d'au moins quatre maîtres d'œuvre : Jean d'Orbais, Jean le Loup, Gaucher de Reims et Bernard de Soissons. Cette cathédrale bénéficie des nouvelles techniques de l'architecture gothique en quête de lumière. 

IMG_0189 [Web520]
Saint Calixte pape.

IMG_0188 [Web520]
Détail du tympan au portail central du transept nord.

Aux XIVe et XVe siècles, l'activité du chantier, ralentie par les malheurs du temps (guerres, famine, peste) est épisodique. Un incendie de la charpente en 1481, qui entraîne d'importants travaux dans les parties hautes de la nef et du transept, interdit à jamais l'achèvement des tours. Désormais, Notre-Dame de Reims a la silhouette que nous lui connaissons. 

La guerre de 1914-1918 endommage gravement la cathédrale qui perd une partie de ses vitraux et de sa statuaire. Incendiée puis frappée par les obus, elle est relevée de ses ruines par l'architecte Henri Deneux avec l'aide du mécénat français et étranger auquel reste attaché le nom de John D.Rockefeller. Vingt ans après, l'inauguration solennelle a lieu en juillet 1938. 

IMG_0190 [Web520]

IMG_0191 [Web520]
Groupes de statues encadrant le portail central du transept nord. 

Le 8 juillet 1962, le général de Gaulle et le chancelier Adenauer scellent en cette cathédrale la réconciliation de la France et de l'Allemagne. 

Notre-Dame subit maintenant les assauts des intempéries et de la pollution. Sa vie est menacée à nouveau. Sa statuaire fait l'objet d'importantes restaurations pour que demeure ce joyau de notre art médiéval.

IMG_0192 [Web520]Portail de gauche du transept nord avec, dans l'ébrasement, six statues d'apôtres encadrant le Beau Dieu.

IMG_0194 [Web520]

IMG_0193 [Web520]
Le tympan du portail gauche présente des scènes du Jugement dernier aux pittoresques détails: parmi les damnés du premier registre, on reconnaît un roi, un évêque, un moine et un juge. Au-dessus, les morts se contorsionnent pour sortir de leurs tombes.

18:15 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

12/02/2009

Reims: le quartier Saint-Remi.

IMG_0440 [Web520]
Statue de saint Remi baptisant Clovis face aux vestiges de l'église Saint-Julien.

Le quartier Saint-Remi s'est développé sur l'emplacement de l'ancien bourg médiéval implanté autour de l'abbaye et de son église alors située en dehors des remparts de la ville. 

Après la réunification du bourg à la cité au sein d'une grande enceinte commune, ses habitants conservèrent leur particularisme. 

En 1825, invité au sacre de Charles X, Victor Hugo vint visiter ce quartier haut en couleur ; il y rencontra une jolie gitane, Esméralde, et Albert Nicart sonneur de cloches bossu de l'église Saint-Remi surnommé « Quasimodo » qui lui inspirèrent les personnages de son roman « Notre-Dame de Paris ». 

A proximité, les vestiges de l'église Saint-Julien, du XIIe siècle, détruite à la Révolution.

IMG_0441 [Web520]
Parc au chevet de la basilique Saint-Remi et à l'arrière de l'abbaye Saint-Remi.

18:30 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, remi, julien, hugo |  Facebook |

11/02/2009

Reims: le tombeau de saint Remi.

IMG_0454 [Web520] IMG_0457 [Web520]

Le tombeau de saint Remi a été réédifié en 1847 derrière l'autel de la basilique Saint-Remi. Les niches de ce tombeau sont décorées de statues du XVIIème siècle qui proviennent du tombeau précédent. Ces statues représentent saint Remi, Clovis et les douze pairs qui participèrent au sacre.

IMG_0461 [Web520]

IMG_0462 [Web520]

IMG_0463 [Web520]

IMG_0464 [Web520]

IMG_0458 [Web520]

IMG_0459 [Web520]

18:15 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, remi, tombeau |  Facebook |