16/09/2009

Braine-le-Château: promenade des Monts

 

Cette balade est assez courte et sans difficulté, mais en heure de promenade,
vous passerez par les sites les plus importants de l'histoire de Braine-le-Château.

 


Afficher Promenades en Brabant Wallon sur une carte plus grande

IMG_3572 [Web520]

IMG_3717 [Web520]

__________________________________________________________________________

Sur la place de Braine-le-Château, jadis plus petite en entourée de bâtisses,  se dresse le célèbre pilori, le plus grand de Belgique et sans doute d'Europe. Il a conservé sa lanterne supérieure mais il lui manque cependant une colonnette centrale ainsi que sa toiture. Il a été construit en 1521 sur ordre de Maximilien de Hornes. C'est sur cette place que notre promenade prend son départ.

__________________________________________________________________________

IMG_3574 [Web520]

IMG_3594 [Web520]

_________________________________________________________________________

L'église actuelle date du 19ème siècle et ne présente pas de caractère particulier. A gauche de l'entrée,le porche de l'ancienne église du 18ème siècle ouvre maintenant vers l'ancien cimetière transformé en lapidarium.

_________________________________________________________________________

IMG_3578 [Web520]

IMG_3576 [Web520]

IMG_3577 [Web520]

Plusieurs pierres tombales et un monument commémoratif ont été placés dans l'entrée de l'église.

_________________________________________________________________________

IMG_3588 [Web520]

IMG_3589 [Web520]

__________________________________________________________________________

A l''intérieur, on peut voir le gisant de Maximilien de Hornes (1475-1524) , chambellan de Charles Quint et membre de la Toison d'Or. Cette sculpture, située dans le transept sud, est probablement due à Jean Moone, auteur du retable de la basilique de Notre-dame de Hal.

__________________________________________________________________________

IMG_3580 [Web520]

IMG_3584 [Web520]

IMG_3581 [Web520]

IMG_3582 [Web520]

IMG_3583 [Web520]

_________________________________________________________________________

Dans l'église, on peut aussi voir une cloche du début du 17ème siècle et trois éléments d'un chemin de croix en pierre du 16ème siècle.

_________________________________________________________________________

IMG_3598 [Web520]

__________________________________________________________________________

A côté de l'église, le château féodal est aujourd'hui une propriété privée qui n'est accessible au public que très exceptionnellement. Il est situé sur un terre-plein entouré d'eau et est édifié autour d'un donjon qui constitue aujourd'hui la tour nord-ouest. A la fin du 15ème siècle, le château de défense a été transformé en château d'agrément et l'aile sud du quadrilatère a été démolie pour donner au bâtiment une forme de fer à cheval ouverte vers le soleil.

__________________________________________________________________________

IMG_3596 [Web520]

_______________________________________________________________________

A proximité de l'entrée du château, la maison du Bailli, de style Renaissance, date du XVIè siècle et est actuellement en cour de rénovation.

_______________________________________________________________________

IMG_3605 [Web520]

IMG_3603 [Web520]

_________________________________________________________________________

Il faut emprunter la rue des Comtes de Robiano, à gauche de l'entrée du château. A droite de la rue, juste avant une passerelle qui la surplombe, on remarque, derrière le mur du château , un if planté en 1568.

________________________________________________________________________

IMG_3609a [Web520]

_________________________________________________________________________

Un peu plus loin, toujours le long de la rue des Comtes de Robiano, à droite, juste avant le pont sur la rivière, se dresse l'ancienne brasserie banale qui date de XVIè et XVIIIè siècle. A la fin du XVIè siècle, une tour défendait l'accès au pont et formait une sorte de porte permettant l'entrée au centre du village.

_________________________________________________________________________

IMG_3614a [Web520]

IMG_3619a [Web520]

IMG_3628a [Web520]

IMG_3622 [Web520]

IMG_3623 [Web520]

___________________________________________________________________________

Après le pont, toujours à droite, le moulin banal date de la même époque, mais la grange voisine ne date que du XIXè siècle.

__________________________________________________________________________

IMG_3636 [Web520]

IMG_3640 [Web520]

___________________________________________________________________________

Après le moulin, on peut emprunter un sentier sur la droite afin de découvrir, depuis un petit pont en fer forgé situé sur la droite de ce sentier, la rivière, l'arrière du moulin et de la brasserie. En continuant le long du sentier on a perçoit assez rapidement la partie arrière du château, à l'aspect un peu plus moyen-âgeux.

___________________________________________________________________________

IMG_3716 [Web520]

IMG_3644 [Web520]

__________________________________________________________________________

On revient sur ses pas le long du sentier pour rejoindre la rue des Comtes de Robiano que l'on monte sur la droite en passant devant un petite chapelle, coinçée à gauche dans l'angle de deux bâtiments.

__________________________________________________________________________

IMG_3655 [Web520]

IMG_3658 [Web520]

__________________________________________________________________________

En haut de la rue des Comtes de Robiano, on oblique à droite puis immédiatement à gauche dans la rue Sainte-Croix, en ignorant la rue de la Vallée. La rue Sainte-Croix est un chemin encaissé dans un bois et, immédiatement à droite de son entrée, on gravit une série d'escaliers pour atteindre la chapelle Sainte-Croix qui est en contre-haut.

La chapelle Sainte-Croix date du XVIè siècle mais a été agrandie ensuite par un porche. Elle contient une tringle en fer qui représenterait la taille exacte du Christ, soit 1,94m, qui représente la toise de Paris, ancienne unité de mesure.

__________________________________________________________________________

IMG_3660 [Web520]

IMG_3661 [Web520]

IMG_3663 [Web520]

__________________________________________________________________________

Il faut redescendre ensuite de la chapelle Sainte-Croix pour emprunter la rue Sainte-Croix sur la droite en montant. A son sommet, la rue oblique sur la droite jusqu'à une grande ferme sur le vieux chemin de Hal. Cette ferme se signale par une chapelle à côté de son entrée ainsi que par l'effigie d'un lion dans un pignon à rue.

__________________________________________________________________________

IMG_3665 [Web520]

IMG_3667 [Web520]

IMG_3668 [Web520]

IMG_3669 [Web520]

___________________________________________________________________________

On fait alors pratiquement demi-tour pour descendre la rue Saint-Roch en ignorant la rue Lequeut à droite. La rue Saint-Roch descend jusqu'à la rue Mathias en longeant quelques habitations. Sur la gauche de la rue Saint-Roch, juste en face de la rue Mathias, se trouve une chapelle en brique. On emprunte le sentier des Monts qui démarre sur la gauche de cette chapelle.

___________________________________________________________________________

IMG_3672 [Web520]

IMG_3673 [Web520]

___________________________________________________________________________

Après un cour trajet dans le sentier des Mont, on emprunte sur la droite un sentier qui grimpe en obliquant en cercle jusqu'au sommet où se dresse un calvaire en pierre. On se trouve ici sur une ancienne motte féodale où se dressait jadis le premier château de Braine-le-Château.

Le sentier des Monts a été creusé dans un éperon afin de barrer celui-ci. De part et d'autres furent élevées deux mottes féodales aux XIè et XIIè siècles. Sur l'une d'elle se dressait le premier château de Braine qui défendait le plateau en le dominant. En 1722, cette tour fut détruite et ses matériaux réutilisés pour reconstruire une ferme qui avait brûlé. Ces mottes jumelées aux assises naturelles sont un des rares exemples de ce type de fortification au nord de la vallé de la Seine.

__________________________________________________________________________

IMG_3675 [Web520]

IMG_3676 [Web520]

IMG_3682 [Web520]

IMG_3688 [Web520]

____________________________________________________________________________

Il faut redescendre pour rejoindre le sentier des Monts que l'on prend sur la droite jusqu'à la rue de la Vallée. D'ici, on a un panorama sur le centre de Braine-le-Château.

Prendre la rue de la Vallée sur la droite, puis obliquer à droite jusqu'à un carrefour où se dresse, sous les arbres, une autre chapelle en brique qui tourne le dos à un paysage typiquement brabançon.

____________________________________________________________________________

IMG_3690 [Web520]

IMG_3691 [Web520]

IMG_3704 [Web520]

IMG_3707 [Web520]

IMG_3700 [Web520]

____________________________________________________________________________

Face à la chapelle, emprunter à gauche la rue du Bailli qui descend en longeant un bois. Après un bref trajet, cette rue oblique sur la gauche, toujours en suivant le bois et passe devant une stèle commémorative de la seconde guerre mondiale avant d'atteindre la ferme Rose.

La ferme rose date du XVIIIè siècle. Son porche serait plus précisément du XVIIe siècle.

____________________________________________________________________________

IMG_3709 [Web520]

IMG_3710 [Web520]

IMG_3711 [Web520]

IMG_3712 [Web520]

IMG_3714 [Web520]

____________________________________________________________________________

Depuis la Ferme Rose, un reviendra un peu sur ses pas pour emprunter à droite le sentier Communs Prés qui monte en longeant la bois. On passe devant quelques habitations avant d'obliquer à droite par un sentier à travers champs qui propose une vue vers le centre de Braine-le-Château. On repère sans difficulté la silhouette du château.

Ce sentier débouche sur la rue Saint-Roch, le long de laquelle un petit banc rustique vous permettra quelque repos. En prenant la rue saint-Roch sur la droite, on rejoint la rue des Comtes de Robiano que l'on suit sur la droite pour rejoindre le moulin et, par l'itinéraire inverse de celui du départ, revenir jusqu'à la grand'place de Braine-le-Château.

____________________________________________________________________________

17:03 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : braine |  Facebook |

13/09/2009

Vallée de la Lesse: Furfooz et les aiguilles de Chaleux

Au départ de la gare de Gendron-Celles, cette balade de 3 heures vous emmène sur les bords de la Lesse, en contrebas de l'oppidum romain de Furfooz, vous fera remonter vers ce village avant de redescendre par un chemin qui domine les aiguilles de Chaleux. Une balade sans trop de difficulté, à l'exception d'une descente vers la Lesse dans un chemin parfois assez pierreux.


Afficher Balades en Province de Namur sur une carte plus grande

IMG_3738 [Web520]

Du pont qui enjambe la Lesse, il faut descendre sur la rive droite de la rivière en traversant le site de départ des kayaks.

IMG_3741 [Web520]

IMG_3744 [Web520]

En longeant la Lesse, on aperçoit très rapidement les contreforts du parc naturel de Furfooz ainsi que l'une des grottes du site. Le plateau au sommet de ce promontoire rocheux fut occupé de la préhistoire jusqu'à l'époque mérovingienne.

IMG_3745 [Web520]

IMG_3746 [Web520]

Dès que l'on atteint le pieds des falaises, on ressent un souffle d'air frais. C'est ici qu'en période de crue, une partie de la Lesse s'engouffre sous la roche dans un parcours souterrain.

Il existe de nombreuses grottes en bordure de la Lesse dont le trou du Frontal et le trou des Nutons qui, lors de fouilles au milieu du 19ème siècle, ont donné de nombreux ossements et outils qui datent du paléolithique, soit environ 14.000 ans avant J.-C, ainsi que du néolithique. Ces grottes ne sont visibles que lors de la visite du parc naturel.

IMG_3750 [Web520]

IMG_3752 [Web520]

La buvette du parc accueille à la fois les promeneurs, les visiteurs du parc et les kayakistes. Le chemin s'écarte alors des rives de la Lesse pour obliquer sur la droite et remonter vers Furfooz le long d'un petit ruisseau.

IMG_3757 [Web520]

IMG_3767 [Web520]

Près d'une croix d'occis en pierre, on obliquera sur la gauche pour traverser le ruisseau sur un pont et se rendre, quelques mètres plus loin, au puits des Vaux. Ce puits constitue un effondrement de la voûte au-dessus du parcours souterrain de la Lesse dont nous avons aperçu l'entrée au début de la promenade. On note la présence d'eau stagnante dans le fond du puits: celui-ci correspond au niveau de la Lesse.

IMG_3770 [Web520]

Un peu plus loin, sur la droite du chemin, le trou Reuviaux, est aussi une curiosité géologique. Il communique aussi briasemblablement avec le réseau souterrain de la Lesse.

IMG_3774 [Web520]

On atteint ensuite le parking du parc naturel et son pavillon d'entrée. Si on en a le temps, il ne faut pas manquer la visite de ce parc qui, outre sonn intérêt archéologique et géologique, offre des vues surprenantes sur la vallée de la Lesse, notamment depuis l'intérieur de grottes naturelles.

Dans le périmètre du parc naturel, le plateau de Hauterecenne comporte des vestiges qui datent de l'époque romaine tardive (3ème siècle), à savoir principalement une forteresse ainsi qu'un petit établissement thermal qui a été reconstitué. Des troupes germaniques ont ensuite occupé le site et recouvert d'une nécropole les ruines des bains romains. Le promontoire a ensuite été occupé aux époques mérovingienne et carolingienne.

IMG_3776 [Web520]

IMG_3778 [Web520]

Le chemin débouche alors rapidement sur les première maison de Furfooz et sur son église.

IMG_3780 [Web520]

IMG_3779 [Web520]

Au Moyen Age, Furfooz dépendait de la seigneurie de Celles. Ce domaine appartint à la famille de Beaufort du 12ème siècle à la fin de l'Ancien Régime. Ce n'est qu'à l'époque française que la commune de Furfooz fut créée. Une partie de la commune fut cédée en 1948 à l'asbl "Ardenne et Gaume" afin de créer un parc naturel.

IMG_3781 [Web520]

IMG_3782 [Web520]

IMG_3783 [Web520]

Les habitations et fermes de Furfooz ont un aspect assez homogène car elles sont toutes construites en moellons de calcaire. Elles datent pour la plupart des 18ème et 19ème siècles.

IMG_3785 [Web520]

IMG_3784 [Web520]

Parmi les constructions importantes du village, on remarquera par exemple la ferme de Saint-Hubert qui est constituée d'un ensemble clôturé un peu plus imposant.

IMG_3787 [Web520]

IMG_3789 [Web520]

Il ne faut pas manquer d'observer les différentes façades de maisons qui, restaurées ou non, nous présentent toujours des aspects typiques et parfois surprenants.

IMG_3794 [Web520]

IMG_3795 [Web520]

Après un carrefour, on oblique à gauche le long de la rue des Aiguilles de Chaleux.

IMG_3793 [Web520]

Et sous un porche, vous découvrirez peut-être du vieux matériel agricole...

IMG_3796 [Web520]

IMG_3797 [Web520]

Le chemin macadamisé devient bien vite un chemin agricole et grimpe sur la plateau d'où l'on découvre, sur la droite, des vues dégagées sur la campagne et, à gauche, sur la vallée de la Lesse.

IMG_3800 [Web520]

IMG_3799 [Web520]

On pénètre dans le bois en ignorant le chemin qui part vers la droite et en suivant le sentier de grande randonnée. Tout de suite, sur la gauche, un dégagement dans le bois permet d'atteindre un point de vue sur les aiguilles de Chaleux à droite et sur le hameau du même nom qui est une dépendance du village de Hulsonniaux.

IMG_3808a [Web520]

La vue ne manque pas d'intérêt sur la vallée de la Lesse avec, juste devant, dans une courbe de la rivière, le plateau de Hauterecenne et son parc naturel.

IMG_3804 [Web520]

IMG_3820a [Web520]

Un peu plus loin, un second point de vue, beaucoup plus dégagé, permet de faire une halte un peu plus longue avec une vue plus large.

IMG_3821 [Web520]

IMG_3823 [Web520]

IMG_3824 [Web520]

Le chemin continue à descendre verts la vallée de la Lesse en suivant la crète. Parfois, des endroits pierreux assez pentus feront ralentir un peu le pas. Après quelques temps, on atteint les bords de la Lesse en obliquant sur la gauche pour passer devant une maison forestière puis en-dessous du pont du chemin de fer.

IMG_3830 [Web520]

IMG_3835a [Web520]

Juste après le pont du chemin de fer, on ignore le sentier de grande randonnée qui grimpe à gauche sur le pont. On continue tout droit en remontant le long de la Lesse pour traverser une longue priairie qui a été plantée de jeunes arbres.

IMG_3837 [Web520]

IMG_3838 [Web520]

Au bout de la prairie, on arrive à hauteur d'un autre pont du chemin de fer. Ici, on peut continuer quelques dizaines de mètres sous le pont pour découvrir le hameau de Chaleux, de l'autre côté de la Lesse ainsi que le pied des aiguilles de Chaleux qui trempent dans les eaux de la rivière.

IMG_3845 [Web520]

Il faut ensuite revenir sur ses pas et gravir les marches qui conduisent jusqu'au sommet du pont du chemin de fer qui permet de traverser la Lesse.

IMG_3849a [Web520]

IMG_3851 [Web520]

IMG_3852 [Web520]

Au bout du pont, on redescend sur la droite et on repasse en dessous. Le chemin qui longe la Lesse se dirige tout droit sur les aiguilles de Chaleux avec les maisons du hameau sur sa droite.

IMG_3856a [Web520]

IMG_3857 [Web520]

Une caverne préhistorique a été découverte à proximité des aiguilles de Chaleux, à 18 mètres au-dessus de la rivière. On y a découvert plus de 30.000 silex taillés, des ossements humains et d'animaux, des plaques de grès et des cailloux roulés ainsi qu'un cubitus de mammouth.

IMG_3860 [Web520]

IMG_3861 [Web520]

IMG_3862 [Web520]

Il faut ensuite traverser le hameau de Chaleux qui ne manque pas de charme et permet de découvrir le sommet des aiguilles de Chaleux.

IMG_3864 [Web520]

IMG_3866 [Web520]

IMG_3868 [Web520]

A la sortie du hameau, il faut ignorer le chemin qui monte à droite et descendre sur la gauche le long de la Lesse. Le chemin macadamisé travers tantôt des parties boisées, tantôt des parties cultivées avec la Lesse à gauche et plusieurs promontoires rocheux qui se succèderont sur le versant de droite.

 

IMG_3874 [Web520]

IMG_3875 [Web520]

Les éperons rocheux se succèdent sur la droite. On passe devant une habitation en bois, haut perchée, que l'on a aperçu au début de la promenade, depuis l'autre rive de la Lesse.

IMG_3879 [Web520]

IMG_3882 [Web520]

IMG_3884 [Web520]

Au aperçoit bien vite sur la gauche les rochers qui retiennent le plateau de Hauterecenne et son parc naturel. Une zone dégagée en bord de la Lesse fait alors face, de l'autre côté de la rivière, à la buvette du parc naturel auprès de laquelle nous passé passé tout à l'heure. Bois de conifères et rochers se succèdent alors pour nous conduire tout doucement vers la fin de la promenade.

IMG_3885 [Web520]

IMG_3735 [Web520]

On arrive a hauteur du pont de la gare de Gendron-Celles. On passe en dessous pour obliquer à droite et traverser la Lesse où naviguent encore quelques kayaks. On rejoint ainsi le point de départ à hauteur de l'embarcadère des kayaks.

19:06 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : lesse, celles, gendron, chaleux, furfooz |  Facebook |

19/08/2009

Vallée de l'Hermeton

L'Hermeton est un affluent de la Meuse qui se jette dans celle-ci à Hermeton-sur-Meuse. La promenade proposée ici suit la partie la plus sauvage de la vallée: 15km au milieu des bois et 3 heures de randonnée sur des sentiers parfois très escarpés. Cette promenade suit un sentier de grande randonnée et un chemin de St-Jacques de Compostelle. Elle doit impérativement être réalisée par temps sec  car certains endroits peuvent parfois devenir très boueux et rendre certaines ascensions particulièrement périlleuses.

VEMONT03 [Web520]

Le présent tracé décrit l'itinéraire de Soulme à Hermeton-sur-Meuse où une pause pourra être faite à l'arrivée dans le café local, en bord de l'Hermeton. Mais, au besoin, il faut empoter un pique-nique car il y a peu de commerces sur place. Pour le retour, il y a lieu de prévoir un véhicule à Hermeton-sur-Meuse. La carte ci-dessous propose, en trait vert clair, un itinéraire de retour à travers bois d'une durée pratiquement équivalente à l'aller.

 


Afficher Vallée de l'Hermeton sur une carte plus grande

IMG_3389 [Web520]

A Soulme, en contrebas de l'église, emprunter le chemin de la Scierie (sentier de Grande Randonnée)

SOULMAMIS02 [Web520]

On descend dans la vallée de l'Hermeton qui coule sur la droite. Passer devant les anciens logements de la carrière et de la scierie de marbre.

SCIERIE002 [Web520]

Sur la droite, on remarque les anciens bâtiments de la scierie de marbre. Le moulin de la scierie était actionné par une turbine et non par une roue. Il servait de force motrice à la carrière. Le pont sur l'Hermeton est à l'emplacement de l'ancienne route de Biesmes. George Sand et Arthur Rimbaud sont passés ici...

PONTCHAMP075 [Web520]

On atteind la route de Biesmes avec à droite le pont dur l'Hermeton. Remonter la route de Biesmes à gauche sur une dizaine de mètres avant d'obliquer presque immédiatement à droite.

IMG_3392 [Web520]

Le chemin conduit jusqu'au moulin de Praile.

IMG_3394 [Web520]

L'autorisation pour la construction du moulin de Praile fut accordée à Joseph Fesler en 1865. Les activités du moulin cessèrent pendant la seconde guerre mondiale et celui-ci servit de ferme jusque dans les années 1960.

IMG_3403 [Web520]

Après avoir traversé la cour du moulin de Praile, il faut suivre la rivière jusqu'à atteindre un chemin plus large que l'on emprunte sur la droite. Il faut toujours suivre le cours de la rivière toute proche en ignorant les chemins forestiers qui remontent sur les collines.

IMG_3406 [Web520]

Le sentier s'élargit parfois et domine à certains endroits le cours de la rivière. Parfois il s'en écarte, l'Hermeton devenant alors invisible quoique tout proche.

IMG_3404 [Web520]

A certains endroits, il faut franchir de petits ruisseaux qui dévalent des versants. Certains endroits peuvent parfois devenir boueux en temps de pluie. Toujours suivre les indications du GR.

IMG_3416a [Web520]

Un large pont apparaît bientôt sur la droite, mais on l'ignore totalement pour poursuivre tout droit sur la rive gauche de l'Hermeton. Ce pont permet de remonter vers le village de Gochenée.

IMG_3418 [Web520]

Plus loin, un versant de schiste, avec un point de creusement au niveau du sol, indique que l'on exploitait ici l'ardoise, comme à beaucoup d'autres endroits de la vallée.

IMG_3431 [Web520]

Le sentier quitte subitement la rive de l'Hermeton pour mon,ter à gauche. En haut de la côte, il faut redescendre sur la droite pour rejoindre la rivière.

IMG_3438 [Web520]

Le sentier est bientôt bloqué par un éperon rocheux qui plonge dans l'eau... Si le terrain est trop glissant pour envisager une ascension de la colline, une seule solution: traverser la rivière à gué. Heureusement, elle n'est pas très profonde en dehors des fortes crues. Après quelques dizaines de mètres sur l'autre rive, il faut alors retraverser l'Hermeton pour rejoindre le sentier dur la rive gauche.

IMG_3440 [Web520]

IMG_3443 [Web520]

Si le terrain est sec, on peut envisager l'ascension de la colline. Mais vous aurez bien besoin de l'aide de la corde !...

IMG_3447 [Web520]

Au sommet, on a une vue vers les versants de la vallée à travers les frondaisons. Puis c'est la descente, aussi raide que l'ascension!

IMG_3465 [Web520]

La balade se poursuit au bord de l'Hermeton avec des passages très faciles, des traversées de ruisseaux et des endroits un peu plus escarpés où l'aide de cordes est parfois encore nécessaire.

IMG_3478a [Web520]

Un second éperon rocheux plongeant dans l'Hermeton nécessite bientôt une nouvelle ascension, heureusement plus courte et moins périlleuse que la première.

IMG_3485a [Web520]

Le sentier suit l'Hermeton, souvent en contre-haut. Des tailles dans le bois dégagent parfois la vallée et découvrent les sommets.

IMG_3495 [Web520]

On atteint le pont Georgine où des panneaux didactiques donnent quelques informations sur la vallée. Un banc est là pour se reposer: on se rapproche de la civilisation!

PONT_GEORGINE01 [Web520]

PONT_GEORGINE02 [Web520]

Ici, la vallée était jadis beaucoup plus dégagé. En témoigent les anciennes cartes postale de cet endroit jadis très touristique puisqu'on y trouvait même une guinguette!...

IMG_3503 [Web520]

On atteint assez rapidement le moulin à farine de "Martia" Hermeton. Ce moulin doit son nom au fait qu'une forge y est attestée en 1627 (martia = marteau). Converti en moulin à farine en 1841, ce moulin fonctionna jusqu'en 1958.

IMG_3508 [Web520]a

IMG_3510a [Web520]a

IMG_3514 [Web520]a

On arrive alors très rapidement à Hermeton-sur-Meuse, le long de l'ancienne route de Dinant à Givet.. Un café attend les randonneurs juste de l'autre côté du pont qui enjambe l'Hermeton avant son confluent avec la Meuse qui est invisible d'ici.

20:27 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : meuse, hermeton |  Facebook |

03/08/2009

Drogenbos-Beersel: le long de la Senne


Afficher Drogenbos - Beersel: le long de la Senne sur une carte plus grande

010820091452 [Web520]

Cette promenade démarre face à la maison communale de Drogenbos, dénommée le Vieux Château. C'est un bâtiment des 17è et 18è siècles, en brique et grès, qui a été restauré à la fin des année soixante.

Il a abrité pendant de nombreuses années le musée du peintre Félix De Boeck qui a été transféré dans un bâtiment moderne de la Kuikenstraat et que l'on pourra visiter à la fin de la promenade.

010820091453 [Web520]

Dos à la maison communale, il faut poursuivre sur la gauche, le long de la Grote Baan, jusqu'à l'entrée toute proche du château Calmeyn, anciennement dénommé château de Rey. 

010820091455 [Web520]

Le château Calmeyn est une propriété privée construite en style italien dans les années 1852-1853 sur les plans de l'architecte Jan-Pieter Cluysenaer. 

IMG_3316 [Web520]

Poursuivre le long de la Grote Baan et obliquer dans la deuxième rue à droite - la rue Marie Collart - à hauteur d'une petite chapelle. 

IMG_3320 [Web520]

Dans la rue Marie Collart, on remarquera une habitation que l'on pourrait qualifier de style "pain d'épice" qui contraste avec les habitations voisines.

IMG_3321 [Web520]

Avant d'atteindre le bout de la rue, on pourra obliquer à gauche entre deux maisons pour emprunter un sentier qui longe les terrains de sport de la commune avant d'atteindre la Landhuizenweg. Si on oblique sur la gauche, on atteint très rapidement un vaste espace vert transformé en parc avec étang. Mais il faut en réalité obliquer sur la droite jusqu'à atteindre très rapidement la Kleine Dachelenbergstraat que l'on emprunte sur la gauche.

IMG_3322 [Web520]

Au bout de la Kleine Dachelenbergstraat, il faut revenir un peu sur ses pas dans la Dachelenbergstraat, ignorer la Lippenstraat qui part sur la gauche et emprunter tout de suite après, sur la gauche toujours, un sentier qui descend entre deux pignons de maisons et porte toujours la dénomination de Dachelenbergstraat. 

IMG_3325 [Web520]

Ce sentier n'est peut-être pas très engageant dès le départ, mais après un tunnel de verdure, il réserve rapidement des vues sur la campagne environnante. 

IMG_3326 [Web520]

Nous nous trouvons ici à la fois sur un sentier de grande randonnée et sur un itinéraire vers St-Jacques de Compostelle. 

IMG_3331 [Web520]

Un peu plus loin, le sentier s'élargit puis, revêtu d'asphalte, oblique sur la gauche pour remonter par la Weldestraat. 

IMG_3332 [Web520] 

IMG_3334 [Web520]

Le long de cette Weldestraat, on remarquera quelques anciennes fermettes particulièrement bien restaurées. 

IMG_3337 [Web520]

En haut de la côte, à hauteur d'une ancienne ferme clôturée par un portail métallique, on traverse le chemin de fer sur un pont dénué de tout intérêt esthétique. 

IMG_3339 [Web520]

Tout de suite après le pont, il faut obliquer à droite et emprunter un sentier sablonneux qui monte sur un petit plateau avant de redescendre rapidement vers la Zennedreef que l'on emprunte sur la droite. Après être passé de nouveau sous le chemin de fer, obliquez immédiatement à gauche dans un sentier qui longe le talus du chemin de fer et ouvre des vues sur la campagne. 

IMG_3342 [Web520]

A hauteur du premier passage sous le chemin de fer, obliquez de nouveau à gauche et remonter par la Puttestraat qui se prolonge par quelques escaliers jusqu'à la Lotsestraat et jusqu'au centre de Beersel où vous rejoindrez le parvis de l'église  

IMG_3345 [Web520] 

IMG_3349a [Web520]

L'église Saint-Lambert se dresse sur la place Herman Teirlinck. 

IMG_3351 [Web520]

Près de l'église, on notera un ancien panneau qui indique que le fameux château de Beersel n'est pas très éloigne. 

IMG_3360a [Web520]

 IMG_3353 [Web520]

Avant de poursuivre la promenade, on pourra emprunter l'impasse Uwenberg qui conduit jusqu'au musée Herman teirlinck (1879-1967), célèbre écrivain flamand qui, à partir de 1936, vécut ici ses 31 dernières années.

IMG_3362 [Web520]

En revenant sur ses pas, de Uwenberg, il faut descendre à droite la long de Beukenlandschap, une petite route en pavé qui mène jusqu'au bas de la Lotsestraat que l'on traverse. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3363 [Web520]

Après être passé une fois de plus sous le chemin de fer, on aperçoit immédiatement sur la gauche les toits du célèbre château de Beersel. Poursuivre le chemin jusqu'à l'angle de la Lotsestraat face à l'auberge du château.

IMG_3364 [Web520]

Le château féodal de Beersel faisait partie du système défensif du duché de Brabant et connut des conflits notamment lors de la guerre de succession du Brabant en 1356-1357 et lors de l'insurrection des bruxellois contre maximilien d'Autriche.

IMG_3365 [Web520]

Contrairement à la majorité des châteaux féodaux, celui-ci a été construit en brique. Ses toitures ont été ajoutées au 17è siècle et il a été restauré au 19è siècle. Dans les années cinquante, le château servit de décor à une histoire de Bob et Bobette: le trésor de Beersel. 

IMG_3369 [Web520]

Après la visite du château de Beersel, descendre la Langestraat et obliquer à droite, dans la vallée de la senne, le long de Zennebeemden.

IMG_3372 [Web520] 

IMG_3379 [Web520]

Après un coude sur la gauche, on atteint un petit pont qui permet de traverser la Senne. 

IMG_3380 [Web520]

Poursuivre sur le sentier qui serpente le long de la senne sous une allée de peupliers. Au bout du sentier, obliquer à droite et, après une barrière, poursuivre en ligne droite sur Broekweg qui est parallèle à l'autoroute et en contrebas d'un parking autoroutier.

IMG_3382 [Web520]

Ce chemin asphalté redevient rapidement un sentier plus étroit qui vient butter contre la façade d'un bâtiment du zoning industriel de Drogenbos. 

IMG_3383 [Web520]

On contourne ce bâtiment industriel par un sentier bordé d'arbres à papillons, plante typique des friches industrielles. 

010820091440 [Web520]

En arrivant sur la route asphaltée, on ne peut qu'ignorer la rue Beemstraat qui part à droite et qui, privatisée, a été complètement clôturée. Il faut poursuivre tout droit sur Broekweg qui emjambe bientôt la Senne avant de rejoindre la grand Route (Grote Baan) que l'on emprunte sur la droite pour remonter jusqu'au centre de Drogenbos.

010820091441 [Web520]

Au premier feu rouge, emprunter la rue Notre Seigneur sur la droite. Celle-ci conduit vers l'entrée du cimetière et un petit parc située à l'arrière de l'église de Drogenbos.

010820091444 [Web520]

010820091445 [Web520]

 L'église Saint-Nicolasdate du 13è siècle et est de facture gothique. L'intérieur recèle des curiosité qui datent des 14è au 16è siècles.

010820091446 [Web520]

Contourner l'église pour rejoindre la Grand Route que l'on emprunte sur la droite pour revenir jousqu'au point de départ, face à la maison communale.

010820091449 [Web520] 

010820091450 [Web520]

Avant de quitter drogenbos, on pourra se reposer quelques instants dans le parc de la maison communale.

19:15 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : senne, drogenbos, beersel |  Facebook |

30/07/2009

Cirque de Gavarnie


Afficher Cirque de Gavarnie sur une carte plus grande

Cet itinéraire pédestre vers le cirque de Gavarnie n'emprunte pas le chemin touristique qui suit le gave de Pau mais parcourt des sentiers sur la rive ouest de la vallée puis, au retour, sur le flanc est, beaucoup plus montagneux. Il faut compter une demi-journée de marche pour bien profiter du paysage grandiose et du Cirque de Gavarnie.

633 Cirque de Gavarnie [Web520]

Après être passé devant l'Office du Tourisme de Gavarnie, il faut ignorer le chemin traditionnel qui conduit jusqu'au Cirque de Gavarnie et emprunter sur la droite le chemin qui monte vers l'église et se poursuit à flanc de colline en longeant un bois.

645 Cirque de Gavarnie [Web520]

646 Cirque de Gavarnie [Web520]

Un peu plus loin, il faut poursuivre sur la gauche en ignorant le sentier qui monte sur la droite. Après avoir franchi une barrière à hauteur d'un bosquet et traversé un paturage, on arrive sur un petit sommet rocailleux qui ouvre une vue magnifique vers le cirque de Gavarnie.

648 Cirque de Gavarnie [Web520]

On domine un plateau herbeux que l'on traverse jusqu'à un petit pont de bois franchissant le gave des Tourettes.

On traverse alors un bois pour gagner la rive gauche du gave de Pau que l'on remonte à travers bois jusqu'à ce que la vallée se resserre dans une gorge. C'est ici que l'on traverse le gave de Pau sur une passerelle.

DSCN1427 [Web520]

DSCN1431 [Web520]

On remonta alors à travers bois pour rejoindre le chemin traditionnel qui conduit jusqu'au Cirque de Gavarnie.

649 Cirque de Gavarnie [Web520]

651 Cirque de Gavarnie [Web520]

On suit celui-ci jusqu'à l'Hôtellerie du Cirque où l'on pourra se restaurer avant de faire éventuellement un aller-retour jusqu'au pieds de la Grande Cascade.

 669 Cirque de Gavarnie [Web520]

Ici, on a devant soi près de 1500 mètres d'épaisseur de terrains sédimentaires, soit près de cinq fois la hauteur de la tour Eiffel! Ces sédiments se sont déposés dans une mer chaude, peu profonde, à la fin de l'ère secondaire, il y a cent millions d'années environ.

La formation de la chaîne des Pyrénées au début de l'aire tertiaire a déplacé ces matériaux en hauteur. Le formidable travail d'érosion des grands glaciers de l'ère quaternaire (la dernière glaciation remonte à 10.000 ans) a sculpté cet amphithéâtre composé de gradins et de murailles.

659 Cirque de Gavarnie [Web520]

La ligne de crête marque la frontière avec l'Espagne.

Avec 423 mètres de chute, la Grande Cascade de Gavarnie est la plus haute d'Europe. Elle est alimentée, en partie, par l'eau de fonte du glacier de la Cascade et des névés, masqués ici par la crête des Druides. L'autre approvisionnement est une circulation d'eau souterraine sur plus de 2 kilomètres, en provenance de l'Etang Glacé du Mont Perdu, en Espagne.

Le Cirque de Gavarnie fut un haut lieu du Pyrénéisme de découverte et le berceau du Pyrénéisme de difficulté. De grandes familles de guides, originaires du village de Gavarnie, ont accompagné les visiteurs qui recherchaient la beauté de l'itinéraire et l'exploit sportif.

On peut citer le guide Célestin Passet, qui a ouvert la voie dite "classique" du mur de la Cascade avec messieurs Bazillac et de Monts en 1887. Plus d'un siècle après, cette voie n'a rien perdu de son attrait et est toujours parcourue par les grimpeurs.

A partir de 1980, le Cirque de Gavarnie a été un des premiers endroits de France où des grimpeurs ont escaladé des cascades de glace. Ce site est raidement devenu un haut-lieu de cette discipline. Les différentes cascades du cirque ont une réputation mondiale chez les grimpeurs. Celles du premier étage, d'une hauteur de 300 mètres, sont les plus parcourues.

 670 Cirque de Gavarnie [Web520]

Pour le retour, il faut emprunter le sentier qui part de l'autre côté de l'Hôtellerie et qui mène notamment jusqu'au refuge des Espuguettes en dégageant de belles vues sur la vallée et vers le village de Gavarnie.

On franchit rapidement un petit torrent au milieu des rochers avant de commencer l'ascension sur le versant est de la vallée.

671 Cirque de Gavarnie [Web520]

679 Cirque de Gavarnie [Web520]

680 Cirque de Gavarnie [Web520]

Le sentier grimpe en longeant une falaise qui le surplombe souvent et d'où ruissellent quelques petites cascades.

683 Cirque de Gavarnie [Web520]

 688 Cirque de Gavarnie [Web520]

695 Cirque de Gavarnie [Web520]

701 Cirque de Gavarnie [Web520]

702 Cirque de Gavarnie [Web520]

711 Cirque de Gavarnie [Web520]

Après avoir traversé assez longuement un bois, on franchit un petit torrent sur une passerelle avant d'atteindre un espace plus dégagé qui s'ouvre vers la haute montagne et offre une vue vers le refuge des Espuguettes. Il faut ignorer le sentier qui conduit vers ce refuge et poursuivre sur la gauche.

714 Cirque de Gavarnie [Web520]

715 Cirque de Gavarnie [Web520]

713 Cirque de Gavarnie [Web520]

Le sentier amorce la descente puis devient très raide et très sinueux pour descendre parmi les gros cailloux jusqu'à la vallée du gave de Pau.

717 Cirque de Gavarnie [Web520]

719 Cirque de Gavarnie [Web520]

On rejoint alors le chemin touristique du Cirque de Gavarnie que l'on emprunte sur la droite. Après le franchissement d'un pont, on rejoint le centre du village de Gavarnie et le début de la promenade.

718 Cirque de Gavarnie [Web520]

09:00 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cirque, pyrenees, gavarnie |  Facebook |

13/06/2009

Braine-l'Alleud: promenade de l'Ermite


Afficher Braine-l'Alleud: promenade de l'Ermite sur une carte plus grande

Cette promenade de 11 km débute sur le plateau de l'Ermite ou Hermite qui se situait jadis en lisière de la forêt de Soignes là où se rejoignaient les chemins venant de Nivelles et de Genappes et qui se dirigeaient vers Bruxelles par Alsemberg. L'abbaye de Gembloux édifia à cet endroit l'ermitage Sainte-Marie sur un bien qu'elle détenait à cet endroit depuis 1131 et qu'elle céda en 1399 afin d'y fonder un prieuré. En néerlandais l'endroit est dénommé ter Cluysen, en latin Clusa, en raison de la présence de cet ermitage. 

 IMG_2969 [Web520]
Eglise de l'Ermite.

La promenade démarre de l'église de l'Ermite, située le long de la chaussée d'Alsemberg. Cette église est dédiée au Sacré-Cœur. Elle fut élevée à la fin du XIXème siècle et restaurée dans la seconde moitié du XXème siècle. Monseigneur Mercier possédait une maison de campagne à proximité, au 802 de la chaussée d'Alsemberg ; le 8 février 1906, il vint y réciter un Miserere à l'annonce de son élévation au siège de l'évêché de Malines. 

IMG_2872 [Web520]
Le château d'eau, construit en 1904.

Dos au seuil de l'église, nous empruntons la rue du Château d'Eau puis, dans son prolongement, le Chemin de la Cense. Le château d'eau fut construit en 1904. Il en existe un autre similaire, construit en 1906, à l'autre extrémité de l'agglomération. Un pied circulaire en brique s'élève sur un soubassement en pierre et supporte une grande cuve métallique dissimulée derrière un parement de briques vernissées vertes et blanches qui forment un décor de losanges s'inscrivant dans des rectangles alternativement aveugles ou percés d'une fenêtre.

 IMG_2877 [Web520]

IMG_2885 [Web520]
Fermettes de la rue du Château d'eau.

De belles fermettes, souvent restaurées, se dressent de part et d'autre de notre parcourt. Le Chemin de la Cense débouche sur la chaussée d'Alsemberg que l'on prend sur la gauche jusqu'à la chapelle et la cense de l'Ermite, propriétés privées cachées par la végétation. 

IMG_2889 [Web520]

IMG_2892 [Web520]
Le rue du Mont Marcure avec ses arbres très colorés.

Tourner à gauche dans la rue du Mont Marcure qui serpente entre de beaux arbres au feuillage coloré très décoratif. Il faut ignorer l'avenue des Aunelles qui semble prolonger la rue du Mont Marcure qui oblique pourtant sur la droite pour rejoindre la rue du Cuisinier qe l'on emprunte sur la droite. 

IMG_2897 [Web520]
Ancienne borne du XVIème siècle.

A côté du n° 149 de la rue du Cuisinier, un panneau nous indique, sur le pignon d'une maison, un recoin de végétation où se dissimule une ancienne borne croisée du XVIème siècle présentant la croix de Bourgogne faite de deux bâtons noueux. 

IMG_2901 [Web520]

IMG_2902 [Web520]
Le chemin de Roton

On revient ensuite un peu sur ses pas pour descendre par le chemin de Roton vers le bois du Clauseweide. Ce chemin longe, à droite, le Golf Club de Sept Fontaines puis, après son passage sinueux le long d'un chapelet d'étangs, devient le Sentier des Moines qui nous conduit jusqu'au site de Sept Fontaines. 

IMG_2910 [Web520]
Etangs dans le bois de Clauseweide.

IMG_2914 [Web520]
Drève de Colipain.

On tourne à gauche en suivant le chemin du Patersveld jusqu'au chemin qui longe les berges des étangs. Il faut ensuite passer entre les étangs dénommés Heinsvijver (Etang de Henri) et Kerkvijver (Etang de l'église), jeter un regard sur la ferme du Prieuré de Sept Fontaines (dite à tort ferme de l'Abbaye) et longer son mur de clôture par une allée pavée qui prend bientôt le nom de drève de Colipan.

IMG_2922 [Web520]

IMG_2924 [Web520]
Le tracé rextiligne de la drève de Colipain.

Après être sorti du bois, à hauteur d'une ferme, il faut ignorer la rue d'Odeghien, qui descend à gauche, et poursuivre la drève de Colipain qui continue en ligne droite au milieu des champs.

IMG_2930a [Web520]
Sentier Tahoux.

IMG_2932 [Web520]
La rue d'Odeghien conduit au sentier le Roctia.

IMG_2933 [Web520]
Habitation, rue d'Odeghien.

IMG_2935 [Web520]
Sentier Broctiaux.

Après une seconde ferme, on oblique à gauche dans le sentier Tahoux qui pénètre dans le bois. On traverse la rue d'Odeghien, on prend le sentier le Roctia, puis à gauche le sentier Longchamp-Bouvrée avant de poursuivre sur le sentier Broctiaux qui nous conduit jusqu'à la ferme Tout-lui-Faut. 

IMG_2942 [Web520]
Paysage près de la ferme Tout-lui-Faut.

IMG_2943 [Web520]
Alignement de saules le long du sentier Broctiaux.

IMG_2948 [Web520]
La ferme Tout-lui-Faut.

Cette ferme Tout-lui-Faut, connue dès le XVème siècle, fut tour à tour dénommée Tout li fault ou Tout luy faut et parfois Blaervelde ou Blaervelt. Au moyen âge, il n'était pas rare de donner à ce type de propriété des noms ironiques ou dépréciatifs. La ferme était anciennement une exploitation domaniale du domaine de Sept Fontaines. Fortement pillée pendant les guerres de religions, en 1575 et 1582, elle présente aujourd'hui des bâtiments de la seconde moitié du XVIIIème siècle et du XIXème siècle. 

IMG_2950 [Web520]
Potale près de la ferme Tout-lui-Faut.

On contourne la ferme Tout-lui-Faut sur la gauche en poursuivant le sentier Broctiaux qui s'incurve vers la gauche jusqu'à une chapelle dite de Saint-Brayau. Le chemin Broctiaux oblique sur la droite pour rejoindre la rue du Cuisinier que l'on emprunte sur la droite. 

IMG_2958 [Web520]


IMG_2959 [Web520]
La chapelle du Bon Dieu de Gembloux sous ses tilleuls.

La rue du Cuisinier nous mène jusqu'à la chapelle du Bon Dieu de Gembloux ou d'Giblou, encadrée de deux immenses tilleuls. Cette chapelle n'est pas très ancienne, à l'exception de la pierre portant l'inscription qui pourrait dater de la seconde moitié du XVIIème siècle. 

IMG_2952 [Web520]

IMG_2953 [Web520]
La chapelle du Bon Dieu de Gembloux avec sa pierre gravée du XVIIe siècle.

Contrairement à ce que son nom pourrait faire penser, cette chapelle n'a pas été fondée par les moines de Gembloux qui possédaient pourtant des biens dans les environs du XIIème au XIVème siècle. Suivant la légende, cette chapelle rappellerait qu'un Christ, transporté par les moines de Gembloux qui fuyaient vers Sept Fontaines, fut enterré à cet endroit pour le soustraire aux révolutionnaires. 

IMG_2957 [Web520]
Monument commémoratif de la chute d'un bombardier en 1944.

Un peu plus loin, un monument contemporain commémore les militaires victimes de la chute de leur bombardier en 1944. 

IMG_2962 [Web520]

IMG_2963 [Web520]
Paysage et habitation de la rue Gritte.

Il faut maintenant descendre par la rue Gritte qui ouvre son panorama jusqu'à la butte du lion de Waterloo. Vers la gauche, on emprunte la rue Tour des Veaux puis le chemin de l'Ermite où on remarque une petite chapelle dédiée à Notre-Dame de Lourdes.

 IMG_2964 [Web520]

IMG_2966 [Web520]
Potale et façade fleurie, rue de l'Ermite.

On suit ce chemin de l'Ermite pour passer devant l'entrée du cimetière avant de rejoindre la point de départ de cette promenade, face à l'église de l'Ermite.

10:15 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : braine, braine-l alleud, ermite |  Facebook |

08/06/2009

Saintes: promenade de Mon Plaisir.


Afficher Saintes: promenade de Mon Plaisir sur une carte plus grande 

Cette balade de 3h environ entre Hal et Enghien ne présente pas de surprise particulière ni de dénivellation importante mais permet de parcourir sans difficulté la campagne brabançonne avec ses jolies fermes en carré, isolée sur un vaste plateau qui ouvre des vues sur un large horizon.

IMG_2978 [Web520]
Entrée du parc du château de Mussain.

Le point de départ de la promenade se situe au passage à niveau de la rue de la Station à Saintes (commune de Tubize). Face à l'entrée du château de Mussain, on emprunte le chemin de terre qui longe cette grande propriété sur la gauche. Ce chelin longe les étangs de cette propriété qui reste invisible derrière les frondaisons.

IMG_2979 [Web520]
Sentier vers le ruisseau de Mussain.

Il y a bien longtemps, le château de Mussain occupait le centre de ce parc. Il fut remplacé au XVIIIe siècle par un nouveau château qui fut lui-même démoli après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui seuls subsistent les bâtiments de la ferme castrale transformée en habitation bourgeoise.

IMG_2981 [Web520]
Allée d'arbres près de la ferme Schemberg.

Après avoir traversé le ruisseau de Mussain, on tourne à gauche sur une route macadamisée qui conduit à la ferme Schemberg où on tourne à droite.

IMG_2990 [Web520]

IMG_2989 [Web520]
Ferme en carré près de L'Epine.

Après avoir longé une ferme en carré, on atteint L'Epine où on oblique à droite à un carrefour en T avant d'atteindre le hameau de Mon Plaisir.

IMG_2993 [Web520]
Détail d'une ferme du hameau de L'Epine.

IMG_2994 [Web520]
Un accueil chaleureux au hameau de Mon Plaisir.

IMG_2995 [Web520]
Portail de jardin à Mon Plaisir.

IMG_2996 [Web520]
Potale à l'entrée d'une propriété de la rue Radoux.

A un rond point, on oblique à droite dans la rue Radoux, bordée de maisons contemporaines. Lorsque la rue Radoux oblique à gauche, on emprunte le chemin pavé qui nous conduit à la rue Bautebrugge que l'on emprunte sur la droite en sinuant entre champs et prés.

IMG_2998a [Web520]
Paysage de la rue Bautebrugge.

IMG_2999 [Web520]
Vue vers Heikruis depuis la rue Bautebrugge.

IMG_3000 [Web520]
La rue Bautegrugge et la ferme du même nom.

IMG_3001 [Web520]
Cour intérieure de la ferme Bautebrugge. 

On remarquera plus loin la ferme Bautebrugge avec sa belle cour intérieure plantée.

IMG_3004 [Web520]
Ferme près de Kapel ten Teut.

Arrivé au hameau de Kapel ten Teut, tourner à droite sur la grand route que l'on suit jusqu'au hameau de Trop.
 IMG_3005 [Web520]
Vieille pompe, rue de Trop.

IMG_3009 [Web520]
Cour et portail d'une ferme en carré rénovée, rue de Trop.

IMG_3011 [Web520]
Réutilisation d'une ancienne mangeoire en pierre, rue de Trop.

Au panneau de Saintes, on emprunte le chemin à droite, dénommé rue de Trop, où on remarque encore quelques anciennes fermes retaurées en résidences bourgeoises.

IMG_3013 [Web520]
La rue de Trop se poursuit en chemin de campagne vers la cense d'Herbecq.

Le paysage est ici un peu plus vallonné et on descend à travers champs en apercevant  le clocher de l'église de Saintes ainsi que la cense d'Herbecq.

IMG_3014 [Web520]
La cense d'Herbecq.

IMG_3016 [Web520]
Potale face à l'entrée de la cense d'Herbecq.

Après avoir traversé le ruissea Plantain Bois, on arrive à hauteur de l'entrée de la cense d'Herbecq face à laquelle se dresse une belle potale datée de 1840.

La ferme de Herbecq était jadis le centre d'une seigneurie foncière qui appartenait à l'abbaye de Ninove depuis le XIIe siècle. La ferme actuelle date des XVIIIe et XIXe siècles et a été rénovée en centre de réunions et de banquets.

On emprunte le chemin macadamisé sur la droite et, au milieu des champs, on tourne à gauche pour redescendre par le chemin que nous avons emprunté dans l'autre sens au départ de la promenade et qui redescend vers le ruisseau de Mussain avant de longer de nouveau le parc du château de Mussain avant de revenir à notre point de départ. 

09:16 Écrit par Luckybiker dans Balades à pieds | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tubize, saintes |  Facebook |