28/07/2009

Arlon: église St-Martin

L'église St-Martin est la troisième du nom à Arlon. La première, datant du 4ème siècle, se trouvait hors les murs et fut détruite au milieu du 18ème siècle. Le culte fut alors transféré dans une église au centre de la ville en 1570, mais celle-ci fut détruite à son tour en 1935.

090720091426 [Web520]

La construction de l'actuelle église St-Martin découle de la volonté royale de Léopold II de signaler les deux extrémités du pays par des édifices importants, et de celle des Arlonnais, désireux d'avoir une église à la mesure du nouveau statut de chef-lieu de province de leur ville.

090720091429 [Web520]

Elle fut construite entre 1907 et 1914. L'architecte Van Gheluwe, de Namur, en avait élaboré les plans. A sa mort, l'architecte De Noyette de Ledeberg les remania entièrement. Son architecture est lorraine et reprend le style ogival rayonnant en vigueur au 13ème siècle. La tour de la nouvelle église culmine à 97 mètres de haut. Consacrée en 1937, l'église est classée "patrimoine exceptionnel" depuis 2002.

Pour une visite virtuelle de l'extérieur et de l'intérieur de l'église Saint-Martin, consulter http://www.saint-martin-arlon.be/leglise-de-saint-martin

090720091432 [Web520]
L'édifice est de style ogival. Il procède du gothique rayonnant de la fin du 13ème siècle. La tour altière est surmontée d'une flèche octogonale en pierre bleur avec une croix en pierre. Elle s'élève à 97 mètres de hauteur.

090720091422 [Web520]
Le grand portail est consacré à la glorification de saint Martin qui est statufié, sur le trumeau central, en ornement épiscopaux.

090720091421 [Web520]
Le tympan évoque les épisodes de la vie apostolique de saint Martin.

090720091427 [Web520]
Le portail sud retrace la vie de saint Hubert, patron des Ardennes. Les statues de saint Adrien et de sainte nathalie, patrons d'une ancienne confrérie locale, encadrent le portail.

090720091428 [Web520]
Le tympan évoque la conversion de saint Hubert lors de la rencontre d'un cerf portant une croix.

090720091424 [Web520]
Le portail nord évoque le passage de saint Bernard à Arlon. De part et d'autre du portail, on voit les statues de saint Sébastien et de sainte Catherine, patrons d'anciennes confrèries locales.

090720091425 [Web520]
Le tympan représente saint Bernard prêchant et disant la messe.

L'intérieur de l'église forme une croix latine à chevet plat. Les dimensions sont impressionnantes: 68,80 m en longueur, 35 m en largeur du transept, 23 m en hauteur sous la clef de voûte.

L'élévation intérieure de la nef est à trois étages avec grandes arcades. Aux colonnes d'angle du transept, on voit des sculptures rappellant les figures symboliques des quatre évangélistes: homme, boeuf, lion, aigle.

Le jubé, qui supporte les grandes orgues, est soutenu par un arc surmonté d'une balustrade avec au centre un haut-relief du roi David jouant de la harpe et, en contrebas, les anges musiciens.

090720091417 [Web520]
La chaire à prêcher est en marbre gris. Elle est l'oeuvre du sculpteur Durieu de Tournai et date de 1936.

090720091418 [Web520]
La verrière du chevet a été réalisée par le maître verrier Ladon de Gand. On y distingue une grande rosace de 8 mètres de diamètre et une grande baie vitrée à trois ogives.

La rosace est un hèymne à la gloire de Dieu. Elle comprend 5 zones concentriques et au centre, un médaillon de vermeil présentant, en caractères hébraïques, le nom de Jahvé. Quatre zones concentriques sont ornées d'anges adorateurs, la cinquième offre les douze signes du zodiaque. Les images de la Vierge, de saint Jean-Baptiste, le soleil et la lune complètent ce fort bel ensemble.

La baie vitrée à trois ogives célèbre l'Eucharistie. Au centre, une évocation de la multiplication des pains, le sacrifice du Calvaire, la Cène et la rencontre d'Emmaüs. A gauche, des scènes de l'Ancien Testament: les sacrifices d'Abel, de Noé, d'Isaac et de Melchisédech. A droite, des figures prophétiques de l'Eucharistie dans l'Ancien Testament: l'Agneau pascal, la Manne, le Serpent d'airain et la Table des pains de proposition. Ces trois vitraux sont dominés par l'Hostie, l'Ostensoir et le Pélican.

Les vitraux des quatre autels latéraux évoquant respectivement l'apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie, Notre-dame de Lourdes et la Vierge donnant le rosaire à saint Dominique, des scènes de la vie de saint Martin, une imagerie de l'histoire de saint Joseph.

090720091430 [Web520]

18:45 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arlon |  Facebook |

12/06/2009

Braine-l'Alleud: chapelle de l'Ermite

La chapelle de l'Ermite, sise le long de la chaussée d'Alsemberg, à l'extrémité nord de la rue du Château d'Eau, se découvre très difficilement car, dissimulée par les frondaisons dans une propriété privée, elle n'est visible que par un portail conduisant à l'une des entrées de la ferme de l'Ermite.

IMG_2975 [Web520]
Pignon principal de la chapelle de l'Ermitage

Cette chapelle est le vestige d'un ermitage qui fut incendié en 1454 mais est signalée dans les documents depuis 1131. Elle est également dénommé chapelle du Vieux-Moûtier ou chapelle Notre-Dame de Jéricho.

IMG_2974 [Web520]
Le portail d'entrée ajouté en 1937 lors de la restauration de la chapelle.

IMG_2972 [Web520]
Portail de style baroque.

Jadis, existait ici le prieuré de l'Ermite, la plus petite communauté religieuse de la forêt de Soignes. Le couvent Ter Cluysen fut fondé en 1399 par l'abbaye de Gembloux qui y installa 10 pauvres femmes qui vivaient saintement à Wauthier-Braine. Celles-ci adoptèrent la règle de Saint Augustin et furent placées sous l'autorité du prieur de Sept Fontaines.

Ces chanoinesses s'affilièrent à la congrégation de Windesheim en 1438 et furent transférées en 1456 au couvent de Jéricho à Bruxelles, le prieuré de l'Ermite ayant été détruit par un incendie provoqué par la foudre. Le monastère de Jéricho fut lui-même supprimé en 1783 par décision de l'empereur Joseph II.

IMG_2973 [Web520]
Coquille décorant le linteau du portail d'entrée.

La chapelle de l'Ermite est un bâtiment en grès alterné de pierre blanche, de style gothique, composé d'une seule nef à chevet plat. A l'intérieur, il est doté d'un plafond plat en stuc daté de 1743. L'intérieur comporte notamment une cuve romane en pierre calcaire qui date du XIIe siècle, plusieurs statues gothiques du XVe siècle et une tapisserie du XVIe siècle.

Le mobilier a été totalement renouvelé mais provient en grande partie de collections authentiques. Encastrées dans les murs, des pierres tombales rappellent la mémoire des prieures et membres de la communauté religieuses qui furent enterrés dans l'enceinte du monastère aux XVIIème et XVIIIème siècles.

La chapelle fut sauvée de la destruction grâce à la générosité de quelques mécènes réunis à l'initiative de M.Thibaut de Maisières. Elle a été restaurée en 1937 juste après son classement l'année précédente. On y a ajouté à cette époque un portail de remploi en pierre bleue de style baroque et on a réutilisé sur le portail d'entrée un linteau en coquille du XVIIIe siècle. 

IMG_2976 [Web520]
L'ancien puits de la ferme de l'Ermitage avec sa grille et sa manivelle.

IMG_2977 [Web520]
L'ancien puits de la ferme de l'Ermitage se trouve près d'une entrée de service.

19:41 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : chapelle, braine, braine-l alleud, ermite |  Facebook |

24/02/2009

Reims: l'église St-Jacques.

IMG_0308 [Web520]

IMG_0307 [Web520] 

IMG_0282 [Web520]

IMG_0283 [Web520]

IMG_0300 [Web520]

IMG_0287 [Web520]

 

L'église Saint-Jacques de Reims présente différents styles: sa nef est de style gothique pur et date des XIIIe - XIVe siècles. Le choeur date du début du XVIe siècle et a été édifié dans un style gothique flamboyant. Il est encadré de deux chapelles Renaissance à colonne corinthiennes du milieu du XVIe siècle.

Cette église se caractérise par ses vitraux non figuratifs qui ont  été créés dans les ateliers Simon. Dans le choeur, ils ont été conçus par Sima alors que ceux des chapelles latérales sont l'oeuvre de Vieira da Silva.

Le nouveau baptistère, le mobilier du choeur et l'autel ont été mis en place récemment.

IMG_0288 [Web520]

IMG_0289 [Web520]

IMG_0290 [Web520]

IMG_0293 [Web520]

IMG_0294 [Web520]

IMG_0295 [Web520]

IMG_0296 [Web520]

IMG_0301 [Web520]

IMG_0302 [Web520]

20:15 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : reims, jacques |  Facebook |

23/02/2009

Reims: le chevet de la cathédrale

IMG_0408 [Web520]

IMG_0404 [Web520]

L'urbanisme d'après-guerre a dégagé la cathédrale, le palais épiscopal (1690) et la chapelle palatine gothique, oratoire du prélat et de sa cure. 

Edifié dans le premier tiers du XIIIe siècle, le chevet témoigne, avec ses doubles volées d'arcs-boutants, de la maîtrise des architectes pour équilibrer le chœur, voûté de 38 mètres et percé de hautes fenêtres. 

Les statues d'anges abondent et déploient leurs ailes jusqu'en haut du clocher (82,5 mètres) ; les bâtisseurs traduisent ainsi l'image de la cité céleste. 

L'édifice est une illustration de la porte du ciel vers lequel les lignes ascendantes attirent le regard.

IMG_0411 [Web520]
Façade arrière du Palais de Tau, ancien palais épiscopal.

IMG_0412 [Web520]
Le chevet de la chapelle palatine, partie du palais épiscopal.

 IMG_0410 [Web520]
L'ensemble formé par le palais de Tau, sa chapelle et la cathédrale.

19:00 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

22/02/2009

Reims: les vitraux de la cathédrale

IMG_0347 [Web520]

IMG_0348 [Web520]

Vitraux du chœur. 

Les vitraux qui ornent les fenêtre hautes du chœur, ont été réalisés en deux campagnes, vers 1230 et 1241. 

Dans le registre supérieur, le Christ en croix et la Vierge à l'Enfant sont entourés des Apôtres. Symétriquement, dans le registre inférieur, les évêques suffragants de la province ecclésiastique de Belgique seconde, entourent l'archevêque Henri de Braine. Ces évêques suffragants se trouvent à la place qu'ils occupaient dans ce même chœur lorsqu'ils assistaient au synode provincial. 

IMG_0338 [Web520]Vitraux de la nef. 

Les verrières des fenêtres hautes de la nef, postérieures de quelques années seulement, offrent un autre exemple du lien entre l'iconographie et les cérémonies qu'abritait la cathédrale. On y voit les premiers éléments d'un cortège de rois accompagnés des archevêques consécrateurs.

IMG_0397 [Web520]La différence de luminosité très accentuée entre le chœur et la nef s'explique par la disparition des vitraux historiés des bas-côtés, enlevés au XVIIIe siècle par les chanoines, les vitraux des fenêtres hautes de six travées de la nef ayant été détruits par les bombardements de la première guerre mondiale.

IMG_0386 [Web520]

IMG_0387 [Web520]

18:45 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, vitrail, cathedrale |  Facebook |

21/02/2009

Reims: vitrail du champagne dans la cathédrale

IMG_0376 [Web520]

IMG_0377 [Web520]

En 1954, la Corporation des vins de Champagne commande au maître verrier Jacques Simon des verrières se rapportant au travail viticole et vinicole, dans la tradition des verrières de corporation du Moyen Age. C'est un exemple du mécénat de la profession qui fait la célébrité de la région. 

IMG_0378 [Web520]

Ce vitrail du champagne, placé dans les lancettes du bras sud du transept, illustre les différentes phases de l'élaboration patiente du vin : soins de la vigne  (à gauche), vendanges (au centre), savante alchimie des caves (à droite), associée aux industries annexes de verriers et bouchonniers. 

IMG_0379 [Web520]

Les églises des villages viticoles (dans les bordures) rappellent que la cathédrale est le fruit du travail des hommes de toute la région. Aujourd'hui, comme hier, elle transfigure leur peine en offrande et louange au Créateur.

IMG_0385a [Web520]

18:30 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reims, cathedrale, vitrail, champagne |  Facebook |

20/02/2009

Reims: les vitraux de Marc Chagall dans la cathédrale

IMG_0357 [Web520]

Peintre français d'origine russe, Marc Chagall (1887-1985) est né à Vitebsk, petit village de Biélorussie. Il grandit au sein d'une famille pieuse, appartenant à ces modestes communautés juives orientales fortement pénétrées de mysticisme hassidique. 

Dans une époque où l'art semble si fermé au contenu et à l'esprit de la Bible, ce grand artiste moderne, nourri du Livre Saint depuis son enfance, lui consacre beaucoup de ses œuvres et, parmi elles, un bel ensemble de vitraux. 

IMG_0358 [Web520]

Ceux-ci illuminent nombre de lieux d'exception, en France, en Israël, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Suisse et en Allemagne. Marc Chagall les réalise accompagné de deux maîtres verriers qui dirigent à Reims l'un des plus anciens ateliers français du vitrail, Charles Marq et sa femme Brigitte Simon (leurs fils, Benoît Marq, en perpétue la tradition).

IMG_0361 [Web520]

C'est ainsi qu'en 1971, Marc Chagall accepte d'orner cette chapelle. Pour lui, Charles Marq avait remis en œuvre les techniques du Moyen Age. Fabriqué spécialement pour cette verrière, le bleu du fond de la composition est celui des bleus des vitraux du XIIIème siècle de Reims. 

La fenêtre centrale évoque les deux grandes figures de l'Ancien et du Nouveau Testament, Abraham et le Christ. Les principaux moments de la vie d'Abraham y sont rassemblés, son alliance avec Yahvé, sa filiation avec le Christ en croix qui accomplit l'œuvre du salut. Nous l'apercevons sortant vivant du tombeau, dans le rouge de la gloire. 

Toute l'attente de l'Ancien Testament est dans la fenêtre de gauche. L'arbre de Jessé déploie la généalogie des rois de Juda. A son faîte apparaissent, nimbés du vert du renouveau, la Vierge et l'Enfant annoncés par les prophètes situés dans la rosace. 

La fenêtre de droite, présentant les grands moments de la vie des rois de France dans la cathédrale des sacres, lui fait suite. Ceux-ci, oints depuis le baptême de Clovis comme les rois de Juda, prolongent l'arbre de Jessé dans le Nouveau Testament. A la suite de David et Salomon, et à l'exemple du Bon Samaritain, ils doivent, tels Saint Louis, accomplir leur mission de roi avec justice et sagesse.

IMG_0363 [Web520]

18:30 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : reims, cathedrale, vitraux, chagall |  Facebook |