22/02/2009

Reims: les vitraux de la cathédrale

IMG_0347 [Web520]

IMG_0348 [Web520]

Vitraux du chœur. 

Les vitraux qui ornent les fenêtre hautes du chœur, ont été réalisés en deux campagnes, vers 1230 et 1241. 

Dans le registre supérieur, le Christ en croix et la Vierge à l'Enfant sont entourés des Apôtres. Symétriquement, dans le registre inférieur, les évêques suffragants de la province ecclésiastique de Belgique seconde, entourent l'archevêque Henri de Braine. Ces évêques suffragants se trouvent à la place qu'ils occupaient dans ce même chœur lorsqu'ils assistaient au synode provincial. 

IMG_0338 [Web520]Vitraux de la nef. 

Les verrières des fenêtres hautes de la nef, postérieures de quelques années seulement, offrent un autre exemple du lien entre l'iconographie et les cérémonies qu'abritait la cathédrale. On y voit les premiers éléments d'un cortège de rois accompagnés des archevêques consécrateurs.

IMG_0397 [Web520]La différence de luminosité très accentuée entre le chœur et la nef s'explique par la disparition des vitraux historiés des bas-côtés, enlevés au XVIIIe siècle par les chanoines, les vitraux des fenêtres hautes de six travées de la nef ayant été détruits par les bombardements de la première guerre mondiale.

IMG_0386 [Web520]

IMG_0387 [Web520]

18:45 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, vitrail, cathedrale |  Facebook |

21/02/2009

Reims: vitrail du champagne dans la cathédrale

IMG_0376 [Web520]

IMG_0377 [Web520]

En 1954, la Corporation des vins de Champagne commande au maître verrier Jacques Simon des verrières se rapportant au travail viticole et vinicole, dans la tradition des verrières de corporation du Moyen Age. C'est un exemple du mécénat de la profession qui fait la célébrité de la région. 

IMG_0378 [Web520]

Ce vitrail du champagne, placé dans les lancettes du bras sud du transept, illustre les différentes phases de l'élaboration patiente du vin : soins de la vigne  (à gauche), vendanges (au centre), savante alchimie des caves (à droite), associée aux industries annexes de verriers et bouchonniers. 

IMG_0379 [Web520]

Les églises des villages viticoles (dans les bordures) rappellent que la cathédrale est le fruit du travail des hommes de toute la région. Aujourd'hui, comme hier, elle transfigure leur peine en offrande et louange au Créateur.

IMG_0385a [Web520]

18:30 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reims, cathedrale, vitrail, champagne |  Facebook |

20/02/2009

Reims: les vitraux de Marc Chagall dans la cathédrale

IMG_0357 [Web520]

Peintre français d'origine russe, Marc Chagall (1887-1985) est né à Vitebsk, petit village de Biélorussie. Il grandit au sein d'une famille pieuse, appartenant à ces modestes communautés juives orientales fortement pénétrées de mysticisme hassidique. 

Dans une époque où l'art semble si fermé au contenu et à l'esprit de la Bible, ce grand artiste moderne, nourri du Livre Saint depuis son enfance, lui consacre beaucoup de ses œuvres et, parmi elles, un bel ensemble de vitraux. 

IMG_0358 [Web520]

Ceux-ci illuminent nombre de lieux d'exception, en France, en Israël, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Suisse et en Allemagne. Marc Chagall les réalise accompagné de deux maîtres verriers qui dirigent à Reims l'un des plus anciens ateliers français du vitrail, Charles Marq et sa femme Brigitte Simon (leurs fils, Benoît Marq, en perpétue la tradition).

IMG_0361 [Web520]

C'est ainsi qu'en 1971, Marc Chagall accepte d'orner cette chapelle. Pour lui, Charles Marq avait remis en œuvre les techniques du Moyen Age. Fabriqué spécialement pour cette verrière, le bleu du fond de la composition est celui des bleus des vitraux du XIIIème siècle de Reims. 

La fenêtre centrale évoque les deux grandes figures de l'Ancien et du Nouveau Testament, Abraham et le Christ. Les principaux moments de la vie d'Abraham y sont rassemblés, son alliance avec Yahvé, sa filiation avec le Christ en croix qui accomplit l'œuvre du salut. Nous l'apercevons sortant vivant du tombeau, dans le rouge de la gloire. 

Toute l'attente de l'Ancien Testament est dans la fenêtre de gauche. L'arbre de Jessé déploie la généalogie des rois de Juda. A son faîte apparaissent, nimbés du vert du renouveau, la Vierge et l'Enfant annoncés par les prophètes situés dans la rosace. 

La fenêtre de droite, présentant les grands moments de la vie des rois de France dans la cathédrale des sacres, lui fait suite. Ceux-ci, oints depuis le baptême de Clovis comme les rois de Juda, prolongent l'arbre de Jessé dans le Nouveau Testament. A la suite de David et Salomon, et à l'exemple du Bon Samaritain, ils doivent, tels Saint Louis, accomplir leur mission de roi avec justice et sagesse.

IMG_0363 [Web520]

18:30 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : reims, cathedrale, vitraux, chagall |  Facebook |

19/02/2009

Reims: le sacre des rois de France

IMG_0333 [Web520]

IMG_0343 [Web520]

En référence au baptême de Clovis par saint Remi, les rois de France prirent progressivement le chemin de Reims pour être sacrés par l'archevêque avec le baume de la Sainte Ampoule. 

Dans la civilisation chrétienne de l'époque, tout pouvoir est entre les mains de Dieu qui en délègue une partie à un homme. « Le roi est le lieutenant de Jésus-Christ au temporel comme le sont au spirituel le pape et les évêques ». Par le sacre, il reçoit les grâces nécessaires pour accomplir sa mission : gouverner, c'est servir. 

IMG_0342 [Web520]

IMG_0346 [Web520]

L'onction d'huile sainte identifie le roi de France aux rois d'Israël et particulièrement à David. Il est par excellence le souverain de la Nouvelle Alliance qui doit conduire un autre peuple élu, celui des Francs. 

A partir de 1027, tous les rois furent sacrés à Reims, sauf Louis VI et Henri IV. Après la Révolution, seul Charles X y reçut les onctions en 1825. 

On se souvient, en 1226, du sacre de Saint Louis dans la cathédrale actuelle en construction ; le jeune roi avait 12 ans. 

L'un des sacres les plus célèbres fut, en 1429, celui de Charles VII, conduit à Reims par la ténacité de Jeanne d'Arc. 

IMG_0349 [Web520]

IMG_0382 [Web520]

IMG_0332 [Web520]

Pour la cérémonie, tous se rassemblent de bon matin dans la cathédrale. La main sur l'Evangile, le prince s'engage par serment à respecter le droit et la justice, à défendre la veuve et l'orphelin. Par la remise des éperons et de l'épée, il devient le premier des chevaliers. 

La grande prière qui suit et les neufs onctions consacrent le roi. Il reçoit les insignes de la royauté : le manteau et l'anneau, le sceptre et la main de justice. Puis, c'est le couronnement et l'intronisation, l'hommage des pairs et la liesse populaire.

IMG_0353 [Web520]

IMG_0354 [Web520]

IMG_0372 [Web520]

18:15 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

18/02/2009

Reims: l'intérieur de la cathédrale.

IMG_0337 [Web520]Architecture. 

Les maîtres d'œuvre de Notre-Dame de Reims, après ceux de Chartres, ont su tirer parti du jeu des contreforts et des arcs-boutants pour alléger la structure interne du monument. 

L'élévation se réduit à trois niveaux ; grandes arcades et fenêtres hautes, séparées par la galerie du triforium, ont les mêmes proportions. Cet équilibre classique est mis au service de la clarté. 

L'architecture gothique est un art de lumière. La fenêtre rémoise n'est pas un percement dans une paroi mais l'abolition du mur lui-même, un châssis constitué de deux lancettes et d'une petite rose à six lobes dont les écoinçons sont ajourés.

IMG_0335 [Web520]

IMG_0330 [Web520]

IMG_0370 [Web520]

IMG_0345 [Web520]

Horloge du chapitre :  

L'horloge du chœur appelait jadis les chanoines aux offices. Le buffet actuel date du XVème siècle. Il mesure 11,33 mètres de haut sur 3,33 mètres de large. 

IMG_0388 [Web520]

IMG_0400 [Web520]

18:00 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

17/02/2009

Reims: le revers de la façade de la cathédrale.

IMG_0328 [Web520]

IMG_0329 [Web520]

IMG_0340 [Web520]

A l'intérieur de la cathédrale, le revers de la façade est en relation étroite avec l'iconographie extérieure. Entourant la porte centrale, les scènes de l'enfance du Christ et la prédication de saint Jean-Baptiste annoncent le mystère du salut développé au-dehors. 

Le revers de la façade occidentale est sculpté de végétaux d'un réalisme saisissant, d'une très grande variété, et de cinquante-deux personnages que l'on peut dater autour de 1260. Le décor du revers du portail est une réalisation unique dans la sculpture gothique, un décor toujours prêt pour les cérémonies du sacre dont Notre-dame de Reims avait le privilège. 

La lecture des sculptures se fait de bas en haut et de gauche à droite. Elles représentent à gauche des personnages de Moïse à Marie et à la Sainte Famille et, à droite, d'Abraham à Jean-Baptiste et de Malchisédech à Jésus. Le trumeau représente Saint Nicaise, évêque fondateur, décapité en 407 par les Vandales sur le seuil de la cathédrale. 

Les vitraux du triforium - représentant le sacre royal - répondent à la galerie des rois à l'extérieur.

Au centre de la grande rose, Marie s'éveille de la mort, assistée par les douze apôtres dans la première corolle et par vingt-quatre anges musiciens dans la seconde. Cette lumineuse illustration du 15 août rappelle la consécration de la cathédrale à Notre-dame en son Assomption.

IMG_0331 [Web520]

IMG_0398 [Web520]

IMG_0327 [Web520]

 

17:45 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |

16/02/2009

Reims: la façade principale de la cathédrale.

IMG_0313 [Web520]Détails du portail de droite avec, au sommet, le Christ entouré de ses apôtres.

IMG_0314 [Web520]

La façade occidentale de la cathédrale est une des plus splendides conceptions du XIIIe siècle. Toutes les lignes verticales semblent aspirer le regard vers les hauteurs sans que l'édifice perde de sa robustesse : c'est un trait d'union entre la terre et le ciel. 

La profusion du décor n'empêche pas de dégager un programme iconographique très cohérent. 

Au portail central est exaltée la Vierge Mère, en qui s'incarna le Christ pour le salut du monde. 

IMG_0316 [Web520]Au portail central, consacré Marie, la Vierge au trumeau sourit.

IMG_0317 [Web520]
Sur la droite du portail central, groupes de la Visitation et de l'Annonciation.

IMG_0318 [Web520]
Le sourire de l'ange de l'Annonciation.

Au portail de gauche, des martyrs locaux prolongent la passion du Christ en croix ; ils sont accompagnés d'anges, dont le célèbre « sourire de Reims ». 

A l'étage de la grande rose, le Christ ressuscité est entouré de sainte Madeleine, saint Jean et saint Pierre, et des pèlerins d'Emmaüs, témoins de la résurrection. 

Au portail de droite, il trône pour juger le monde, assisté des apôtres, comme l'ont annoncé les prophètes : le Christ est venu, est mort, est ressuscité et reviendra. 

IMG_0312 [Web520]
Le couronnement de la Vierge par le Christ, au portail central (l'original se trouve au Palais de Tau).

Du couronnement de la Vierge - qui domine le portail central - à la galerie des rois, les lignes de l'architecture et la statuaire montrent que tout pouvoir vient de Dieu et qu'à Reims, les rois bibliques - David combat Goliath au-dessus de la rose - trouvent dans les rois de France leurs successeurs.

IMG_0319 [Web520]
Statues de l'ébrasement gauche du portail droit.

IMG_0320 [Web520]
Linteau du portail droit.

IMG_0321 [Web520]
Statues de l'ébrasement droit du portail droit.

IMG_0325 [Web520]Détails des culots portant les statues des ébrasements du portail droit.

IMG_0322 [Web520]

IMG_0323 [Web520]

IMG_0324 [Web520]

18:45 Écrit par Luckybiker dans Eglises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : reims, cathedrale |  Facebook |