19/01/2008

Uccle: de l'Observatoire à Saint-Job

Cette petite promenade au départ de l'Observatoire de Uccle vous fera découvrir dans un premier temps le patrimoine architectural de l'avenue Circulaire et, dans un second temps, les ruelles et sentiers de la Montagne de Saint-Job.


Agrandir le plan

St-Job 032 [Web520]

Face à l'Observatoire de Uccle se dresse la statue du Roi Baudouin, oeuvre de Elisabeth Barmarin (1996). C'est le point de départ de cette promenade.

St-Job 033 [Web520]

Construit entre 1884 et 1890 par l'architecte Octave Van Rysselberghe, l'Observatoire royal de Belgique occupe une enceinte de 12 hectares parfaitement circulaire. L'Institut royal météorologique vint compléter le site en 1913 et l'Institut d'aéronomie spatiale en 1964.

St-Job 028 [Web520]

Face à l'Observatoire, au n° 99 de l'avenue Houzeau, se trouve l'habitation Van de Velde, construite en 1937 par Adrien Blomme en association avec son fils Yvan. Les lignes horizontales de cette construction sont interompues par l'élan vertical de la cage d'escalier qui sépare l'habitation à gauche des locaux de service situés à droite.

St-Job 027 [Web520]

Un peu plus bas dans l'avenue, au n°87, l'Athénée royal d'Uccle a été réalisé par l'architecte Henri Jacobs en 1917 et terminé seulement en 1921, période qui vit la fin de l'Art Nouveau.

St-Job 037 [Web520]

Aux n° 124-126 et 128-130 de l'Avenue de l'Observatoire, à l'angle de l'avenue Circulaire, on remarque deux paires de constructions jumelées construites en 1912 par Octave Van Rysselberghe.

St-Job 040 [Web520]

Au n°70 de l'avenue Circulaire, Les Epinglettes est une villa de campagne conçue par Victor Horta pour l'avocat Maurice Frison. Une annexe fut ajoutée par Victor Horta une douzaine d'années plus tard sur la gauche de la villa lorsque Maurice Frison fit de cette villa sa résidence principale.

St-Job 041 [Web520]

La promenade se poursuit le long de l'avenue Circulaire jusqu'à la rue de l'Equateur qui descend jusqu'à la place de Saint-Job.

St-Job 044 [Web520]

Au n°45 de la rue de l'Equateur, la Fondation Prince Laurent occupe une ancienne centrale des Téléphones et Télégraphes conçue en 1950 par Gaston Brunfaut. Ce bâtiment se caractérise par l'horizontalité dominante de sa façade de la rue de l'Equateur, un arrondi le long de l'avenue Albert lancaster et, à gauche du perron d'entrée, par une travée courbe vitrée et en ressaut qui abrite l'escalier intérieur et dissimule une porte de garage située à l'arrière du bâtiment.

St-Job 047 [Web520]

Après avoir emprunté à droite l'avenue Latérale et emprunté à gauche le pont sur le chemin de fer, on descend l'avenue Jean et Pierre Carsoel. Au n°5, le restaurant Le Pré en Bulles est aménagé dans la plus ancienne maison du quartier.

St-Job 050 [Web520]

Un peu plus bas, dans une impasse à gauche, une habitation en brique à caractère rural porte le millésime 1671. Cette maison a logtemps abrité le café-restaurant de L'Abreuvoir. laissée ensuite à l'abandon, elle est actuellement occupée par un bureau d'architecture d'intérieur.

St-Job 054 [Web520]

Saint-Job constituait au Moyen Age l'une des seigneuries indépendantes qui, avec un petit village du duché de Brabant, constituaient alors le territoire actuel de la commune d'Uccle. Du XIIIe siècle à 1668, cette seigneurie de Carloo avait son centre sur l'actuelle place de Saint-Job où trois manoirs furent successivement édifiés, le dernier ayant disparu en 1790, ravagé par un incendie.

St-Job 053 [Web520]

L'église de Saint-Job, construite en 1911, est l'oeuvre de l'architecte Bilaeyer.

St-Job 059 [Web520]

De la place Saint-Job, il faut gravir la rue Montagne de St-Job pour découvrir les petites maisons de ce quartier. En haut de la rue, à hauteur d'une petite plaine de jeux, on obliquera à droite vers le Plateau Avijl.

St-Job 073 [Web520]

Sur le Plateau Avijl, un sentier rectiligne longe à gauche des bosquets et à droite des jardins potagers parsemés d'abris de jardins hétéroclytes avant d'obliquer vers la gauche le long d'une prairie pour redescendre vers la Vieille rue du Moulin que l'on remontera vers la gauche.

St-Job 082 [Web520]

La Vieille rue du Moulin oblique ensuite à droite. La suivre jusqu'au n°112 où l'on emprunte à gauche en sentier pittoresque jusqu'à la rue du Ham. Quelques habitations typiques se cachent le long de ce sentier, à l'abri de la circulation pourtant assez tranquille dans le quartier.

St-Job 083 [Web520]

Après avoir obliqué à gauche dans la rue du Ham et avoir parcouru celle-ci sur quelques dizaines de mètres, prendre le sentier entre les n°51 et 53 qui rejoint la Montagne de Saint-Job.

St-Job 084 [Web520]

En prenant à droite la rue de la Montagne de Saint-Job, on reprend la rue empruntée tout à l'heure dans le sens inverse. Plutôt que de redescendre jusqu'à la place de Saint-Job, on obliquera à gauche par le Chemin Avijl bordé dès l'entrée par les jardins et cours de quelques habitations.

St-Job 064 [Web520]

Plus loin, ce sentier pavé devient un peu plus campagnard en parcourant l'arrière des jardins.

 

St-Job 066 [Web260]
St-Job 088 [Web260]

Au bout d'un bâtiment, le chemin Avijl oblique brusquement sur la droite pour resdescendre par des escaliers en pierre jusqu'à la rue Jean Benaets que l'on traverse en obliquant sur la gauche pour descendre encore par un autre sentier le long de l'école pour aboutir à la chaussée de St-Job.

En prenant la chaussée de St-Job sur la droite, on rejoint la place de St-Job. On remonte l'avenue J.et P. Carsoel à gauche, on traverse le pont du chemin de fer et, toujours à gauche, on suit l'avenue J. et P.Carsoel jusqu'à la rue de la Pêcherie puis, à droite, la rue baron Perelman et l'avenue Mercure jusqu'à l'Observatoire.

St-Job 091 [Web520]

Au n°292 du Dieweg, un peu à gauche de l'avenue Circulaire, Henry Van de Velde réalisa sa dernière oeuvre pour le docteur Charles Grégoire, professeur de médecine à l'Université Libre de Bruxelles. Construite en 1933, cette maison modeste s'apparente déjà, par ses volumes cubistes, au style des architectes modernistes contemporains.

St-Job 094a [Web520]

Un peu plus loin, au n°146 de l'avenue Circulaire, la villa Norine fut construite en 1925 par Victor Dirickx pour le banquier Frick qui portait un nom prédestiné... Cette villa art déco est inspiré du nom d'Honorine Deschrijver, couturière réputée à Bruxelles pendant les "années folles". Mais on se sait quelles sont les circonstances qui ont associé le nom de cette célibrité avec cette maison.

 

15:08 Écrit par Luckybiker dans Villes | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : uccle, observatoire, saint-job, st-job, job, architecture, art deco |  Facebook |

30/12/2007

Uccle: le Keyenbempt et le Wolvenberg


Agrandir le plan

wolvenberg (7) [Web520]
Le bois de Wolvenberg est situé à Uccle, près de Calevoet et du Bourdon. Le site, réaménagé récemment, regroupe les plaines du Keyenbempt et le plateau du Neckersgat.

wolvenberg (2) [Web520]


Cette zone était traversée jadis par la chaussée de Nivelles à Bruxelles qui aboutissait au gué de Calevoet (du nom de Charlemagne qui aurait dû le traverser à pied : Karel te voet).

wolvenberg (1) [Web520]

L'ancien quartier populaire du Bourdon, situé au pied du viaduc du chemin de fer, a été détruit en 1970 pour y faire passer le ring de Bruxelles. Grâce à l'acharnement des riverains, celui-ci n'a finalement jamais été réalisé et le site a été transformé en jardins collectifs et en réserve naturelle.

wolvenberg (5) [Web520]

Le Guldenkasteel, son moulin et toutes les maisons le long de la chaussée d'Alsemberg ont ainsi disparu. Seule subsiste aujourd'hui l'ancienne guinguette du château Les Marronniers (n°1084, chaussée d'Alsemberg).

wolvenberg (59) [Web520]

Le Neckersgat domine la vallée de la Senne et de son affluent le Geleytsbeek.

wolvenberg (53) [Web520]

Ce promontoir et les prairies qui forment aujourd'hui le quartier du Melkriek  étaient jadis occupés par un manoir et un moulin.

wolvenberg (54) [Web520]

Le Neckersgat, le « passage des nains », doit son nom à une légende locale selon laquelle un maraîcher trouva la ruine et le malheur après avoir essayé de faire disparaître ces nutons qui entretenaient ses parcelles contre une redevance jugée trop onéreuse à son goût de quelques radis et carottes... Ce domaine appartint successivement à l'abbaye d'Affligem puis à celle de Forest.

wolvenberg (38) [Web520]

Le moulin de Neckersgat (n°66, rue Keyenbempt) est situé le long d'un chemin pavé qui borde le Geleytsbeek dont le cours passe aujourd'hui en grande partie dans les égouts.

wolvenberg (32) [Web520]

Il existait jadis 13 moulins le long de ce petit cours d'eau entre Uccle et Forest. La plupart étaient destinés à la fabrication de la farine ou du malt, mais certains, comme celui-ci, fabriquaient du papier.

wolvenberg (34) [Web520]

En 1666, il fut converti en moulin à huile en vue de la fabrication de savon, puis, en 1745, de nouveau en moulin à farine. En 1904, il fait partie avec le château voisin de l'Institut hygiénique de Bruxelles puis, en 1927, de l'Institut national des invalides de guerre. L'état a ensuite cédé le moulin à la commune de Uccle qui le classa en 1971 sans néanmoins procéder à sa véritable restauration.

wolvenberg (52) [Web520]

Face au moulin, la plaine marécageuse a été aménagée avec des pontons afin de pouvoir observer les oiseaux, le héron cendré nichant dans les environs. Les jardins potagers collectifs qui envahissaient jadis le terrain ont été réaménagés avec soin.

wolvenberg (26) [Web520]

Le château de Neckersgat (n°36, avenue Achille Reisdorff), de style néo-classique, a été construit en 1844 par Marie-Thérèse Pierret de Gaucheret mais est devenu presque méconnaissable suite à d'importantes transformations et des agrandissements successifs depuis 1927 lorsqu'il est devenu l'Institut national des invalides de guerre.

wolvenberg [Web520]

La plaine du Geleytsbeek se découvre le long de la chaussée de Drogenbos où des jardins potagers devraient être réaménagés à proximité d'un abri pour chauve-souris et d'une zone d'apiculture.

wolvenberg (55) [Web520]

Le long du chemin pavé qui longe le Geleytsbeek, on découvre à gauche la cité du Melkriek puis la plaine marécageuse, d'autres jardins potagers collectifs et enfin le moulin de Neckersgat.

wolvenberg (9) [Web520]

A droite de ce chemin, la colline boisée est parcourue de différents sentiers et principalement par trois anciens sentiers vicinaux : le Neckersgatweg, le Sparrenweg et le Coba Pauwelsweg.

wolvenberg (10) [Web520]

18:00 Écrit par Luckybiker dans Parcs | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : wolvenberg, moulin, uccle, bois |  Facebook |

08/12/2007

Diaporama: le parc de Wolvendael à Uccle

 

21:35 Écrit par Luckybiker dans Photos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : diaporama, parc, wolvendael, uccle |  Facebook |

30/11/2007

Uccle: parc de Wolvendael.


Agrandir le plan

Le parc de Wolvendael, déjà cité en 1209, occupe un versant très accidenté de l'ancienne vallée de l'Ukkelbeek et est limité par deux voiries très anciennes, le Dieweg et le Crabbegat. Le nom "Wolvendael" signifie "vallon au tournant".

IMG_5552a [Web]

Le domaine appartint à plusieurs familles illustres sous différents régimes: les Fricx, Fraula, Vanderborght, Looz-Corswarem, Coghen, Balser et Janssen. En 1763, les Vanderborght y firent construire une vaste maison de campagne, la plus grande de Uccle à l'époque. Jacques Coghen, premier ministre des finances de la Belgique indépendante et le baron Léon Janssens (1849-1923) agrandirent et aménagèrent le domaine qui comportait alors un vaste jardin à la française, occupé aujourd'hui par le service des plantations de la commune.

IMG_5571a [Web]

Afin d'éviter le morcellement de la propriété entre ses héritiers, le baron Janssens négocia le rachat du domaine par la commune, ce qui fut réalisé en 1920. Ce parc paysager à l'anglaise aurait aujourd'hui besoin d'une restauration qui pourrait rajeunir ses plantations, rétablir l'étang dans sa partie basse et permettre l'accès à son ravin déstabilisé.

IMG_5580 [Web]

Le château de Wolvendael fut construit vers 1763 par les Vanderborght dans le style classique. La bâtisse fut agrandie par la famille Janssens vers 1911 par la construction d'une nouvelle aile qui détruisit sa parfaite symétrie.

Le château fut témoin de deux mariages illustres: en 1826, celui de la princesse Caroline de Looz-Corswaren et de Don Jose-Mariano de la Riva-Aguero, premier président éphémère du Pérou et, en 1877, de Laure Mosselman du Chenoy et de Don Beniamino Ruffo di Calabria, grands-parents de S.A.R. la Reine Paola.

Sur le pignon du château, un banc en pierre a été placé à la mémoire du peintre Guibert (1876-1933).

IMG_5554a [Web]

Le théatre de verdure est composé d'une vaste pelouse pour accueillir les spectateurs face à une estrade soutenue par un enrochement. Derrière, la Bergerie sert de local aux artistes.

IMG_5562 [Web]

En 1909, Léon Janssens transporta dans sa propriété le pavillon Louis XV construit au XVIIIe siècle à Amsterdam par Aron de Joseph de Pinto. Un vaste perron de 6 marches y fut ajouté. Le dôme de plomb est orné d'un mascaron et les salons intérieurs sont décorés dans le style de versaillais.

IMG_5560 [Web]

La margelle du puit d'apparat était jadis ornée de quatre reliefs dont il n'en subsiste que deux: l'un représente un enfant de profil maniant une flèche; l'autre un enfant de face avec un couteau dans la main droite et un renard couché à ses pieds.

IMG_5576a [Web]

L'Allégorie du Printemps, située juste à côté du château, est un bas-relief de 4 mètres réalisé en 1924 par Frans Huygelen pour orner le jardin d'hiver d'un riche anversois et racheté par des admirateurs du sculpteur pour être replacé à Uccle en 1953. A gauche, L'Eveil du Printemps est symbolisé par une jeune femme réveillée par des bambins. Ce panneau est suivi de la Vie en Fleurs et de l'Adieu. L'oeuvre a été restaurée en 1990 suite à un acte de vandalisme.

IMG_5621 [Web]

Cachée près du local des seniors, la statue en bronze de la Gitane représente une femme dansant.

D'autres statues se trouvant jadis dans le parc ont été déplacée dans le hall du centre culturel voisin afin de les soustraire au vandalisme. Il s'agit de L'oie caroncule du Japon de Paul Hanrez (1962) et Tintin et Milou de Nat Neujean sur une idée de Max De Broux (1976).

IMG_5615 [Web]

L'authentique chemin creux du Crabbegat, le "trou aux crabes", est l'un des derniers en région bruxelloise. Il a été formé par l'érosion naturelle de l'ancien massif du Wolvenberg dont il ne subsiste aujourd'hui que le parc de Wolvendael. Le Crabbegat débouche dans le vallon de l'Ukkelbeek, un ancien ruisseau qui coule aujourd'hui dans les égoûts de l'avenue De Fré. Le caractère sauvage de l'endroit a longtemps inspiré les artistes locaux.

IMG_5605 [Web]
Le pont rustique du Crabbegat permettait au personnel du château de rejoindre les maisons ouvrières voisines du Kamerdelle.

IMG_5588 [Web]

Le parc est traversé par plusieurs ravins naturels qui lui donnent un cachet tout à fait rustique mais qu'il est interdit de parcourir en raison des risques d'affaissement des talus et de la chute des arbres.

IMG_5599 [Web]
A l'entrée du chemin du Crabbegat, le Vieux Cornet, dont la tour date du XVe siècle, est le plus vieux bâtiment de Uccle avec la chapelle Notre-Dame des Affligés de la rue de Stalle. Le corps de logis a été ajouté en 1748 mais a subit d'importantes modifications. Le bâtiment a été classé en 1973.

IMG_5597 [Web]

Ce bâtiment dépendait de la Vénerie de Boistfort et du tribunal des Grands Chiens qui traitait de délis de chasse en forêt. Le cornet des rabatteurs avec un millésime de 1570 figure sur le pignon de la tour; il a donné son nom au bâtiment qui, au XIXe siècle devint l'Hôtel du Cornet dont la guinguette attirait pas mal d'artistes. Des ancrages figurant la date de 1570 figurent également dans la façade de l'avenue De Fré.

IMG_5598 [Web]

Dans le mur extérieur de l'orangerie, à l'angle de l'avenue De Fré et du Crabbegat, un bas relief de 1927 évoque la mémoire de Charles de Coster, auteur de Thyl Ulenspiegel qui est sensé avoir rencontré ici des aveugles.

IMG_5606 [Web]IMG_5609 [Web]

Le Crabbegat et le Vieux Cornet, hier et aujourd'hui.


Retrouvez toutes les photos du parc de Wolvendael dans un diaporama.

18:30 Écrit par Luckybiker dans Parcs | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : uccle, chateau, pont, pavillon, bas-relief |  Facebook |